La mare aux mots
Parcourir tous les billets de

Gabriel - La mare aux mots

Albums pour enfants pas sages

Par 27 avril 2015 Livres Jeunesse

Non nous n’avons rien des anges
Des anges du paradis
Laissez-les au ciel là-haut les anges
La terre n’est pas le paradis

Nous ne sommes pas des anges, France Gall

Jasmine, le concours de flaques d'eauAujourd’hui, c’est le concours de flaques d’eau ! Les règles sont simples : il faut éclabousser des gens en sautant dans une flaque et plus la personne est mouillée, plus on a des points. Jasmine est ravie, elle adore ce concours. Mais attention une fois après avoir trempé quelqu’un, il faut courir vite, surtout quand il s’agit d’un lion !
Coup de cœur pour les illustrations de Jasmine, le concours de flaques d’eau. Un univers entre l’album jeunesse et la BD, des dessins pleins d’humour avec une vraie impression de mouvement. L’histoire est elle aussi très drôle (surtout la fin, totalement inattendue).
Un album original, drôle et esthétique !
Le même vu par La soupe de l’espace, par Judith et Sophie. et par Chez Gaëlle la libraire.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

La semaine des bêtisesLe lundi, elle se bat dans son bain avec des requins à coup de jet de douche (le souci c’est que ça met de l’eau partout), le mardi, elle enterre un trésor dans le jardin (sauf que ça détruit le parterre de fleurs), le mercredi elle sort TOUS ses jouets (ce qui ne plaît pas trop à sa mère), le jeudi, prenant le radio réveil pour le détonateur d’une bombe elle le dérègle (ses parents, réveillés au milieu de la nuit, ne sont pas ravis)… bref, une bêtise par jour et pas des moindres.
La semaine des bêtises de Mily Cabrol et Amélie Graux va beaucoup faire rire les enfants… et faire rire jaune les parents ! Voilà une petite fille qui a de l’imagination quand il s’agit de faire des bêtises. On adore les situations, mais surtout le trait de crayon d’Amélie Graux qui rend les scènes irrésistibles.
Un super album qui nous fait rire des bêtises des enfants.
Le même vu par Les lectures de Liyah.

Colette tes basketsC’est l’heure de sortir, Colette doit mettre ses baskets… sauf que la petite fille refuse catégoriquement. Pourquoi ? Oh Colette a de bonnes raisons : des sables mouvants, une tornade ou encore des extraterrestres. Non, impossible de mettre des baskets ! Mais quand Colette apprend où la famille a décidé d’aller, il se peut que finalement les baskets soient mises plus vite que prévu !
Colette tes baskets est un album très graphique, aux illustrations épurées et aux phrases courtes, mais cet album plein d’humour est percutant (l’auteur est graphiste et ça se sent). On reconnaît des situations qu’on a vécues, et ça nous fait forcément sourire.
Une petite fille irrésistible au caractère bien trempé.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Dans le genre « personnage avec un sacré caractère », signalons la sortie de deux nouvelles aventures de Boris, un héros qu’on aime décidément beaucoup.

Un parfait petit avionBoris a décidé de faire un avion en papier, mais il n’est pas super doué et ses jouets se moquent de lui. Heureusement, son papa va l’aider. Sauf que rien ne se passe comme prévu, l’avion fait un tour complet et se plante dans son oreille… Les jouets se moquent encore, mais Boris n’a pas dit son dernier mot ! En bonus, le plan d’un avion en papier en page de garde.

et pan !Boris ricane, il a un nouveau jouet, c’est un petit pistolet. Masqué, il a décidé de bien s’amuser en tirant… sauf que chaque fois la fléchette rebondit et lui revient dessus ou déclenche quelque chose de pas vraiment drôle pour notre petit héros. Pauvre Boris !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Amélie Graux (Oops et Ohlala vont à l’école, Oops et Ohlala à la mer, Pouce !J’aime mes cauchemars, Oops et Ohlala vont dormir, Oops et Ohlala fête un anniversaire, Oops et Ohlala mangent comme des grandsOops et Ohlala prennent un bain, Comptines des papas, 9 mois pour attendre un petit frère ou une petite sœur et Play with Oops & Ohlala – Celebrations / Les fêtes) et de Mathis (J’ai 1 an + 1 an + 1 an + 1 an, Salut Cousine !, Panique au Mini-MarketJe hais les vacances et Du bruit sous le lit). Retrouvez aussi notre interview d’Amélie Graux.

