La mare aux mots
Parcourir la categorie

Livres Jeunesse

Le français, c’est bon pour les bébés

Par 21 avril 2015 Livres Jeunesse

tas de riz tas de rats“Tas de riz tentant tenta tas de rats tentés…”
La comptine traditionnelle aux virelangues pétaradants est adaptée par Thierry Dedieu pour un tout jeune public. Le projet de la collection Bon pour les bébés au Seuil Jeunesse est de s’adresser à ces lecteurs tout juste sortis de l’œuf pour les sensibiliser aux sonorités de la langue française et à un objet pas comme les autres, le livre. Tous les atouts sont présents pour attirer l’attention du bébé. Le format est très grand, dans un noir et blanc bien net et brillant, les syllabes claquent aux oreilles toutes neuves de l’enfant qui est interpellé par les sonorités inhabituelles du texte, même s’il n’en connaît pas encore le sens.
Le talent de Thierry Dedieu est de jouer sur l’intensité du noir et blanc et de le rendre quasiment expressionniste. On voit grouiller le tas de rats, qui se disperse sous nos yeux une fois le tas de riz fini. Le pari est réussi pour ce titre : le rythme de la comptine et les forts contrastes épinglent l’attention des tout-petits et amuse leurs aînés. Une belle variation sur une comptine connue de tous.

« la tirade du nezC’est un roc, c’est un pic, c’est un cap !” Cyrano de Bergerac a la langue aussi pendue que son nez est long! Si le Vicomte de Valvert pensait se moquer de son attribut nasal proéminent, c’était sans compter sur la verve acérée et le sens de l’autodérision de son adversaire !
La “tirade du nez” écrite par Edmond de Rostand est sûrement restée un des passages les plus connus du théâtre populaire, et elle est, ne l’oublions pas, un véritable hommage à la langue française et ses subtilités. Quelle ambition de l’adapter pour un public de bébés ! Thierry Dedieu compte sur le ton pour intriguer les enfants : comment dire ce texte si connu sans le déclamer avec outrance ? Pour sûr, les petits ne resteront pas indifférents à cette lecture, ni aux illustrations en noir et blanc assez cocasses qui font montre d’un nez démesuré. L’album est gonflé, tout comme un autre de la collection qui reprend le texte… du théorème de Pythagore ! Si j’étais très sceptique au premier abord, je dois avouer que j’ai été conquise “à l’usage” : les enfants adorent, et s’approprient rapidement ce grand livre bien solide aux illustrations rigolotes.
Un autre album de la collection Bon pour les bébés vu par Sous le feuillage

une souris verteDans un registre plus classique, Milan a adapté les comptines propres à l’enfance en petits livres-jouets idéaux pour les petites mains. L’illustrateur Daniel Roode a reproduit les paroles des fameux “Bateau, sur l’eau”, ou “Une souris verte” avec un univers enfantin très tendre et coloré.
bateau sur l'eauLes livres sont bien solides et bien finis, ils résisteront aux assauts des plus petits qui les confondront un temps avec leurs jouets. Les petites bouilles rondes des personnages sont adorables. Dès que l’enfant connaîtra les chansons, il sera comblé par ce premier livre qu’il peut “lire” seul sans l’aide de ses parents.
Les mêmes vus par Maman Baobab.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué certains de ses livres (Bob et Marley, le cadeau, Bob et Marley, le ricochetL’étrange zoo de Lavardens, Histoire singulière du portrait en pied du gouverneur militaire de Mandchourie, Le samouraï et les 3 mouches, Une fraise en hiver, Turandot,Poisson Chat, Un mur sur une poule, J’ai adopté un crocodile, Dragons de poussière et Le maître des estampes). Nous l’avons également interviewé.

Tas de riz, tas de rats
illustré par Thierry Dedieu
Seuil Jeunesse dans la collection Bon pour les bébés
14,50 €, 280 x 380 mm, 12 pages, imprimé en Chine, 2015.
La tirade du nez
de Edmond de Rostand, illustré par Thierry Dedieu
Seuil Jeunesse dans la collection Bon pour les bébés
14,50 €, 280 x 380 mm, 12 pages, imprimé en Chine, 2015.
Une souris verte
illustré par Daniel Roode
Milan Jeunesse dans la collection Comptines en formes
5,90 €, 150 x 110 mm, 12 pages, imprimé en Chine, 2015.
Bateau sur l’eau
illustré par Daniel Roode
Milan Jeunesse dans la collection Comptines en formes
5,90 €, 150 x 110 mm, 12 pages, imprimé en Chine, 2015.

