Esther, Olympe, Leïla, Lyuba et les autres

D’hier ou d’aujourd’hui, les filles sont à l’honneur dans la chronique du jour.

Surtout ne prends pas froidEsther est au Vélodrome d’Hiver. Elle écrit à son père. Nous sommes le 17 juillet 1942, Esther est juive. Après il y aura le camp de Pithiviers, il y aura encore des lettres, les lettres d’Esther, celles de sa mère et quelques rares lettres de son père. Puis le silence.
C’est en s’inspirant de la vraie histoire de Marie Jelen et de la correspondance qu’elle a eue avec son père, qu’Isabelle Wlodarczyk a écrit ce magnifique et poignant roman épistolaire, Surtout ne prends pas froid (superbe titre extrait d’Avec le temps de Léo Ferré). On y voit la guerre à travers le regard innocent d’un enfant. Le roman ne parle pas directement d’atrocités commises pendant cette époque, les enfants peuvent le lire sans être traumatisés. En fin d’ouvrage, on retrouve, comme d’habitude dans cette collection, une partie documentaire extrêmement intéressante. On y parle des rafles, de la déportation, des camps et de Marie Jelen.
Un très beau roman pour ne pas oublier.

OlympeLiberté, égalité Olympe de Gouges de Gouges va être guillotinée. Elle marche vers la mort sous les huées de certains et les acclamations d’autres et elle se souvient de ceux qui ont marqué sa vie : son père, sa mère, ses amours, ses amis, son fils… Celle qui a rédigé la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne et qui a défendu les noirs à une époque où c’était mal vu, va mourir exécutée.
Liberté, égalité, Olympe de Gouges est un magnifique ouvrage, un portrait d’une figure du féminisme à portée des plus jeunes. Chaque chapitre nous parle donc d’une des personnes qui ont marqué sa vie, alors qu’elle va mourir elle se souvient d’eux. Une très bonne façon d’en savoir plus sur cette femme importante de l’Histoire et sur cette époque.

LeïlaLe cahier de Leïla (de l’Algérie à Billancourt) a dû quitter son Algérie natale pour venir rejoindre son père en France. Elle le vit plutôt bien, sa mère moins. Leïla rencontrera quand même le racisme, la bêtise de certaines personnes, son parcours ne sera pas toujours facile, mais Leïla est persuadée qu’elle sera docteur.
Le cahier de Leïla, de l’Algérie à Billancourt est un magnifique roman signé Valentine Goby et illustré par Ronan Badel, sorti dans la collection Français d’ailleurs. On parle ici d’immigration (c’est le principe de cette collection), on suit le parcours d’une jeune Algérienne dans les années 60. Leïla va se rendre compte que certaines personnes ne l’aiment pas du fait de ses origines, que les gens racontent parfois n’importe quoi à propos de son peuple et qu’il faudra garder la tête haute. Les passages avec sa mère sont absolument magnifiques, la mère est d’ailleurs le plus beau « rôle » du livre !
En fin d’ouvrage, on retrouve un dossier pédagogique très bien fait.
Superbe petit roman sur une jeune Algérienne qui arrive en France et découvre notre beau pays… pas toujours très accueillant.
Le même vu par Bric a book et par Les lectures de Liyah.

SortiLYUBA OU LA TETE DANS LES ETOILES dans la même collection (Français d’ailleurs chez Autrement), Lyuba ou la tête dans les étoiles, Les Roms, de la Roumanie à l’Île-de-France nous parle d’une jeune rom et de sa vie en Île-de-France. Sa vision de la France, la vie de ses parents, de sa famille. Entre rêves et espoirs, entre les étoiles et la réalité. Là encore un très joli roman écrit par Valentine Goby et illustré par Ronan Badel, ici également complété par une partie documentaire.