Jasmine, le concours de flaques d’eau
Texte de Guillaume et Thomas Bianco
p’titGlénat dans la collection Vitamine
11 €, 213×257 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
La semaine des bêtises
Texte de Mily Cabrol, illustré par Amélie Graux
Milan dans la collection Mes albums Milan
9,90 €, 200×240 mm, 24 pages, imprimé en Espagne, 2015.
Colette, tes baskets !
de Dan Stiles (traducteur non crédité)
Didier Jeunesse
13,10 €, 220×220 mm, 24 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Boris, un parfait petit avion
de Mathis
Thierry Magnier dans la série Boris
6,60 €, 140×140 mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2015.
Boris, un parfait petit avion
de Mathis
Thierry Magnier dans la série Boris
6,60 €, 140×140 mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2015.

À

You Might Also Like

Premières lectures

Par 25 avril 2015 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous propose une nouvelle sélection de romans pour les tout jeunes lecteurs (dès le CP).

3 livres pour lire et s'amuserPrinces et princesses« NON ! » Voilà ce que répond systématiquement cette princesse. « NON ! » Mais voilà qu’un jour elle se fait enlever par un dragon. Heureusement un prince charmant arrive, et après l’avoir sauvé il la demande en mariage. Vous vous doutez de la réponse de la princesse !
D’après son père, Francis est un prince de pacotille, faut dire que se battre à l’épée, c’est pas vraiment son truc ! Charlotte a le droit au même qualificatif de son côté, car elle, justement, c’est l’inverse ! Ces deux-là sont faits pour s’entendre !
Mélisse s’ennuie dans son château, elle rêve de frayeur, de peur bleue. C’est décidé, si son père ne lui accorde pas cette envie, elle s’en ira !
Milan a la très bonne idée de ressortir trois petits romans plein d’humour. En plus des princesses qui disent non aux demandes en mariage des princes ou des princes qui refusent de se battre, on ne peut qu’adhérer ! Les trois romans sont écrits avec beaucoup d’humour et surtout (et c’est assez rares dans les romans pour les jeunes lecteurs), les illustrations sont vraiment réussies, elles accompagnent parfaitement le texte. Les trois romans sont glissés dans une grande feuille qui se déplie avec d’un côté un petit jeu de société (une sorte de jeu de l’oie) et de l’autre des blagues et des devinettes.
Un pack plein d’humour qu’on adore !

série P'tite PommeP’tite Pomme est une petite fille. Elle adore écouter des histoires ! Alors que ce soit l’heure des additions, de l’écriture ou même de la récréation elle n’attend qu’une chose… l’heure de l’histoire ! En attendant, son esprit s’évade par la petite fenêtre, à côté du tableau.
Faire pousser des cerises c’est long ! Mais avec son papy, P’tite Pomme s’est lancée dans l’aventure. Après avoir mis en terre l’arbrisseau, il faut attendre, attendre et encore attendre… et en attendant on observe les changements. Vivement les cerises !
Tous les midis, P’tite Pomme mange chez sa mamy. Et tous les midis, mamy se décarcasse pour faire en sorte que la petite fille se régale. Il en reste toujours, heureusement il y a des boîtes pour conserver les restes. Et le samedi, ces restes sont l’occasion d’une nouvelle recette !
Toute nouvelle série, P’tite Pomme nous raconte donc les histoires d’une petite fille. On peut regretter que forcément c’est papy qui fait le jardinage et mamy la cuisine (et quand c’est pas mamy c’est maman…), mais on adore les illustrations pleines de vie de Gwenaëlle Doumont ! Le texte est court, les dialogues sont dans des bulles (si bien que les enfants habitués aux livres Nathan, voir ci-dessous, ont le réflexe de lire les bulles quand les adultes lisent le récit) et il y a dans chacun des livres un jeu d’observation (chaque fois un animal à retrouver dans chaque page).
Une nouvelle petite héroïne pleine de vie pour donner le goût de la lecture.