À part ça ?

Voici deux livres qui ne manqueront pas de ravir les amoureux de la langue française et de ses bizarreries.

Les expressions les plus extravagantes de la langue françaiseLa langue française est riche d’expressions très imagées… et parfois assez incompréhensibles. “Il m’a payé en chats et en rats”, “il a été baptisé avec une queue de morue”, “il est au nid de la pie”Catherine Mory part à la recherche des origines étymologiques ou historiques des expressions françaises et ne manque pas de nous surprendre. La mise en page haute en couleur rend le livre très agréable à lire : on picore une page par-ci par-là, on rit des interprétations au pied de la lettre de l’illustratrice… Une lecture légère, mais pleine d’enseignements.
Les expressions les plus extravagantes de la langue française, Catherine Mory, illustré par Tiphaine Desmoulière, Larousse, 2014.

600 mots les plus truculents de la langueLes amoureux de la langue française et collectionneurs de mots seront passionnés par les mots collectés par Daniel Lacotte. Celui-ci revient sur les bizarreries qu’on peut croiser dans la langue française et propose un dictionnaire mêlant argot, ancien Français, langage scientifique, onomatopées… tout ce qui constitue la richesse du français. Vous ne connaissez pas les “salmigondis”, n’avez aucune idée de ce qu’est un “crapoussin” et n’avez jamais entendu parler de “bambochade” ? Ce livre est fait pour vous !
Les 600 mots les plus truculents de la langue française, de Daniel Lacotte, Larousse, 2015.

Laura

You Might Also Like

Loup !

Par 20 avril 2015 Livres Jeunesse

Le jour où loup gros est devenu bleuLoup gris se morfond, il a faim, mais il n’a rien à se mettre sous la dent. Soudain, il aperçoit un énorme pot, peut-être contient-il de quoi se régaler ! Il faut aller voir… mais Loup gris tombe dedans et ressort couvert de peinture bleue ! Et si être bleu était finalement un avantage pour chasser ? Qui se méfierait d’un loup bleu ?
Quel bonheur de retrouver le loup un peu nigaud héros de La bonne humeur de Loup Gris de Gilles Bizouerne et Ronan Badel ! On rit (à ses dépens) tant grâce à l’histoire que grâce aux dessins hilarants. Le jour où Loup Gris est devenu bleu est donc le deuxième épisode des aventures de Loup Gris… On en espère d’autres !
Des extraits sur le site de l’éditeur.

la culotte du loupLe loup se lève, les trois petits cochons n’ont qu’à bien se tenir ! Il enfile sa culotte et… Oh non sa culotte est trouée ! Il faut en acheter une autre, mais seulement pour ça il faut des sous et pour avoir des sous il faut travailler. Notre loup se fait donc embaucher jusqu’à avoir les moyens d’acheter la culotte qui lui plaisait… mais voilà qu’il a envie d’une culotte plus chère…
La culotte du loup de Stéphane Servant et Laetitia Le Saux c’est quasiment devenu un classique ! C’est pour cette raison que Didier Jeunesse a la bonne idée de le ressortir en petit format à la couverture souple (et donc à petit prix). L’histoire est vraiment drôle et le texte savoureux.
Une histoire de loup pour rire en famille.
Des extraits sur le site de l’éditeur.
Le même vu par Un petit bout de bib(liothèque) et La soupe de l’espace.

Lou p'tit loup jalouxLou P’tit Loup adore les enfants, c’est le premier à aller à la rencontre des plus jeunes que lui. Mais le jour où il apprend qu’il est maintenant grand frère, cet enfant-là il ne l’aime pas et il décide même de s’en débarrasser.
Je vous parlais il y a peu de Lou P’tit Loup, voici donc sa toute dernière aventure, Loup P’tit Loup est jaloux. Antoon Krings parle avec beaucoup de justesse de l’arrivée des petits frères et petites sœurs et de la jalousie que ça peut déclencher. Comme d’habitude, ses illustrations sont pleines de douceur.
Pas facile pour un petit loup de ne plus être enfant unique !

Le loup et la PouletteJean est un loup, mais un loup amoureux d’une poulette. Seulement, voilà, une poulette, ça ne peut pas aimer un loup ! Jean a beau essayer de changer en faisant du sport ou un régime, il reste un loup et Rosie la poulette se moque de lui !
Le loup et la poulette est une petite histoire pleine d’humour aux illustrations très graphiques. On y parle d’amour, de vouloir changer pour une personne dont on est amoureux alors qu’au final ça ne sert à rien (il faut être aimé pour ce que l’on est).
Un album plein de charme sorti chez À pas de loups.
Des extraits sur le site de l’illustratrice.