OnElles ont réalisé leur rêve termine avec un grand et bel ouvrage sorti chez De La Martinière Jeunesse, Elles ont réalisé leur rêve de Philippe Godard et Jo Witek. On y trouve cinquante portraits de femmes célèbres, de Diane Arbus aux sœurs Williams en passant par Isadora Duncan, Patti Smith, Simone Weil, Maria Montessori ou Florence Arthaud.
Magnifiques photos, maquette aérée, encadrés… c’est un ouvrage extrêmement riche et pourtant facile à lire, jamais rébarbatif. On pense à une maquette magazine. On y apprend des tas de choses sur ces 50 femmes qui ont marqué l’Histoire d’une façon ou d’une autre. Et même si l’on n’est pas là pour « apprendre », on va se régaler avec ces vies de femmes, des histoires que l’on nous raconte. Pour chacune, on rappelle dans un encadré le contexte, l’époque dans laquelle elles ont vécu. On trouve aussi des citations, des idées de choses à lire, à voir, à écouter.
Un très bel ouvrage à offrir aux jeunes filles… et aux jeunes garçons !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Isabelle Wlodarczyk (Léo et Célestin, Sur mon arbre perché et La petite disparue), Ronan Badel (Le carnet secret de Timothey Fusée, La bonne humeur de Loup GrisDragons père et fils, Billie du bayou, le banjo de Will, Billie du bayou, SOS Garp en détresseHenri ne veut pas aller au centre de loisirs, Cucu la praline se déchaîne, Emile se déguise, Bob le loup, Émile veut une chauve-souris, Émile est invisible, Émile fait la fête, Émile veut un plâtre, La mémé de ma mémé, Tout ce qu’une maman ne dira jamais et Le pépé de mon pépé), Jo Witek (Ma boîte à petits bonheurs, Mauv@ise connexion, Un jour j’irai chercher mon prince en skate et Le ventre de maman) et de Philippe Godard (La toile et toi). Retrouvez aussi nos interview d’Isabelle Wlodazczyk et de Jo Witek.

Surtout ne prends pas froid
d’Isabelle Wlodarczyk
Oskar dans la collection Histoire et Société
8,95 €, 145×190 mm, 54 pages, imprimé en Europe, 2014.
Liberté, égalité, Olympe de Gouges
de Catherine Le Quellenec
Oskar dans la collection Histoire et Société
9,95 €, 145×190 mm, 70 pages, imprimé en Europe, 2014.
Le cahier de Leïla, de l’Algérie à Billancourt
de Valentine Goby, illustré par Ronan Badel
Autrement dans la collection Français d’ailleurs
4,95 €, 125×78 mm, 64 pages, imprimé en Espagne, 2014.
Lyuba ou la tête dans les étoiles, Les Roms, de la Roumanie à l’Île-de-France
de Valentine Goby, illustré par Ronan Badel
Autrement dans la collection Français d’ailleurs
4,95 €, 125×78 mm, 64 pages, imprimé en Espagne, 2014.
Elles ont réalisé leur rêve
Textes de Philippe Godard et Jo Witek
De La Martinière Jeunesse
21,50 €, 192×255 mm, 221 pages, imprimé en France, 2014.

À part ça ?

Le guide de l'édition jeunesse 2015Le guide de l’Edition Jeunesse 2015 est paru ! Depuis 12 ans, ce guide remplace la chance et le hasard. On y trouve des tas de conseils, que l’on soit auteur, illustrateur ou tout autre métier de l’édition. Des conseils artistiques, techniques ou sur la façon de démarcher les éditeurs, un catalogue de maisons d’édition (avec leurs spécificités), d’auteurs, d’illustrateurs, mais aussi des prix littéraires, des sites internet, des salons… En fin d’ouvrage, on trouve même des petites annonces ! Bref si vous cherchez quelque chose sur l’édition jeunesse, il y a de grandes chances que vous le trouviez dans Le guide de l’Edition Jeunesse 2015 !
Plus d’infos : http://leguidedeleditionjeunesse.com.

Gabriel

Petits et gros animaux cartonnés

Aujourd’hui, je vous présente deux albums : un tout petit et un très grand ! Deux belles façons de découvrir les animaux !

imagier_animaux_du_monde_couv_546 x 350À la montagne, dans le désert, dans la savane, dans la jungle, en Afrique, en Amérique, sous l’océan, les animaux sont partout ! Certains sont connus, d’autres plus rares. On en trouve des noirs, des blancs, des colorés, des poilus,… Certains volent, d’autres nagent, d’autres encore courent !
C’est tout cette variété que nous propose de découvrir Ole Könnecke avec Le grand imagier des animaux du monde. Pour chaque double-page, on suit un groupe de petites souris en voyage et on découvre un joli paysage et tous les animaux qu’on peut y croiser. J’aime énormément les imagiers, les grands livres à observer, et celui-ci est particulièrement réussi. Les illustrations sont claires, simples mais suffisamment détaillées et on se régale à parcourir encore et encore ce grand album cartonné et joliment relié !
Un livre pour voyager sans bouger de chez soi !