Henri a les oreilles qui bougent Henri a onze doigtsAttention il y a un nouveau dans la classe. Et non seulement il ne parle pas français, mais en plus il est vraiment bizarre… Mais d’où vient-il ? Vient-il vraiment de notre planète ? Manon, qui est assise à côté de lui, trouve qu’il se comporte vraiment étrangement. Elle commence à remarquer que les choses ne sont pas normales quand elle voit qu’il fait bouger ses oreilles…
Aujourd’hui, la maîtresse propose un jeu de mathématique, il suffira de compter sur les doigts de son camarade. Manon n’en revient pas, grâce à cet exercice elle s’est rendu compte qu’Henri a onze doigts…
Coup de cœur pour cette série signée Yves Grevet et Jess Pauwels. Le texte est drôle et plein de suspense (j’ai moi-même très envie de connaître la suite) et les illustrations de Jess Pauwels à la fois esthétiques et pleines d’humour (pari souvent risqué). Les deux premiers tomes sont sortis il y a quelques temps déjà (l’année dernière) j’espère qu’on connaîtra la suite car on veut vraiment savoir qui est ce Henri !
Une super série qui allie humour et suspense.
Les mêmes vu par Les mercredis du Julie, Enfantipages, Les lectures de Kik, À l’ombre du saule et Chez Clarabel.

Quelques titres supplémentaires

L'pprenti chevalier Quel beau troubadour !Quand le chevalier Bernard croise sa voisine Colombe, son comportement change. Son apprenti s’en est bien aperçu et décide d’aider ces deux amoureux à se retrouver. Un petit roman plein d’humour… et d’amour ! Les parents lisent le texte, les enfants les dialogues (mais ils peuvent tout lire tout seul s’ils le souhaitent). L’apprenti chevalier est une série, Quel beau troubadour ! est le dernier sorti.
Le même vu par Maman Baobab et Enfantipages.

Je veux changer de prénomAN-DRÉ ! Son nom est AN-DRÉ, c’est pourtant pas compliqué, alors pourquoi tout le monde l’appelle Dédé ? C’est décidé, il va changer de prénom, mais pour ça il va falloir que le roi des chats accepte… pas si facile !
Beaucoup d’humour ici encore, surtout dans la chute ! Les illustrations sont signées Rémi Saillard. Ici, on retrouve aussi le principe des dialogues à lire par les enfants.
Le même vu par Maman Baobab et Enfantipages.

Kikekoa et OrnicarKikekoa et Ornicar sont deux amis inséparables… surtout quand il s’agit d’embêter Kidodou, le petit frère de Kikekoa ! Mais ce dernier ne se laisse pas forcément faire… Une autre série où l’on va retrouver les bulles pour les enfants.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Benoît Broyart (La reine de la nuit, Auprès de mon arbre, La bouche de l’ogre, Les caprices de Mélisse, Vers un monde alternatif ? et Magie noire), d’Elsa Fouquier (Let’s go to school with Jenny and Jack !Let’s play with colours with Jenny and Jack !Mes comptines, Le pilates pour les petits, Les caprices de Mélisse et Gym et comptines pour les petits), de Tristan Pichard (Au pays des korrigans, 4 Contes et Légendes de Bretagne, Contes traditionnels de Bretagne et Égaux sans Ego), de Florence Langlois (La tétine de Kouki), de Gwenaëlle Doumont (Je suis une lionne, Tous différents, un livre jeu à emporter partout, La tapette à mouche et Firmin), d’Yves Grevet (Le voyage dans le temps de la famille Boyau et L’école est finie), de Christophe Nicolas (Tétine Man, Henri ne veut pas aller au centre de loisirs et La fabuleuse méthode de lecture du professeur Tagada), de Bérengère Delaporte (Litchi dans l’espace, Au secours ! J’ai perdu mon slip ! ou la véritable histoire de Tarzan et Le gang des gigoteurs), de René Gouichoux (Le seul roi c’est moi !), de Rémi Saillard (La gentille petite Lou, Bonnets rouges et bonnets blancs, Pousse Piano ou la symphonie des nouveaux mondes, Ogres et ogresses, Petit Beignet rond et doré, Rois et reines de France, Les histoires des musiciens de Brême racontées dans le monde, Au chat et à la souris, Dans ma rue, et Ami ou ennemi ?), d’Arnaud Alméras (Kikekoa et Ornicar, On est de vrais espions !, Calamity Mamie à l’hôpital et Les bêtises magiques de Lucie Caboche) et de Zelda Zonc (Kikekoa et Ornicar, On est de vrais espions !). Retrouvez aussi notre interview de Gwenaëlle Doumont.