SERGE Le Loup BlancSerge est un loup blanc né dans une famille de loups noirs. Autant sa famille est cruelle et carnassière, autant Serge est doux comme un agneau. Forcément, entre Serge et sa famille ça fait des étincelles ! Alors, notre loup blanc décide de fuir. Il va quitter cette famille, sans se retourner.
C’est un peu un classique le coup de l’enfant différent (l’histoire la plus connue étant celle du Vilain petit canard), ici c’est donc un loup blanc dans une famille noire, un loup « gentil » dans une famille « méchante » (je résume rapidement), un loup plus ou moins végétarien dans une famille carnivore. Malgré quelques maladresses (les noirs sont les méchants, les blancs les gentils, le loup végétarien qui au final accepte de manger du pâté…), Serge le loup blanc est un album drôle et tendre, les illustrations de Grégoire Mabire sont colorées et pleines d’humour.
Un album plein d’humour sur la différence et la tolérance.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages de Gilles Bizouerne (La bonne humeur de Loup Gris et Les histoires des musiciens de Brême racontées dans le monde), Ronan Badel (P’tit Napo, Cucu la praline met son grain de selCucu la praline mène la danse, Le cahier de Leïla, de l’Algérie à Billancourt, Lyuba ou la tête dans les étoiles, Les Roms, de la Roumanie à l’Île-de-France, Le carnet secret de Timothey Fusée, La bonne humeur de Loup GrisDragons père et fils, Billie du bayou, le banjo de Will, Billie du bayou, SOS Garp en détresseHenri ne veut pas aller au centre de loisirs, Cucu la praline se déchaîne, Emile se déguise, Bob le loup, Émile veut une chauve-souris, Émile est invisible, Émile fait la fête, Émile veut un plâtre, La mémé de ma mémé, Tout ce qu’une maman ne dira jamais et Le pépé de mon pépé), de Stéphane Servant (Cheval Océan, Le cœur des louves, Le gros goûter, Nos beaux doudous, Boucle d’ours, Le machin, Le crafougna et Le masque), de Laetitia Le Saux (Tu te crois le lion ? et Boucle d’ours) et d’Antoon Krings (Lou P’tit Loup et les abeilles, Lou P’tit Loup et la bergère et L’herbier des drôles de petites bêtes). Retrouvez aussi nos interviews de Ronan Badel et de Stéphane Servant.

Le jour où Loup Gris est devenu bleu
Texte de Gilles Bizouerne, illustré par Ronan Badel
Didier Jeunesse
12,50 €, 250×250 mm, 36 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
La culotte du loup
Texte de Stéphane Servant, illustré par Lætitia Le Saux
Didier Jeunesse dans la collection Les p’tits Didier
5,50 €, 165×165 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Lou P’tit Loup est jaloux
d’Antoon Krings
Gallimard Jeunesse Giboulées dans la collection Lou P’tit Loup
6,20 €, 195×195 mm, 28 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Le loup et la poulette
d’Elis Wilk
À pas de loups
14 €, 190×250 mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2015.
Serge le loup blanc
Texte d’Émilie Boré, illustré par Grégoire Mabire
Les éditions Clochette dans la collection Le LivreAmi
13 €, 210×270 mm, 24 pages, imprimé en Union Européenne, 2015.


Gabriel

You Might Also Like

Si tu réfléchis…

Par 17 avril 2015 Livres Jeunesse

Imaginez. Imaginez que tous les animaux de la Terre aient disparu, tous à part les girafes. Imaginez un monde peuplé de girafes. Sa grande taille ne lui permettrait plus de voir les autres animaux, ses oreilles de les entendre… elles seraient seules. Quelle tristesse. Imaginez maintenant un monde sans hommes et femmes à la peau blanche, à la peau noire, à la peau jaune… Que des hommes gris, uniquement des gris. Plus de gros ni de maigre, plus de grands ni de nains, que des gens identiques, avec la même voix, les mêmes vêtements, la même coiffure. Imaginez ce monde-là.
C’est une belle ode à la diversité que nous propose François David. Il rappelle, à travers ce conte philosophique, l’importance des différences, la tristesse que serait un monde sans nos singularités. J’avoue avoir été moins touché par les illustrations, mais tout ça n’est qu’une histoire de goût (et la littérature jeunesse, elle-même, serait tellement triste si toutes les illustrations se ressemblaient, non ?).
Un album à l’humour subtil pour nous rappeler l’importance d’être différents.
Le même vu par Enfantipages.

