Dormir et imaginer

même les tigres dormentElle n’est pas fatiguée, elle n’a pas sommeil, elle ne veut pas dormir. Elle accepte de se coucher, parce que son lit est confortable, mais rien de plus. Et puis d’abord, est-ce que les chats, les chauves-souris, les baleines et les ours dorment ? Elle aimerait bien le savoir ! Et les tigres ? Cela lui paraît fou ! En tout cas, elle n’a toujours pas sommeil…
Même les tigres dorment est un très bel album sur le sommeil, à proposer à tous les enfants un peu récalcitrants au moment du coucher. Le texte de Mary Logue est plein de bienveillance, et utilise le parallèle avec les animaux. J’ai trouvé que les parents étaient doux et à l’écoute de leur petite fille, la guidant sur la voie du sommeil avec douceur et paroles rassurantes, non sans une pointe d’humour. C’est doux sans être mièvre ! Quant aux illustrations de Pamela Zagarenski, elles sont originales et oniriques, mêlant peinture, dessin et collage, pour créer une atmosphère pleine de douceur.
Un album très réussi pour parler d’un sujet quotidien pourtant déjà souvent abordé en littérature jeunesse !

Couverture -La-Tache.inddUne tache de chocolat tombe sur le livre, et l’imagination s’emballe… Le bec d’un perroquet, la tête d’un pirate, un coquillage, un vaisseau spatial, un monstre de l’espace, ce peut être tout cela à la fois ! Et quand tout ce petit monde se rencontre, une histoire pleine de fantaisie apparaît sous nos yeux !
Qui n’a jamais joué à retrouver des formes dans une tache, sur une nappe, un vêtement, un mur ? Éphémère a choisi la tache de chocolat, et nous propose une aventure où se mêlent le monde des pirates et celui de l’espace ! Le texte est simple, et on s’amuse à retrouver cette fameuse tache sombre dans les illustrations très colorées de ce bel album.
La tache est un album parfait pour nous inviter à mettre un peu d’extraordinaire dans le quotidien et à regarder d’un autre œil les détails les plus insignifiants !
Vous pouvez découvrir un extrait de cet album sur le site des éditions de l’Atelier du poisson soluble.

Quelques pas de plus…
Une sélection d’albums sur le sommeil.

Même les tigres dorment
Texte de Mary Logue (traduit par Christine Mignot), illustré par Pamela Zagarenski
Circonflexe
13 €, 287 x 238 mm, 34 pages, imprimé en Chine, 2014.
La tache
d’Éphémère
L’Atelier du poisson soluble
15 €, 280 x 210 mm, 32 pages, imprimé en République Tchèque, 2014.

À part ça ?

Jan Van Holleben photographie des enfants couchés vus de haut, et crée des compositions thématiques surprenantes !

Marianne

Princesses et petites filles modèles

22 histoires de princessesUne princesse maladroite, une princesse qui veut devenir garagiste, une princesse endormie qui ne se réveillait pas malgré les baisers de princes charmants, une princesse insupportable qui réclamait un gâteau, une princesse qui en avait marre du rose, du poney et de la harpe, une princesse qui n’était pas très élégante (et qui allait jusqu’à roter à table), une princesse qui ne savait dire que non… 22 histoires de princesses !
Vous l’aurez compris, on n’est pas ici dans un livre de princesses nunuches (contrairement à ce qu’on pourrait croire en voyant la couverture). Les princesses refusent d’être au pied de leur prince, d’être comme on leur impose… Elles sont rebelles, antisexistes, aventurières… Et ça fait du bien ! Par contre, les illustrations sont quand même très majoritairement assez mièvres, le genre d’illustrations qu’on voit justement dans les livres un brin caricaturaux. Mais (et là, c’est tout un débat) on peut se dire que des gens qui n’iraient pas vers un livre « militant » vont acheter ce livre de princesse qui semble si « inoffensif » et vont avoir chez eux un album antisexiste… et ça, c’est franchement pas mal !
22 histoires de princesses pour tordre le cou aux clichés, un super recueil dans lequel on retrouve des auteurs qu’on aime beaucoup comme Gaël Aymon, Amélie Billon-Le Guennec, Sandrine Beau ou encore Muriel Zürcher.

Les petites filles modeles couv.inddCamille et Madeleine sont deux adorables petites filles, ces deux sœurs vivent avec Madame de Fleurville, leur mère. Camille et Madeleine ne sont qu’amour. Bientôt, elles font la connaissance de Marguerite et sa mère, deux pauvres femmes qui ont eu un accident et que la famille Fleurville recueille et qui ne sont que gentillesse également.
Ici, c’est tout l’inverse du précédent. J’avoue ne pas avoir lu, dans mon enfance, Les petites filles modèles et j’ai été extrêmement surpris du côté mièvre (pour ne pas dire pire) des histoires, de la personnalité absolument insupportable de gentillesse des deux petites filles. J’avais l’impression de lire un livre de catéchisme (effet accentué par le fait que Dieu est très cité)… et à l’inverse du précédent, ce sont les illustrations qui m’avaient attiré. Sophie de Villefromoit a fait un magnifique travail d’illustration sur ce grand classique.
Ceux qui l’ont lu enfant seront heureux de relire avec nostalgie les gentilles aventures des petites filles modèles, ceux qui comme moi les découvriront risqueront de s’endormir très vite.