3 livres pour lire et s’amuser. Princes et princesses
Collectif
Milan Jeunesse dans la collection Milan Poche Benjamin
10,90 €, 116×190 mm, 69 pages, imprimé en Chine, 2015.
Maîtresse, une histoire
Texte de Delphine Gilles Cotte, illustré par Gwenaëlle Doumont
Magnard Jeunesse dans la série P’tite Pomme et dans la collection Mes premières lectures
5,60 €, 145×195 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Oh ! les belles cerises
Texte de Delphine Gilles Cotte, illustré par Gwenaëlle Doumont
Magnard Jeunesse dans la série P’tite Pomme et dans la collection Mes premières lectures
5,60 €, 145×195 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Les petits plats du samedi
Texte de Delphine Gilles Cotte, illustré par Gwenaëlle Doumont
Magnard Jeunesse dans la série P’tite Pomme et dans la collection Mes premières lectures
5,60 €, 145×195 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
H.E.N.R.I. a les oreilles qui bougent
Texte d’Yves Grevet, illustré par Jess Pauwels
Nathan dans la série H.E.N.R.I. et dans la collection Premiers romans
5,70 €, 147×193 mm, 30 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
H.E.N.R.I. a onze doigts
Texte d’Yves Grevet, illustré par Jess Pauwels
Nathan dans la série H.E.N.R.I. et dans la collection Premiers romans
5,70 €, 147×193 mm, 30 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Quel beau troubadour !
Texte de Christophe Nicolas et Rémi Chaurand, illustré par Bérengère Delaporte
Nathan dans la série L’apprenti chevalier et dans la collection Premières lectures
5,60 €, 145×192 mm, 35 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Je veux changer de prénom !
Texte de René Gouichoux, illustré par Rémi Saillard
Nathan dans la collection Premières lectures
5,60 €, 144×190 mm, 29 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
C’est pas toi qui commandes !
Texte d’Arnaud Alméras, illustré par Zelda Zonk
Nathan dans la série Kikekoa et Ornicar et dans la collection Premières lectures
5,60 €, 143×190 mm, 29 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
On est de vrais espions !
Texte d’Arnaud Alméras, illustré par Zelda Zonk
Nathan dans la série Kikekoa et Ornicar et dans la collection Premières lectures
5,60 €, 143×190 mm, 29 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.


Gabriel

You Might Also Like

Collidram 2015

Par 24 avril 2015 Livres Jeunesse

Le prix Collidram est un prix de littérature dramatique remis par des collégiens. Chaque année, des élèves de collège (de la 6ème à la 3ème) de toute la France élisent ainsi leur pièce préférée. J’ai découvert ce prix dans l’émission de Véronique Soulé, Écoute, il y a un éléphant dans le jardin (où des classes participant au prix viennent partager leurs impressions) et j’ai eu envie de lire les quatre pièces finalistes. J’ai été assez surpris que les quatre pièces abordent des thèmes aussi forts (guerre et travestissement, viol, mort d’une mère, Alzheimer)

Un petit avertissement tout d’abord. Travaillant à l’école des loisirs depuis bientôt un an, je refuse, bien évidemment, de chroniquer les ouvrages d’une maison qui me paye. Or là, en chroniquant les quatre pièces nominées pour le prix Collidram il était impossible de faire l’impasse sur l’une des quatre. J’espère que vous comprendrez cette incartade et que mon avis vous semblera quand même objectif.

Sous l'armureAlors que Monseigneur s’apprête à partir à la guerre, Christine découvre les plans de son père en ce qui la concerne. Il décidé qu’elle rentrerait au couvent. Son frère adoptif, lui, partira à la guerre ce qui ne le ravit pas vraiment. Ils vont décider de changer le destin.
Sous l’armure de Catherine Anne est une pièce particulièrement intéressante en cette période où une poignée d’imbéciles ont décidé qu’on ne pouvait pas, en littérature jeunesse, représenter des filles ou des garçons qui ne ressemblent pas à une caricature de leur sexe. Ici, Christine va s’habiller en homme pour aller combattre auprès de son père plutôt que d’entrer au couvent. Il sera aussi question d’une quête et d’un dragon. La langue est parfois déroutante mais l’histoire est captivante.
Une très belle pièce entre histoire chevaleresque et récit fantastique.