Les autresSur Terre, il y a des gens blancs, il y a aussi des gens noirs et des gens jaunes, il y a des corpulences diverses, des différences d’âges et même de richesse. Nous sommes tous différents et en même temps nous sommes les mêmes, fait de chair et d’os. Nous rêvons tous, nous espérons tous avoir une belle vie. L’amour nous donne à tous des ailes. Et nous avons besoin des autres.
Ici aussi, Orianne Lallemand rend hommage à la diversité. Elle rappelle, elle aussi, l’importance de ne pas être tous identiques, mais en même temps elle rappelle également que nous sommes tous faits de la même chose. Son texte est à la fois simple et poétique, parfaitement en adéquation avec les illustrations de Servane Havette.
Un album poétique et délicat pour se rappeler l’importance des autres.
Le même vu par Les lectures de Liyah.

Les Lunettes du bonheurQu’est-ce que le bonheur ? À la question posée par un adulte, l’enfant répond que c’est recevoir des cadeaux, quand il fait beau, quand il reçoit la visite de sa grand-mère, quand c’est les vacances ou son anniversaire. Mais alors, les jours où le temps est gris, où l’on ne voit pas sa grand-mère, les jours sans vacances et sans anniversaire, les jours sans cadeau… on ne peut pas être heureux ? Parfois, il suffit de voir la vie d’une certaine façon et le bonheur se trouve facilement.
Des lunettes pour voir le bonheur ? Vous l’aurez compris, ici il s’agit surtout d’ouvrir les yeux et de mieux regarder autour de soi. Le bonheur se trouve partout pour celui qui sait regarder. Et si vraiment il n’apparaît pas, avec les yeux fermés on peut l’imaginer !
Un texte plein de poésie et de philosophie pour se rappeler que le bonheur est en chacun de nous.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages de François David (La planète Avril, Charlie, L’homme, Un rêve sans fin, Georges Brassens, à la lèvre un doux chantVole vole vole, et Les bêtes curieuses) d’Orianne Lallemand (Au secours ! Un fantôme, Let’s go to school with Jenny and Jack !Let’s play with colours with Jenny and Jack !, La Princesse Optipois, Le loup qui changeait de couleurLe loup qui fêtait son anniversaire, Sur les remparts de Saint-MaloLe loup qui n’aimait pas NoëlLes chaussettes de GaspardAu secours ! Un ogre gloutonP’tit loup rentre à l’écoleAu secours ! Une sorcière au nez crochuAu secours ! Un loup tout poilu et Pestouille et Jolicoeur). Retrouvez également notre interview de François David.

Des girafes et des hommes
Texte de François David, illustré par Lisa Nanni
Océan Éditions dans la collection Océan Jeunesse
15 €, 205×230 mm, 36 pages, imprimé en Espagne, 2015.
Les autres
Texte d’Orianne Lallemand, illustré par Servane Havette
Éditions du Jasmin
12,50 €, 220×220 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
Les lunettes du bonheur
Texte de Denitza Mineva
Éditions du Jasmin dans la collection La cabane sur le chien
12,90 €, 220×200 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.

À part ça ?

Un super blog découvert grâce à Fille d’album, Mi-Kids, Mi-raisins : http://mikidsmiraisin.tumblr.com.

Gabriel

You Might Also Like

Ah, l’amour !

Par 16 avril 2015 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente deux histoires d’amour, deux coups de cœur !

Attention chantier amoureuxHubert creuse des tunnels. C’est son métier et sa passion. Maud, creuse aussi des galeries. Mais elle, elle préférerait écrire des livres pour enfants. Alors quand ils se rencontrent, ils parlent nécessairement de trous et de sous-sols, et Maud imagine toutes les histoires qu’elle pourrait écrire sur cet homme passionné…
Quelle histoire d’amour singulière que celle qui naît entre ses deux personnages, Hubert et Maud ! Pierre-Emmanuel Dufour nous fait vivre leur rencontre, la naissance de leurs sentiments. C’est plein de délicatesse et de tendresse, et les illustrations de Julie Grugeaux fouillées et originales nous laissent entrevoir leur univers souterrain, si particulier.
Attention ! Chantier amoureux est un album simple comme on les aime, qui met du baume au cœur et le sourire aux lèvres !
Vous pouvez feuilleter cet album en ligne sur le site des éditions L’initiale.