petites bêtes et gros animaux

Entre la souris et la baleine, il y a une sacrée différence de taille ! Et entre les deux, on trouve entre autres la grenouille, le renard, le crocodile, le loup ou l’éléphant.
Ce sont tous ces animaux (et quelques autres, disséminés de manière plus discrètes au fil des pages) que l’on découvre dans Petites bêtes et gros animaux, un album cartonné pour les petites mains avec des découpes de pages originales. Ainsi on a une petite page à la taille de la souris, et un très grande à celle de la baleine. Pour chaque espèce, Madeleine Deny nous livre une petite info facile à comprendre pour les plus jeunes. Les illustrations de Peggy Nille occupent l’espace, colorées, et pleines de vie (on a l’impression que les animaux nous surveillent avec leurs grands yeux).
Simple et beau, voilà un album cartonné original et attrayant !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres d’Ole Könnecke (Bravo !, Anton et le cadeau de Noël, Anton et les rabat-joie et Il l’a fait !), Madeleine Deny (La grande course, La tétine de Kouki, C’est trop bon ! spécial Régions, En piste les dés !) et Peggy Nille (Perce-Neige et les trois ogressesLily cherche son chat, Mon cher petit coeur, La Princesse Optipois, Le petit oiseau au grain de blé, Le voleur de lune, Le Petit Chaperon Rouge, Les amoureux du ciel, Le nom du diable et Contes d’un autre genre). Retrouvez également notre interview de Madeleine Deny et notre interview de Peggy Nille.

Le grand imagier des animaux du monde
d’Ole Könnecke
L’école des loisirs 
12,20 €, 260 x 340 mm, 20 pages, imprimé en Malaisie, 2014.
Petites bêtes et gros animaux
Texte de Madeleine Deny, illustré par Peggy Nille
Tourbillon 
10,99 €, 204 x 140 mm, 12 pages, imprimé en Chine, 2014.

Marianne

De beaux ouvrages

Créatures légendes & mystèresUn monstre marin vivant dans un lac en Écosse qui va aider un vieil homme, deux bûcherons qui vont rencontrer une femme des neiges au Japon, un enfant dont la mère est une selkie (jeune femme qui se transforme en phoque), un Islandais capturé par un troll, un Indien enlevé par l’oiseau-tonnerre, un vieux Breton se cachant de l’Ankou, des gremlins farceurs et bien d’autres personnages encore, bienvenue dans l’univers de Créatures de la collection Légendes & mystères.
Muriel Zürcher ne se contente pas de nous raconter les légendes de personnages plus ou moins célèbres (en plus de ceux cités plus haut on trouvera le monstre de Frankenstein, la bête du Gévaudan, le Yéti, Dracula, le Golem, le dragon, la licorne et un bateau fantôme, le Hollandais volant), elle met en scène ces histoires. Dans les nouvelles qui composent le recueil, chaque fois ces personnages sont au cœur d’une intrigue entièrement créée par l’auteur. Comme dans le précédent ouvrage de cette collection (Paris, légendes et mystères, chroniqué ici), chaque histoire est accompagnée d’une double page pour mieux connaître la légende évoquée (dans une très jolie mise en page, comme si on lisait des articles de vieux journaux).
Quinze créatures de légende, pour faire frissonner les jeunes lecteurs, réunies dans un très beau recueil, le genre d’ouvrage parfait pour faire un beau cadeau.

UnHistoires avant bien dormir âne à qui l’on avait prédit qu’il finirait en manteau et qui cherchait une solution pour que son destin change, un loup qui apprit à souffler très fort pour être moins violent, un ogre qui aimait les oiseaux et qui partit vivre dans le ciel, des amoureux changés en ours condamnés à vivre dans une forêt, un homme obligé de se remarier avec une femme méchante, un œuf de cygne mis dans un nid de cane… Douze histoires dont la fin vous rappellera le début d’une histoire connue.
Ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi l’âne du roi dans Peau d’âne déféquait de l’or, pourquoi un ogre vit dans les nuages dans Jack et le haricot magique, qu’est-ce qui fait qu’un loup puisse souffler aussi fort dans Les trois petits cochons, pourquoi il y a un génie dans la lampe d’Aladin, comment un cygne est arrivé dans une famille canard dans Le vilain petit canard… Vincent Malone répond à ces questions !
Histoires avant de bien s’endormir est un ouvrage réjouissant (si on met de côté quelques réflexions sexistes). On y découvre donc les préquelles de douze classiques. Écrites dans une forme des plus classiques (la plume de Vincent Malone est ici magnifique), ces histoires sont annotées de petites remarques complètement décalées. Chaque récit est découpé en courts chapitres régulièrement conclus par des phrases du genre « Mais si tu veux jouer avec les génies, commence par passer une bonne nuit », « Nous irons voir bientôt d’où provenait cette lumière, mais pour l’heure file dans ton lit ! »… incitant l’enfant à dormir.
Un ouvrage totalement réjouissant, un bel objet à garder longtemps. Un futur classique !