22 histoires de princesses
Collectif
Lito dans la collection Mes petites histoires du soir
10 €, 210×270 mm, 102 pages, imprimé en France chez un irmprimeur éco-reponsable, 2014.
Les petites filles modèles
Textes de La Comtesse de Ségur, illustrés par Sophie de Villefromoit
Seuil Jeunesse
23 €, 210×280 mm, 192 pages, imprimé en Espagne, 2014.

À part ça ?

Super programmation à Saint-Paul-Trois-Châteaux !

Gabriel

Inventaires circassiens

Bidouille CircusIl y a Robert Bidouille (dit le boiteux), directeur d’un cirque sans animaux et Monsieur Loyal, il y a Roberta Bidouille, sa femme, la cascadeuse, il y a Ursule et Lucien Myrmidon qui se transforment en géants lors des représentations, il y a encore Barbarina, la femme à barbe extralucide… mais il y a encore bien d’autres personnages.
Bidouille Circus est un bel album tout en hauteur. On y présente donc des personnages d’un cirque étrange, décalé. Un univers qui fait penser aux albums des Elles (jusque dans les illustrations) avec ce côté inquiétant, dérangeant. On pense aussi à Freaks de Tod Browning et surtout à l’inventaire des Princesses de Rebecca Dautremer (Princesses oubliées ou inconnues, chez Gautier Languereau). Comme dans l’album de Rebecca Dautremer, ici on ne s’adresse pas aux plus jeunes, j’aurai même tendance à dire qu’on s’adresse aux carrément grands, une sorte d’album jeunesse… pour adulte comme on en voit régulièrement.
Un très bel album qui nous présente une galerie de personnages d’un cirque imaginaire.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

CircusIl y a longtemps que je ne suis pas allée au cirque. Très longtemps même, puisque la dernière fois je n’étais qu’une enfant. Voici ce dont je me souviens… nous explique Albertine sur la quatrième de couv’. Ici pas de texte, mais de belles illustrations, un seul personnage par page dans ce livre qui se déplie, comme un livre-accordéon, nous offrant ainsi une magnifique frise. On retrouve donc un magicien, une dompteuse de lions, des clowns, des musiciens, une funambule et bien d’autres personnages.
Là encore, le livre plaira surtout aux adultes, d’après moi. C’est presque un carnet d’artiste, un livre d’illustration.
Un très bel hommage au cirque signé Albertine.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Caroline Barber (Aux p’tites choses) et d’Albertine (Les robes, Le génie de la boîte de raviolis, Dada et À la montagne). Retrouvez également notre interview d’Albertine.

Bidouille Circus
Texte de Caroline Barber, illustré par Marianne Pasquet
Les p’tits bérets dans la collection Sur la pointe des pieds
14,90 €, 187×316 mm, 24 pages, imprimé en Italie, 2014.
Circus
d’Albertine
À pas de loups
16 €, 135×205 mm, 25 pages, imprimé en Chine, 2014.

À part ça ?

Deux concours chez Magnard. Le premier, pour les maternelles, pour gagner des draisiennes, le second, pour les collégiens, pour gagner des séjours linguistiques ! Bonne chance à vous.

Gabriel

Inventaires

les robesVerte, jaune, rose,… En soie, en coton, avec ou sans jupon. À motifs, unie, longue, courte, avec ou sans accessoires, il y en a pour tous les goûts !
Vingt robes, vingt dames qui les portent à merveille, et vingt portraits de ces personnalités toutes différentes : voilà ce que propose Les robes, ce bel et grand album de Germano Zullo et Albertine ! Dans un album grand format, on découvre ces vingt tranches de vie. À gauche, quelques phrases pleines d’humour et de tendresse, que l’on devine dites par un enfant, et à droite, une grande illustration pour admirer les robes colorées, qui collent aux caractères de celles qui les portent. C’est beau !
Un album en forme de catalogue, d’inventaire, une galerie de portraits pleine de sensibilité, pour les petits et les (très) grands !

un éléphant et autres animaux de compagnieUn chat, un chien, un lapin, rien que de très classique en matière d’animal de compagnie ! Mais que dire d’une pieuvre, d’une taupe, d’un caméléon, d’un phacochère, ou bien encore d’un éléphant ? Certes, c’est moins courant, mais c’est loin d’être facile à vivre tous les jours !
Joséphine, Michelle, Alfred et les autres nous présentent chacun leur tour leur compagnon ! Et ça déménage ! Charlotte Voake signe une histoire pleine d’humour, avec une chute qui devrait faire sourire petits et grands, et la met en images avec des illustrations vivantes et  colorées !
Un album simple et tendre, pour rire en famille !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres d’Albertine et Germano Zullo (Le génie de la boîte de raviolis, Dada et  À la montagne) et Charlotte Voake (Coucou les jumeaux). Retrouvez également notre interview d’Albertine et Germano Zullo.