Les amoureux du livreLe petit bonhomme à moustache vit sur la page de gauche. La petite dame aux cheveux frisés vit sur celle de droite. Ils sont très amoureux l’un de l’autre. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Mais il y a un hic, un obstacle infranchissable : la reliure du livre, ce fossé qui les sépare. Heureusement que le lecteur est là pour leur permettre de se retrouver régulièrement, à chaque fois qu’il tourne la page, et que le personnage de droite retrouve celui de gauche.
En lisant cette drôle d’histoire, j’ai immédiatement pensé à La paire de chaussures, un des Contes de la Rue Broca de Pierre Gripari. Cet amour qui paraît impossible à vivre tant les obstacles sont nombreux, et qui finalement triomphe ! Cette fois, Frédéric Laurent implique directement le lecteur, et j’aime cette interactivité qui naît entre l’objet du livre et celui qui lit ! Dorénavant, à chaque fois que je tournerai une page, je me dirai que je permets peut-être à deux personnages de se retrouver !
C’est optimiste, léger et plein d’humour tant dans le texte que dans les illustrations ! Les amoureux du livre est une belle réussite !
Vous pouvez consulter quelques pages de cet album sur le site des éditions Balivernes.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres albums de Julie Grugeaux (L’accumulatôr à bidouilleries) et Frédéric Laurent (La vraie fausse histoire du Minotaure, L’oubli de Noé, Un autre monde, Momotaro, Monstres en ville, Les deux poissons et Fipopus et Gropopus). Retrouvez également notre interview de Frédéric Laurent.

Attention ! Chantier amoureux
Texte de Pierre-Emmanuel Dufour, illustré par Julie Grugeaux
L’initiale
12 €, 200 x 200 mm, 24 pages, imprimé en Italie, 2015.
Les amoureux du livre
de Frédéric Laurent
Balivernes dans la collection Calembredaines
13 €, 240 x 240 mm, 36 pages, imprimé en Belgique, 2015.

À part ça ?

Jim Denevan dessine sur le sable, et c’est assez impressionnant !

Marianne

You Might Also Like

Partir, partir…

Par 14 avril 2015 Livres Jeunesse

Le KojikiUn soir, après que son papa lui a souhaité bonne nuit alors que sa maman est absente, l’enfant entend dans le noir une voix qui lui demande comment tout a commencé et pourquoi il est lui-même. Effrayé par cette voix mais aussi par cette question à laquelle il ne parvient pas à répondre, l’enfant retourne auprès de son père, qui lui raconte alors l’histoire des origines. Une histoire qui met en scène le premier couple de la Terre, Izanagi et Izanami, et qui n’est pas sans rappeler plusieurs mythes plus connus en France, comme celui d’Adam et Éve ou celui d’Orphée et d’Eurydice. Embarqué dans le récit par une sorte de rêverie éveillée, l’enfant suit avec Izanagi et Izanami la création du monde, la naissance de l’enfant-feu, la mort d’Izanami, posant mille et une questions sur ce qu’il voit.
Kojiki est au départ un recueil de mythes racontant l’origine des îles qui forment le Japon. On dit qu’il serait le plus ancien texte japonais encore existant. S’en inspirant, Yan Allegret imagine une histoire dense (il y a quand même beaucoup de texte) et exigeante (même les adultes y trouveront des pistes de réflexion et de rêverie). Le questionnement existentiel sur la vie et la mort, mené par la naïveté sincère de l’enfant, est très beau et émouvant. Les illustrations mêlent des esquisses très sommaires au crayon (que j’ai un peu moins aimé) et des jeux de couleurs qui sont vraiment magnifiques : ça explose littéralement, c’est magique.
En résumé, c’est un album pointu et philosophique qui amènera sûrement beaucoup de questions de la part de vos enfants. Soyez préparés !
Le même vu par Sous le feuillage.

couv bateau de fortuneLa journée commençait mal pour l’ours Michao, la chevrette Marguerite et le petit renardeau. Arrivés à la plage, ils se rendent compte qu’ils ont tout oublié : les maillots, les serviettes, les seaux, les pelles et les râteaux. Personne ne sait quoi faire et la petite bande est bien déçue… Mais c’était sans compter sur le pouvoir de l’imagination : quelques algues, des bouts de bois et des coquillages, et l’ennui s’évanouit !
Voilà un bel album qui rappelle que la Nature a bien des cadeaux à nous offrir, il suffit d’imaginer. Avec ses textes courts et ses illustrations plein pot, il est idéal pour les soirs de vacances en bord de mer. De grandes illustrations un brin vintage, un soupçon de mystère (qui sont les personnages les uns pour les autres ?) et beaucoup de poésie : voilà la recette réussie de ce livre qui vous donnera des envies d’air pur et de simplicité !
Des extraits sur le site de l’éditeur.