UnGrimm contes choisis chat qui survécut à un renard un peu trop sûr de lui, une jeune fille que sa marâtre et ses deux sœurs surnommaient Cendrillon qui rencontra un prince, des voyageurs qui tentèrent de s’approprier la lune, une sœur qui tenta de sauver ses frères transformés en cygnes, une poule qui mourut d’avoir mangé une noix, une jeune femme sans mains qui se maria avec un roi, un chat et une souris qui firent un bien mauvais ménage… et treize autres histoires.
Textuel édite une magnifique version des contes des frères Grimm illustrés par Yann Legendre. Des illustrations modernes et pleines de couleurs qui font un peu penser à Lichtenstein et qui donnent un souffle nouveau à ces contes classiques.
L’objet est absolument magnifique avec sa tranche argentée, son beau papier, ses illustrations magnifiquement mises en valeur.
Un superbe ouvrage très graphique pour relire les célèbres contes de Grimm.
Des extraits sur le site de l’illustrateur.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Muriel Zürcher (Toile de dragon, Ça déménage au 6B, Série Livranimo, Cro-magnonLe tourneur de page, T.3 Au-delà des temps, Le gang des gigoteurs, Le voleur de lunettes, Papa Yaga, Krok Mais, Le tourneur de page, tome 2 : Vers l’inconnu, Le tourneur de page – T1 : Passage en outre-monde et La perle volée), de Karim Friha (Paris, légendes & mystères), de Vincent Malone (Mon ami le zombie, Kiki est kaki, Kiki a un kiki, Kiki en Amérique, La grande petite bibliothèque de Rose et Émile, Kiki kiffe l’écolePapa Houêtu, Maman HoutuvaKiki fout le camp, Kiki King de la banquise, Kiki fait caca et Quand papa était petit il y avait des dinosaures), de Jean-Louis Cornalba (Kiki est kaki, Kiki a un kiki, Kiki en Amérique, Kiki kiffe l’école, Kiki fout le camp, Kiki King de la banquise et Kiki fait caca) et les Frères Grimm (Tom Pouce, Les musiciens de Brême, Le vieux Cric Crac, Le voleur de lune, Les musiciens de Brême, L’homme à la peau d’ours, Tom Pouce, Le petit chaperon rouge, Blanche Neige, Hansel et Gretel et Hans la chance). Retrouvez aussi notre interview de Muriel Zürcher.

Créatures
Textes de Muriel Zürcher, illustrés par Karim Friha
Graine² dans la collection Légendes & mystères
18,50 €, 195×279 mm, 155 pages, imprimé en Belgique, 2013.
Histoires avant de bien dormir
Textes de Vincent Malone, illustrés par Jean-Louis Cornalba
Seuil Jeunesse dans la collection L’ours qui pète
18 €, 188×257 mm, 192 pages, imprimé en Espagne, 2014.
Grimm contes choisis
Textes de Jacob et Wilhelm Grimm (traduits par José Corti), illustrés par Yann Legendre
Textuel
29 €, 200×235 mm, 208 pages, imprimé en Chine, 2014.

À part ça ?

BibliomanePuisqu’on parle de beaux ouvrages… Les éditions Bibliomane ont la très bonne idée de rééditer de très vieux ouvrages jeunesse avec un respect scrupuleux de l’édition originale (dos toilé et même doubles pages vierges entre chaque double page imprimées avec l’empreinte des presses, comme à l’époque). Le moulin à paroles (1890) et Le cirque à la maison (1893) vont réjouir les amateurs de vieux livres. Dans la première histoire, il est question d’une petite fille qui parle trop et dans la seconde d’un petit garçon qui veut reconstituer le cirque qu’il a vu pour sa petite sœur. Les enfants de 2014 apprécieront ces deux histoires au charme d’antan, tout comme les parents vont admirer les belles planches.
Allez absolument en voir plus ici et .
Le moulin à paroles et Le cirque à la maison, vignettes par Lorentz Froelich, textes par P.-J. Stahl, Éditions Bibliomane, 12,50 € chacun, imprimés en Italie.

