La mare aux mots
Parcourir la categorie

Livres Jeunesse

De l’amour, du suspense et des forêts

Par 23 avril 2019 Livres Jeunesse

Aujourd’hui je vous propose deux romans formidables, trépidants et enthousiasmants : Celle qui marche la nuit de Delphine Bertholon, un thriller haletant et On habitera la forêt d’Esmé Planchon, une ode à la nature et à la solidarité bouleversante !

Malo a quinze ans, il aime faire du skate, ses copains, traîner en ville et jouer à la console… Alors le jour où son père et sa belle-mère lui nt que la famille va déménager loin de la métropole parisienne, au fin fond du Sud de la France, notre ado n’est pas emballé… D’autant plus que la nouvelle maison, perdue au milieu des bois fait émerger des comportements étranges chez la petite sœur de Malo. Elle hurle la nuit et jure s’être fait une amie : Pauline. Oui mais voilà, le problème, c’est que personne ne voit Pauline… Pourtant, Malo sent bien que quelque chose de bizarre se trame. Aidé de la jeune postière du village et de sa petite sœur, Malo va se lancer sur les traces de cette étrange Pauline et tenter de briser le mystère !
Il y a une chose dont on est sûr·e quand on referme Celle qui marche la nuit, c’est que Delphine Bertholon est une reine du suspense ! L’autrice nous plonge dans une intrigue à la fois très réaliste (le dénouement est particulièrement prenant) et fantastique (la présence de cette étrange Pauline). Tout fonctionne à merveille : le cadre spatial, cette étrange forêt à la fois superbe et inquiétante, la maison isolée, mais aussi le petit village charmant (dont on a du mal à imaginer que des choses sordides se soient passées), l’écriture, très cinématographique et fluide, les personnages (mention spéciale pour le père et la belle-mère deux « néoruraux » bien plus passionnés par la décoration de leur nouvelle maison que par les étranges comportements de leur petite fille) et bien évidemment le suspense, que Delphine Bertholon maîtrise à la perfection. Rien n’est laissé au hasard dans ce roman digne des meilleurs polars américains. La tension qui court au fil du texte est maintenue de manière quasi permanente, page après page et l’on a bien du mal à lâcher ce roman et à quitter cette ambiance, si particulière, qui nous poursuit, même une fois le roman terminé !
Un formidable roman, coup de cœur, cauchemardesque et terrifiant à souhait ! On en redemande !

Pas facile de trouver sa place dans le monde quand on est une jeune fille solitaire, rêveuse et timide et qu’on est obligé de suivre sa mère comédienne, de ville en ville, au gré des tournées. Ce quotidien c’est celui de Joyce, quatorze ans, qui n’a jamais pu terminer une année scolaire au même endroit, et donc, ne s’est jamais fait d’ami·e·s. Pire même : les élèves de sa nouvelle classe, à Lyon, se moquent d’elle… Heureusement, les vacances de printemps arrivent et Joyce va pouvoir partir chez sa grand-mère qui habite un petit village. Mais son programme va être bouleversé par sa rencontre avec deux femmes fantasques et fantastiques au milieu de la forêt : une ancienne prof qui a décidé de vivre tel le héros du Baron Perché d’Italo Calvino : en haut d’un arbre, et une jeune fille militante… Tout pourrait être idyllique… Mais des promoteurs sont bien décidés à raser la forêt.
On habitera la forêt est un roman formidable. On suit le parcours de Joyce, une jeune fille timide, et mal dans sa peau, que sa rencontre avec des personnages hauts en couleur va bouleverser. Alors qu’elle se promène dans le bois à côté de chez sa grand-mère, elle rencontre Sylvia, une ancienne professeure de français, qui depuis la mort de son amoureuse, a décidé de quitter Paris et se ressource en haut d’un arbre et Dorothy une jeune fille noire, engagée, militante féministe qui travaille dans le centre aéré local. Toutes les trois, elles vont construire des cabanes dans les arbres et réenchanter leur monde. L’autrice nous propose un roman bouleversant, des portraits de femmes de tout âge (depuis la grand-mère de Joyce qui va, pour la première fois de sa vie, se livrer à sa petite fille, en passant par Dorothy, Sylvia, et bien sûr Joyce). Ce beau livre initiatique nous raconte l’émancipation d’une jeune fille qui se sent enfin vivante et qui va découvrir la littérature, le militantisme et la solidarité. Car On habitera la forêt est également un roman politique, Joyce, ses amies et les habitant·e·s du village décidant de se battre contre la création d’une usine de sapin de Noël en « habitant » au sens propre du terme la forêt. C’est beau, poétique et surtout très juste. Esmé Planchon signe ici un roman fort et émouvant, une véritable ode aux « gens qui doutent », à la résistance collective et à l’importance de croire en ses rêves.
Un très beau roman, sur le pouvoir de l’imagination, la force du collectif et l’amour de la littérature ! Un coup de cœur !