couv - Le Roi de la pisteMonsieur Coin, un palmipède expert-comptable, s’évade le temps d’un week-end à Proupatel, un petit village de montagne. Il est tellement impatient qu’il dort avec ses skis aux palmes ! Le lendemain, il file sur les pistes, tel un bolide, profitant de cette liberté loin de ses dossiers, prêt à pulvériser le record de vitesse. Mais voilà qu’un ours en raquettes traverse la piste. Un dérapage contrôlé, et hop, Monsieur Coin évite l’ours brun de justesse. Celui-ci, étonné de voir ce skieur si pressé, le met au pari d’arriver le premier au café de la station. Sûr de gagner, notre palmipède tombe dans une crevasse dans laquelle il rencontre un ancien diplomate devenu ermite car dégoûté par l’hypocrisie des hommes. Enfin, c’est ce qu’il dit en tout cas…
Personnellement, je suis assez fan de Nicolas de Crécy, et cet album ne m’a déçu ! Le texte est assez dense (il vous faudra certainement plusieurs séances de lecture pour en venir à bout) mais j’ai retrouvé sa poésie, son audace (glisser les mots « palmipède », « hydrocarbures » ou encore « plantigrade » dans un livre recommandé pour les enfants dès 4 ans, on peut parler d’audace, non ?), son sens du récit et, bien sûr, ses illustrations très travaillées.

Papa hérisson rentrera-t-il à la maison ?Alors qu’il parcourt la nature à la recherche de victuailles pour sa famille, Papa Hérisson s’aventure dans un panier à pique-nique drôlement alléchant, dans lequel il se retrouve prisonnier. Enfermé dans un carton dans la cabane au fond du jardin (si ça se trouve, c’est Cabrel qui a fait le coup), il parvient à s’échapper. Commence alors un long périple, semé de dangers, comme la route sur laquelle filent les voitures ou la mort aux rats qu’il ingère par erreur, mais aussi d’amis…
Les noms de l’auteur et de l’illustrateur, Nicolas Hénin et Pierre Torres, vous disent peut-être quelque chose : journalistes reporters, ils ont tous deux été enlevés en juin 2013 et retenus en otage en Syrie jusqu’en avril 2014. Au cours de leur captivité, ils ont imaginé ce hérisson loin de sa maison, dont le seul but est de rentrer chez lui auprès de sa famille. Autant dire que cette histoire a une portée symbolique très forte. Au-delà de ça (vous n’êtes bien sûr pas tenu de raconter l’origine de l’ouvrage), c’est aussi un récit positif et plein d’espoir, qui invite à se mettre à la place de ces animaux qu’on cherche à apprivoiser et à mettre en cage, et de tout ce qui sont loin de chez eux (comme dirait Lââm).

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres d’Olivier de Solminihac (Le dragon dans les dunes), de Stéphane Poulin (Bartleby le scribe et Marius).

Le Kojiki, demande à ceux qui dorment
Texte de Yan Allegret, illustré par Carla Talopp
Gallimard Jeunesse Giboulées
16 €, 240×300 mm, 51 pages, imprimé en Europe, 2015.
Le Bateau de fortune
Texte d’Olivier de Solminihac, illustré par Stéphane Poulin
Sarbacane
15,50 €, 244×324 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
Le roi de la piste
De Nicolas de Crécy
Cambourakis
15 €, 208×277 mm, 46 pages, imprimé en Lettonie, 2015.
Papa Hérisson rentrera-t-il à la maison ?
Texte de Nicolas Hénin, illustré par Pierre Torres
Flammarion
13,50 €, 247×308 mm, 30 pages, imprimé en France, 2015.

À part ça ?
Le Kojiki, demande à ceux qui dorment, c’est aussi un spectacle pour les enfants dès 8 ans, mis en scène par Yan Allegret. Il sera en représentation au théâtre Dunois, dans le 13e arrondissement de Paris, du 20 au 30 mai. Une merveilleuse façon de prolonger la lecture de l’album et la réflexion sur le monde.

Marie

You Might Also Like

Copy Protected by Chetans WP-Copyprotect.