Gabriel

Chacun fait ce qu’il lui plait !

Aujourd’hui, on fait comme on le sent et comme on en a envie !

le grand bateau de grand oursGrand Ours a donné à Petit Ours son bateau dans lequel il commençait à se sentir à l’étroit. Du coup, il entreprend de se construire une nouvelle embarcation.   Il est très heureux de sa réalisation mais chacun de ses amis y va de son petit commentaire. Et si on mettait une voile ? Un pont ? Une cabine ? Ce ne sont pas de mauvaises idées, mais au final, Grand Ours n’est pas vraiment satisfait ! Ce n’est pas ce qu’il veut ni ce qu’il avait imaginé. Et s’il prenait le temps de s’écouter ? De faire comme bon lui semble ? Après tout c’est son bateau, sa vie, ses rêves !
Faire en fonction de ses envies et pas de celles des autres, voici le message porté par cette belle histoire ! Eve Bunting propose un texte à la fois simple et beau et les illustrations de Nancy Carpenter sont pleines de douceur et de tendresse. On a envie de faire comme Grand Ours : tenir compte de l’avis de ses amis, c’est bien, mais il faut veiller à ne pas aller contre ses propres idées, et prendre le temps, dans un monde qui va toujours plus vite, de s’écouter parfois un peu égoïstement.
Le grand bateau de Grand Ours est un bel album pour apprendre aux enfants à ne pas se laisser influencer et à affirmer leurs choix personnels !

Le garcon qui voulait se déguiser en reinePour Carnaval, Nino voudrait se déguiser en reine. Son père, Aby sa grande sœur, sa mère, tout le monde veut l’en dissuader. Selon eux c’est impossible parce qu’il est un garçon. Mais c’est sans compter sur la ténacité de Nino, qui va prouver à toute sa famille qu’il a bien le droit de faire comme bon lui semble et qu’il n’y a aucune règle en la matière ! Il ira au bout de son idée, en démontant les préjugés sur la question. Et finalement, personne ne s’en portera plus mal !
Quelle belle histoire ! Le garçon qui voulait se déguiser en reine est un album qui se bat contre les clichés sexistes, et met à l’honneur le libre choix et l’indépendance ! Après tout, Nino ne fait de mal à personne et il a bien raison de faire comme bon lui semble en matière de déguisement. Dans une ambiance carnavalesque que l’on retrouve autant dans le texte d’Elsa Valentin (huuum les bugnes !) que dans les illustrations très colorées de Sandra Desmazières, voici une histoire au message fort !
Un album pour combattre les préjugés dans la bonne humeur et avec le sourire !
Vous pouvez feuilleter cet album sur le site des éditions L’initiale.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un autre livre d’Eve Bunting et Nancy Carpenter (Le petit bateau de Petit Ours).

Le grand bateau de Grand Ours
Texte d’Eve Bunting, illustré par Nancy Carpenter
Pastel
10,50 €, 212 x 212 mm, 36 pages, imprimé en Belgique, 2014.
Le garçon qui voulait se déguiser en reine
Texte d’Elsa Valentin, illustré par Sandra Desmazières
L’initiale
12 €, 200 x 200 mm, 24 pages, imprimé en France, 2014.

Marianne

Houuuuuuuu !!!!

Loup et fantômes, aujourd’hui on a peur !

Y'a un louuuuhouu !Ron… Zzz ! une petite fille dort quand Oouuuuh ! Ouuuhouu ! un loup entre dans la chambre, bien décidé à terroriser la fillette. Seulement, voilà, pour lui faire peur faudrait qu’elle se réveille, le loup s’époumone… et voilà que le cauchemar sort de sous le lit. Ça ne fait pas son affaire, à lui ! Si le loup la réveille, lui ne pourra plus lui faire peur. Le loup a la solution, il avale ce gringalet et il reprend ses hurlements… sauf que maintenant c’est le cauchemar de la mamie qui s’en mêle…²
Difficile de résumer Y a un louuuuhouu ! d’André Bouchard tant l’histoire est complexe, tant les rebondissements sont nombreux (et il a même un twist final !). À tel point que je trouve d’ailleurs la couverture assez peu cohérente avec l’histoire. Mais quel bonheur ! J’avais beaucoup aimé le ton décalé de L’abominable sac à main, on retrouve ici cet humour mordant. Les enfants se régalent autant que les parents avec ces situations tantôt grotesques, tantôt teintées d’humour noir.
Un très bel album plein d’humour sur la peur et les cauchemars.