Au boisAu bois il y a le loup. Il y a aussi la grand-mère et la petite fille doit aller la voir. Et il y a également un chasseur…
L’histoire est connue mais la façon dont elle est traitée ici est particulièrement originale… je dirai même déconcertante. J’avoue que c’est cette pièce qui m’a donné envie de faire cette chronique. C’est en entendant les collégiens en parler dans Écoute il y a un éléphant dans le jardin que j’ai eu envie de parler de théâtre et du prix Collidram. Le sujet semblait passionnant (une jeune fille abusée sexuellement par quelqu’un de plus dangereux que le loup). Mais je suis totalement passé à côté… Ici pas de ponctuation, pas d’indication sur qui parle (au metteur en scène ou à la metteuse en scène de choisir)… et moi j’ai pas réussi à rentrer dedans. Par contre, ça m’a donné particulièrement envie d’en voir une représentation, pour voir ce qu’une troupe pouvait en faire. Le langage est souvent cru, la scène de viol assez dure… j’aurai aimé aimer ce texte.

AtlantidesUne femme, un homme, leur fille. La mère s’est noyée lors de vacances (on pense évidemment au tsunami), la fille est devenue climatologue, le père tente de continuer à vivre. La mère se pose beaucoup de question… Retrouvera-t-on un jour son corps ? Où est sa fille à présent ?
On continue donc dans les sujets joyeux avec cette pièce très forte, Atlantides de Jean-René Lemoine. Un texte court (quinze pages) mais marquant. On parle donc ici du deuil, de la reconstruction. La mère est extrêmement présente dans le texte, et il est difficile de rester insensible au personnage.
La pièce est suivie, dans l’ouvrage, d’une autre, Le Voyage vers Grand-Rivière. Cette seconde pièce s’adresse aux plus jeunes. Il y est question d’une fille élevée par son père qui veut retrouver sa mère partie dans un monde étrange. J’ai trouvé ce texte particulièrement intéressant.

La princesse, l'ailleurs et les siouxIl est très vieux, elle est très vieille. Elle perd la tête, il veille sur elle. Elle se croit princesse, petite fille. Il décide qu’ils vont apprendre le sioux pour stimuler leur mémoire.
Cette dernière pièce, la dernière que j’ai lue est celle qui m’a le plus touché. La Princesse, l’Ailleurs et les Sioux parle de la vieillesse, de la sénilité (on pourrait même dire Alzeihmer). Elle ne sait plus qui elle est, elle se découvre parfois vieille, apprend qu’elle a des enfants. Son mari tente d’empêcher l’esprit de sa femme de s’en aller. C’est extrêmement fort, la fin est bouleversante, c’est sans nul doute le texte qui m’a le plus touché.

Lorsque j’ai commencé à écrire cette chronique je ne savais pas que le résultat du prix avait été donné. J’ai donc lu les pièces sans savoir quelle était la pièce gagnante. Je trouve amusant de constater que c’est celle qui m’a le moins plu, Au bois de Claudine Galea.

Plus d’informations sur le prix Collidram sur le site de l’association Postures.
Écoutez l’émission Écoute, il y a un éléphant dans le jardin spéciale Collidram ici.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des pièces de théâtre (Mon frère, ma princesse, Huit farces pour collégiens et Sept farces pour écoliers) et également un ouvrage de Claudine Galea (À mes amourEs).

Sous l’armure
Texte de Catherine Anne
l’école des loisirs dans la collection théâtre
7 €, 125×190 mm, 79 pages, imprimé en France, 2013.
Au bois
Texte de Claudine Galea
Éditions Espace 34 dans la collection Espace Théâtre
12,50 €, 130×210 mm, 72 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Atlantides, suivi de Le Voyage vers Grand-Rivière
Texte de Jean-René Lemoine
Les solitaires intempestifs dans la collection Jeunesse
9 €, 110×175 mm, 61 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
La princesse, l’ailleurs et les Sioux
Texte de Stanislas Cotton
Éditions Théâtrales dans la collection Répertoire contemporain
11 €, 150×210 mm, 41 pages, imprimé en France, 2013.

Gabriel

You Might Also Like

Les invité-e-s du mercredi : Mayalen Goust et Pierre Mornet

Par 22 avril 2015 Livres Jeunesse

Ce mercredi encore, nous vous proposons deux invités talentueux. Tout d’abord, c’est avec Mayalen Goust que nous avons rendez-vous pour l’interview. Ensuite, c’est Pierre Mornet qui a accepté de jouer le jeu du En vacances avec. Bon mercredi à vous !