Les robes
Texte de Germano Zullo, illustré par Albertine
La joie de lire
19,90 €, 287 x 378 mm, 48 pages, imprimé en Chine, 2014.
Un éléphant et autres animaux de compagnie
de Charlotte Voake
Gallimard Jeunesse
13,50 €, 276 x 226 mm, 30 pages, imprimé en Chine, 2014.

À part ça ?

Christophe Niemann mêle dessins et objets du quotidien ! Amusant et surprenant !

Marianne

Des ours et leurs amis

les musiciens de la nouvellebreme_couvertureDans la forêt lointaine, on n’entend pas que le coucou ! De la musique s’élève, c’est Franky le Caribou qui chante… et ça énerve les autres caribous ! Il arrive la même chose à Max le Castor, qui adore taper avec ses baguettes de bois, à Dexter, le raton laveur, qui passe son temps à souffler dans les roseaux et à Charlie, le grizzli, qui a des rythmes qui lui dansent dans la tête. Alors ces quatre-là fuient leurs congénères et partent pour La Nouvelle-Brème, la ville qui aime les musiciens… sauf qu’en route ils vont se rencontrer !
Ce qui marque toujours, quand on lit un album de Pierre Delye, génial conteur, c’est à quel point le texte est rythmé, alors forcément un texte rempli de musique, on s’en donne à cœur joie en le lisant à voix haute ! L’auteur joue avec les mots, les sonorités et l’on se régale ! C’est drôle, fin, ça parle d’accepter nos différences, de vivre ensemble. Les illustrations de Cécile Hudrisier sont un mélange de collages et de dessins et comme d’habitude c’est magnifique !
Un bien bel hommage à la musique.

Le miel des trois compèresIl était une fois un renard, un loup et un ours qui se promenaient en forêt… Il était une fois trois nigauds perdus en pleine forêt… Il était une fois trois crapules qui rôdaient dans une sombre forêt… et quatorze autres histoires où il est question de miel…
Dix-sept histoires, donc, assez courtes avec chaque fois nos trois héros et du miel. Tantôt prêts à tout pour avoir le miel qu’ils viennent de trouver, tantôt prêt à le partager, tantôt ne le voyant même pas ! L’ensemble donne un album poétique et plein d’humour. Une sorte d’exercice à la Queneau. Les illustrations de Gaëtan Dorémus sont somptueuses.
Dix-sept petites histoires pour un album très original.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages de Pierre Delye (La drôle de maladie de P’tit Bonhomme, Ferme ton bec !, Les aventures de p’tit Bonhomme, La petite poule rousse, Mais il est où ce gros matou ? et La grosse faim de P’tit Bonhomme), Cécile Hudrissier (L’oiseau et la pièce d’or, Les aventures de p’tit Bonhomme, Comptines pour mon bébé, Le gâteau de Ouistiti, La moufle, Comptines pour compterComptines pour chanter les couleursLa petite poule rousse, Mais il est où ce gros matou ?, La grosse faim de P’tit Bonhomme, Il était une fois… Contes en haïku, Les plus belles chansons anglaises et américaines, P’tit biscuit ou L’histoire du bonhomme de pain d’épices qui ne voulut pas finir en miette, Comptines pour chanter en anglais, Le fil rouge, Chansons pour chanter Noël et Comptines pour chanter la ferme), de Richard Marnier (On ne sait jamais… et Est-ce la lune ?) et Gaëtan Dorémus (60 nouvelles expériences faciles et amusantes). Retrouvez aussi notre interview de Cécile Hudrisier.

Les Musiciens de la Nouvelle-Brême
Texte de Pierre Delye, illustré par Cécile Hudrisier
Didier Jeunesse
12,50 €, 250×250 mm,36 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-reponsable, 2010.
Le miel des trois compères
Texte de Richard Marnier, illustré par Gaëtan Dorémus
Le rouergue
13,50 €, 160×240 mm,40 pages, imprimé en Belgique, 2014.

À part ça ?

À l’occasion des 20 ans de Mon Quotidien, François Hollande a été le rédacteur en chef d’un numéro spécial ! Vous pouvez télécharger gratuitement ce numéro.

Gabriel