DesCa n'existe pas choses qui disparaissent, d’autres qui se déplacent… c’est certainement un coup des fantômes ! Sauf que Violette n’y croit pas, elle voit une explication rationnelle dans tous les événements qui ont lieu. C’est le chien, le chat, les souris… mais les fantômes, ça n’existe pas !
Ah si Violette voyait ce qui se cache un peu partout… nous, si nous on ouvre l’œil, on les voit ces fantômes ! Car en plus de l’humour de l’album, on peut s’amuser à tous les chercher. Les illustrations sont très jolies avec un côté un peu rétro, et l’objet est beau avec sa couverture non vernie et son beau papier.
Un très joli livre, plein d’humour… avec des fantômes !

EtAu Secours un Fantôme Farceur puisqu’on parle de fantômes, un nouveau dans la collection Au secours ! d’Orianne Lallemand c’est toujours une bonne nouvelle ! Après le loup tout poilu, la sorcière au nez crochu, l’ogre glouton et le monstre gluant, ici c’est le fantôme farceur que l’on cherche en soulevant des flaps… et à force de chercher, forcément, on va le trouver !
C’est toujours aussi drôle et toujours aussi bien fait, décidément on aime vraiment beaucoup cette collection !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres d’André Bouchard (L’abominable sac à main, Avant quand y avait pas l’école et Quand papa était petit il y avait des dinosaures), d’Orianne Lallemand (Let’s go to school with Jenny and Jack !Let’s play with colours with Jenny and Jack !, La Princesse Optipois, Le loup qui changeait de couleurLe loup qui fêtait son anniversaire, Sur les remparts de Saint-MaloLe loup qui n’aimait pas NoëlLes chaussettes de GaspardAu secours ! Un ogre gloutonP’tit loup rentre à l’écoleAu secours ! Une sorcière au nez crochuAu secours ! Un loup tout poilu et Pestouille et Jolicoeur) et Roland Garrigue (Mille milliards de fourmis, Mon gros dico des monstres à ratatinerAu secours ! Une sorcière au nez crochu, Comment ratatiner les cauchemars, Comment ratatiner les méchants et  Ah ! Si j’étais président).

Y a un louuuuhouu !
d’André Bouchard
Seuil Jeunesse
13,50 €, 295×265 mm, 40 pages, imprimé en Belgique, 2014.
Ça n’existe pas !
d’Ella Bailey (traduit par Vanessa Rubio-Barreau)
Gallimard Jeunesse
13,50 €, 230×270 mm, 32 pages, imprimé en Belgique chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Au secours ! Un fantôme
Texte d’Orianne Lallemand, illustré par Roland Guarrigue
Nathan dans la collection Au secours !
14,90 €, 190×290 mm, 16 pages, imprimé en Malaisie, 2014.

À part ça ?

cram cram !On quitte les fantômes, les loups et les cauchemars… et l’on file au Népal avec notre ami Cram Cram !, le magazine jeunesse qui voyage ! On vous en parle à chaque numéro, car on adore cette super revue sans pub qui fait découvrir aux enfants les pays du monde (grâce à des familles françaises qui y vivent ou qui y ont voyagé pendant une longue période) et des tas d’autres choses. Dans ce nouveau numéro on fait la connaissance de la famille Manalou qui a vécu un an au Népal, en camping-car et a même fait de petits concerts dans les écoles. Nourriture locale, habitants, géographie, animaux, religion, traditions… nos explorateurs en herbe vont apprendre plein de choses sur ce pays et sur l’Himalaya. Ensuite, on va rencontrer le lophophore, lire une histoire de yéti (puis en savoir plus sur cette légende), Grand-Père Daniel va nous proposer de jouer au chamane népalais en fabriquant notre casse-tête (une sorte de tambour) et enfin trouver des idées créatives et une recette de bonbecs ! On adore Cram Cram ! et c’est encore un super numéro… vivement le prochain !
Cram Cram ! n° 28, 5,90 €.
Commander ce numéro de Cram Cram ! (ou d’autres) ou même s’abonner : http://www.cramcram.fr.

Gabriel