L’interview du mercredi : Mayalen Goust

Mayalen GoustParlez-nous de votre parcours ?
Je suis diplômée d’une école d’arts appliqués.
J’ai tout d’abord travaillé dans une agence de publicité, en tant que graphiste.
L’illustration jeunesse ayant toujours été pour moi un désir, j’ai quitté cette agence pour me lancer en free lance. J’ai vécu plusieurs années à Paris, ce qui m’a donné l’opportunité de rencontrer les éditeurs, lors des salons, avec mon book sous le bras. Ça n’a pas été facile, j’ai beaucoup travaillé pour trouver mon identité.
Un jour les éditions Magnard m’ont proposé de faire des illustrations pour un manuel de français, et ça a démarré comme ça.

Arlequin ou les oreilles de VeniseQuelles techniques d’illustration utilisez-vous ?
Je réalise mes dessins au crayons de papier. Je les scanne et fais la mise en couleur sur ordinateur. Je fais des fonds aquarelles, des mélanges de matières que j’incorpore à mes illustrations.

Quelles étaient vos lectures d’enfant, d’adolescente ?
Je passais beaucoup de temps à regarder les dessins de Franquin, Lizbeth Werger, Philippe Corentin, Jean Claverie… des livres d’art, Klimt, Monet

Y a-t-il des illustrateurs actuels que vous aimez particulièrement ?
Frederik Peeters
, Cyril Pedrosa, Ilya Green, Rebecca Dautremer, Florent Chavouet, François Roca, David Sala

Parlez-nous de votre travail sur Le roi maladroit.Le Roi maladroit
Les éditions Marmaille et Cie m’ont proposé ce texte d’Anne-Gaëlle Balpe, et j’ai tout de suite adoré. C’était très visuel, comique et très parlant pour moi car je porte des lunettes !
Je suis comme ce roi totalement myope.
Je me suis beaucoup amusée à faire mes recherches de personnages. Leur donner une identité.
Un roi enfant, capricieux mais attendrissant.
Un drôle de petit bonhomme, vêtu complètement différemment comme s’il venait d’une autre époque, à la Tati.
J’ai eu beaucoup de liberté pour ce travail et j’aimerai retravailler avec Anne-Gaëlle un jour !

Quels sont vos projets ?
Je suis actuellement sur quelque chose de complètement différent. J’illustre une bande dessinée adulte pour les éditions Rue de Sèvres. Le premier tome sort en mai et je suis en train de réaliser le tome 02. C’est un travail beaucoup plus long que pour un album jeunesse et ça me plaît. C’est une étape pour moi, de m’adresser à un autre public nécessite de remettre en question mon travail et c’est très enrichissant.

Bibliographie sélective :

  • Kamarades, Tome 1, illustration d’un scénario de Jean-Baptiste Dusseaux, Rue de Sèvres (à paraître le 13 mai).
  • Le roi maladroit, illustration d’un texte d’Anne-Gaëlle Balpe, Marmaille & Compagnie (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Arlequin ou Les oreilles de Venise, illustration d’un texte d’Hubert Ben Kemoun, Père Castor (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Le prince amoureux, illustration d’un texte de Nadine Brun-Cosme, Lito (2011), que nous avons chroniqué ici.
  • série Les colombes du roi soleil, illustration de textes de Roger Seiter et d’Anne-Marie Desplat-Duc, Flammarion (2011-2014).
  • Blanche Neige, illustration d’un texte des frères Grimm, Père Castor (2009).
  • Lucie et les lucioles, illustration d’un texte d’Arnaud Moine, Chocolat (2009).
  • Bonne nuit, les comptines, illustration de comptines, Lito (2008).
  • Jacques et le haricot magique, illustration d’un texte de Pierre Sémidor, Magnard (2008).
  • Célestin le ramasseur du petit matin, illustration d’un texte de Sylvie Poillevé, Père Castor (2007).

Le site de Mayalen Goust : http://www.studesign.com.


En vacances avec… Pierre Mornet

Régulièrement, je pars en vacances avec un artiste (je sais vous m’enviez). Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais moi j’adore partir comme ça avec quelqu’un, on apprend à le connaître notamment par rapport à ses goûts… cet artiste va donc profiter de ce voyage pour me faire découvrir des choses. On emporte ce qu’il veut me faire découvrir. On ne se charge pas trop… 5 de chaque ! 5 albums jeunesse, 5 romans, 5 DVD, 5 CD, sur la route on parlera aussi de 5 artistes qu’il veut me présenter et c’est lui qui choisit où l’on va… 5 destinations de son choix. Cette fois-ci, c’est Pierre Mornet qui s’y colle, merci à lui !
Allez en route !