Celle qui marche la nuit
de Delphine Bertholon
Albin Michel
12,90 €, 144×215 mm, 236 pages, imprimé en France, 2019.
On habitera la forêt
d’Esmée Planchon
Casterman
12,90 €, 144×220 mm, 240 pages, imprimé en Espagne, 2019.

You Might Also Like

Et si on s’évadait ?

Par 22 avril 2019 Livres Jeunesse

Et si on s’évadait ? Deux albums aux héros qui ont envie d’ailleurs… L’un doit impérativement partir retrouver sa terre natale, l’autre fait le choix d’échapper à son quotidien en musique.

Un secret
Texte de Daniel Nesquens, illustré par Miren Asiain Lora
Éditions de la Martinière
13,90 €, 239 x 259 mm, 32 pages, imprimé au Portugal, 2019.
Les bruits de la ville
Texte d’Inès d’Almeÿ, illustré par Sébastien Chebret
Éditions du Ricochet
16 €, 348 x 248 mm, 40 pages, imprimé en Pologne, 2019.

 

You Might Also Like

Des cartonnés

Par 19 avril 2019 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, une nouvelle sélection d’albums cartonnés.

Bernie c’est mon ours
de Janik Coat
Hélium
16,90 €, 141×183 mm, 72 pages, imprimé en Chine, 2019
Binta danse
Texte d‘Eva Susso (traduit du suédois par Marie Valera), illustré par Benjamin Chaud
Cambourakis
12 €, 177×180 mm, 24 pages, lieu d’impression non indiqué, 2018.
Milo joue du tambour
Texte d‘Eva Susso (traduit du suédois par Marie Valera), illustré par Benjamin Chaud
Cambourakis
12 €, 177×180 mm, 24 pages, lieu d’impression non indiqué, 2018.
Simon se promène
Texte d‘Eva Susso (traduit du suédois par Marie Valera), illustré par Benjamin Chaud
Cambourakis
12 €, 177×180 mm, 24 pages, lieu d’impression non indiqué, 2018.
Imagier d’Asie
de Marie Caillou
Éditions Amaterra
13,90 €, 129×168 mm, 30 pages, imprimé en Chine, 2018.
Le dico dingo des sons
de Philippe Jalbert
Larousse Jeunesse
12,90 €, 155×155 mm, 98 pages, imprimé en Chine, 2019.
Le grand méchant
Texte de Vincent Guigue, illustré par Loïc Méhée
Les 400 coups
10,50 €, 174×174 mm, 26 pages, imprimé en Chine, 2018.
Chatouille-moi si tu l’oses
de Charlotte Ameling
Milan
15,20 €, 220×220 mm, 18 pages, imprimé en Chine, 2018.
La mer
de Philippe Jalbert
Seuil Jeunesse dans la collection Les docs emboîtés
12,50 €, 170×170 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2018.
Voilà l’été
de Pauline Kalioujny
Seuil Jeunesse
10,90 €, 175×175 mm, 20 pages, imprimé en Chine, 2018.

You Might Also Like

Deux livres à lire, à chanter et à partager en famille

Par 18 avril 2019 Livres Jeunesse, Musique pour enfants

Les vacances sont bien entamées pour certain·e·s, pour d’autres elles vont commencer. C’est le moment de vous parler de deux livres à partager, des albums aussi réjouissants pour les petit·e·s que pour les grand·e·s.

Chnourka
de Gaya Wisniewski
MeMo
16 €, 230×170 mm, 56 pages, imprimé en Europe chez un imprimeur écoresponsable, 2019.
Mort de rire
Texte de Pascal Parisot, illustré par Charles Berberian
Didier Jeunesse, dans la collection Un livre, un CD
14,90 €, 220×220 mm, 28 pages, CD : 37,50 min, imprimé en France chez un imprimeur écoresponsable, 2019.

You Might Also Like

Mauvais genre

Par 16 avril 2019 Livres Jeunesse

Aujourd’hui je vous propose deux romans : Je suis qui je suis de Catherine Grive qui nous parle de Raph qui se questionne sur son genre et La romance de l’Ogre Yosipovitch, un conte farfelu et délirant de Matthieu Sylvander illustré par Anaïs Vaugelade qui nous plonge au fin fond des forêts de l’Oural…

Je suis qui je suis
de Catherine Grive
Le Rouergue
9,20 €, 140×205 mm, 126 pages, imprimé en France, 2016.
La romance de l’ogre Yosopovitch
Texte de Matthieu Sylvander, illustré par Anaïs Vaugelade
L’école des loisirs
11,50 €, 138×205 mm, 120 pages, imprimé en France, 2019.

You Might Also Like

Secured By miniOrange