5 albums jeunesse

  • Spirou et les héritiers d’André FranquinSpirou et les héritiers
  • Le Lotus bleu d’Hergé
  • La Marque jaune d’Edgar P. Jacobs
  • Little Nemo in Slumberland de Winsor McCay
  • Contes de Perrault illustrés par Gustave Doré

5 romans

  • Blonde de Joyce Carol OatesAmerica Psycho
  • Journal d’Anaïs Nin
  • L’Amant de la Chine du Nord de Marguerite Duras
  • Lolita de Vladimir Nabokov
  • Les Raisins de la colère de John Steinbeck
  • American Psycho de Bret Easton Ellis

5 DVD

  • Uncle BoonmeeLa trilogie Gus van Sant : Gerry / Elephant / Last Days
  • 2001 / Eyes wide shut de Stanley Kubrick
  • Les Moissons du ciel / Le nouveau monde de Terrence Malick
  • Le Mépris de Jean-Luc Godard
  • Uncle Boonmee… de Apichatpong Weerasethakul
  • Les Damnés / Mort à Venise de Luchino Visconti
  • Carrie de Brian de Palma

5 CD

  • The Velvet Underground & Niconegatif biolay
  • The White Stripes : Elephant
  • Cat Power : What would the community think
  • Joy Division : Unknow Pleasures
  • Benjamin Biolay : Négatif

5 artistes

  • Robert Wilson
  • David Lynch
  • Henry Miller
  • Roman Cieslewicz
  • John Cassavetes et Gena Rowlands

5 destinations

  • L’Ile d’Yeu
  • La plage Notre Dame, sept heures du soir en été, sur l’île de Porquerolles
  • La terrasse de l’hôtel La Luna, de nuit, à Capri
  • Venise
  • Le jardin du Luxembourg

Pierre MornetPierre Mornet est auteur et illustrateur.

Bibliographie sélective :

  • L’Anniversaire, texte et illustrations, Autrement (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Choses qui font peur, illustration d’un texte de Bruno Gibert, Autrement (2006).
  • Le Kimono blanc, illustration d’un texte de Dominique Kopp, Gautier-Languereau (2004).
  • Les Paradis de Prunelle, illustration d’un texte de Marie NDiaye, Albin Michel Jeunesse (2003).
  • Puce, illustration d’un texte de Brigitte Ventrillon, Autrement (2001).

Retrouvez Pierre Mornet sur son site : www.pierremornet.com.

You Might Also Like

Loup !

Par 20 avril 2015 Livres Jeunesse

Le jour où loup gros est devenu bleuLoup gris se morfond, il a faim, mais il n’a rien à se mettre sous la dent. Soudain, il aperçoit un énorme pot, peut-être contient-il de quoi se régaler ! Il faut aller voir… mais Loup gris tombe dedans et ressort couvert de peinture bleue ! Et si être bleu était finalement un avantage pour chasser ? Qui se méfierait d’un loup bleu ?
Quel bonheur de retrouver le loup un peu nigaud héros de La bonne humeur de Loup Gris de Gilles Bizouerne et Ronan Badel ! On rit (à ses dépens) tant grâce à l’histoire que grâce aux dessins hilarants. Le jour où Loup Gris est devenu bleu est donc le deuxième épisode des aventures de Loup Gris… On en espère d’autres !
Des extraits sur le site de l’éditeur.

la culotte du loupLe loup se lève, les trois petits cochons n’ont qu’à bien se tenir ! Il enfile sa culotte et… Oh non sa culotte est trouée ! Il faut en acheter une autre, mais seulement pour ça il faut des sous et pour avoir des sous il faut travailler. Notre loup se fait donc embaucher jusqu’à avoir les moyens d’acheter la culotte qui lui plaisait… mais voilà qu’il a envie d’une culotte plus chère…
La culotte du loup de Stéphane Servant et Laetitia Le Saux c’est quasiment devenu un classique ! C’est pour cette raison que Didier Jeunesse a la bonne idée de le ressortir en petit format à la couverture souple (et donc à petit prix). L’histoire est vraiment drôle et le texte savoureux.
Une histoire de loup pour rire en famille.
Des extraits sur le site de l’éditeur.
Le même vu par Un petit bout de bib(liothèque) et La soupe de l’espace.

Lou p'tit loup jalouxLou P’tit Loup adore les enfants, c’est le premier à aller à la rencontre des plus jeunes que lui. Mais le jour où il apprend qu’il est maintenant grand frère, cet enfant-là il ne l’aime pas et il décide même de s’en débarrasser.
Je vous parlais il y a peu de Lou P’tit Loup, voici donc sa toute dernière aventure, Loup P’tit Loup est jaloux. Antoon Krings parle avec beaucoup de justesse de l’arrivée des petits frères et petites sœurs et de la jalousie que ça peut déclencher. Comme d’habitude, ses illustrations sont pleines de douceur.
Pas facile pour un petit loup de ne plus être enfant unique !

Le loup et la PouletteJean est un loup, mais un loup amoureux d’une poulette. Seulement, voilà, une poulette, ça ne peut pas aimer un loup ! Jean a beau essayer de changer en faisant du sport ou un régime, il reste un loup et Rosie la poulette se moque de lui !
Le loup et la poulette est une petite histoire pleine d’humour aux illustrations très graphiques. On y parle d’amour, de vouloir changer pour une personne dont on est amoureux alors qu’au final ça ne sert à rien (il faut être aimé pour ce que l’on est).
Un album plein de charme sorti chez À pas de loups.
Des extraits sur le site de l’illustratrice.

SERGE Le Loup BlancSerge est un loup blanc né dans une famille de loups noirs. Autant sa famille est cruelle et carnassière, autant Serge est doux comme un agneau. Forcément, entre Serge et sa famille ça fait des étincelles ! Alors, notre loup blanc décide de fuir. Il va quitter cette famille, sans se retourner.
C’est un peu un classique le coup de l’enfant différent (l’histoire la plus connue étant celle du Vilain petit canard), ici c’est donc un loup blanc dans une famille noire, un loup « gentil » dans une famille « méchante » (je résume rapidement), un loup plus ou moins végétarien dans une famille carnivore. Malgré quelques maladresses (les noirs sont les méchants, les blancs les gentils, le loup végétarien qui au final accepte de manger du pâté…), Serge le loup blanc est un album drôle et tendre, les illustrations de Grégoire Mabire sont colorées et pleines d’humour.
Un album plein d’humour sur la différence et la tolérance.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Gilles Bizouerne (La bonne humeur de Loup Gris et Les histoires des musiciens de Brême racontées dans le monde), Ronan Badel (P’tit Napo, Cucu la praline met son grain de selCucu la praline mène la danse, Le cahier de Leïla, de l’Algérie à Billancourt, Lyuba ou la tête dans les étoiles, Les Roms, de la Roumanie à l’Île-de-France, Le carnet secret de Timothey Fusée, La bonne humeur de Loup GrisDragons père et fils, Billie du bayou, le banjo de Will, Billie du bayou, SOS Garp en détresseHenri ne veut pas aller au centre de loisirs, Cucu la praline se déchaîne, Emile se déguise, Bob le loup, Émile veut une chauve-souris, Émile est invisible, Émile fait la fête, Émile veut un plâtre, La mémé de ma mémé, Tout ce qu’une maman ne dira jamais et Le pépé de mon pépé), de Stéphane Servant (Cheval Océan, Le cœur des louves, Le gros goûter, Nos beaux doudous, Boucle d’ours, Le machin, Le crafougna et Le masque), de Laetitia Le Saux (Tu te crois le lion ? et Boucle d’ours) et d’Antoon Krings (Lou P’tit Loup et les abeilles, Lou P’tit Loup et la bergère et L’herbier des drôles de petites bêtes). Retrouvez aussi nos interviews de Ronan Badel et de Stéphane Servant.

Le jour où Loup Gris est devenu bleu
Texte de Gilles Bizouerne, illustré par Ronan Badel
Didier Jeunesse
12,50 €, 250×250 mm, 36 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
La culotte du loup
Texte de Stéphane Servant, illustré par Lætitia Le Saux
Didier Jeunesse dans la collection Les p’tits Didier
5,50 €, 165×165 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Lou P’tit Loup est jaloux
d’Antoon Krings
Gallimard Jeunesse Giboulées dans la collection Lou P’tit Loup
6,20 €, 195×195 mm, 28 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Le loup et la poulette
d’Elis Wilk
À pas de loups
14 €, 190×250 mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2015.
Serge le loup blanc
Texte d’Émilie Boré, illustré par Grégoire Mabire
Les éditions Clochette dans la collection Le LivreAmi
13 €, 210×270 mm, 24 pages, imprimé en Union Européenne, 2015.


Gabriel

You Might Also Like

Copy Protected by Chetans WP-Copyprotect.