La mare aux mots
Parcourir la categorie

Livres Jeunesse

Premières lectures autonomes

Par 25 mai 2015 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente une sélection de livres pour les lecteurs débutants, des histoires à lire tout seul, comme un grand !

Noé est un petit garçon, Azote un troll blanc ! Leur rencontre va faire des étincelles !

Un ami au poilNoé vient de déménager. Dans sa nouvelle école, il n’a pas encore d’amis. Les journées passent lentement, et le moral n’est pas au beau fixe. Un jour, alors qu’il joue dans le jardin, il rencontre Azote, un troll entièrement blanc. Très vite, ils deviennent inséparables. Ils s’encouragent mutuellement, se soutiennent et découvrent la force de l’amitié.
Un ami au poil ! raconte la rencontre entre ses deux personnages hors du commun.

super balèzeMonter à la corde ? Quelle horreur ! C’est un exercice insurmontable pour Noé, qui n’est pas très sportif. Tout le monde se moque de lui… Heureusement qu’il y a Azote pour l’encourager, lui donner confiance et lui faire comprendre qu’il n’est pas plus nul que les autres.
Dans ce second tome, Noé et Azote sont de plus en plus proches et apprennent à se connaître. Noé aide Azote à apprendre à lire, ils jouent, et vivent de folles aventures.

bienvenue chez les trollsNoé aimerait beaucoup rencontrer la famille d’Azote. L’amitié, c’est aussi le partage. Azote n’est pas très partant… Noé insiste pourtant et son ami l’emmène finalement à la rencontre du peuple de trolls. Et ça fait des étincelles !
Troisième aventure de Noé et Azote, Bienvenue chez les trolls ! nous plonge au cœur d’une espèce aux mœurs un peu particulières… En effet, une famille de trolls blancs ne fonctionne pas tout à fait comme une famille ordinaire !

Noé et Azote forment un sacré duo comme on les aime ! Tout le monde pense qu’Azote est l’ami imaginaire de Noé, mais lui sait bien que les trolls existent. Et heureusement que son compagnon est là au quotidien… Entre ses parents débordés, ses camarades pas toujours tendres et l’école, il a parfois besoin de se confier. Et Azote, avec Noé, apprend à lire et à écrire, ces trucs bizarres que font les humains. Chacun va à la rencontre du monde de l’autre. Mim et Benoit Bajon ont écrit ces histoires à quatre mains. Benoit Bajon est orthophoniste et il a aidé Mim à rendre ces textes accessibles aux lecteurs débutants. C’est réussi ! Le vocabulaire, les tournures de phrases, la longueur des chapitres, tout est adapté aux lecteurs autonomes, mais parfois encore hésitants, sans pour autant rogner sur la qualité des histoires. Les thèmes abordés sont variés et originaux : la confiance en soi, l’apprentissage parfois difficile de la lecture et de l’écriture, la solitude… C’est drôle, plein d’espoir et de jolis messages et les illustrations d’Aurélie Guillerey, vivantes et colorées accompagnent la lecture de ces petites histoires. On attend les prochains tomes avec impatience ! Sachez également que tous ces titres sont disponibles en livre audio numérique, un autre moyen d’accompagner les jeunes lecteurs.

Kimamila est un petit lutin vert aux pouvoirs magiques ! Plusieurs de ses aventures sont déjà sorties.

Kimamila et le bébé pandaManu et Alorie voyagent en Chine. Alors qu’ils découvrent le pays, ils font la rencontre de Li-Li, un jeune panda. Soudain, celui-ci disparaît ! Il faut le retrouver et le ramener à sa famille au plus vite ! Les deux amis partent à sa recherche. Ils sont aidés de Kimamila, leur fidèle allié. Ils ne sont pourtant pas au bout de leurs surprises et vont devoir s’armer de courage ! Un voyage dépaysant au pays du Soleil Levant et de la Grande Muraille !

Kimamila et le voyage sur un nuageManu et Alorie sont en vacances à la plage. Soudain, alors que la fillette se baigne, une vague l’emporte au large. Alorie aimerait pouvoir l’aider, mais le courant marin est décidément trop fort, il risque de se noyer ! Heureusement, Kimamila arrive pour les sauver avant qu’une vague ne les emporte… Ils embarquent alors sur un nuage magique et prennent un peu de hauteur ! Ils ne sont pas au bout de leurs surprises !

Kimamila et la récré ensorceléeLa nouvelle maîtresse est très étrange. Et depuis son arrivée, il se passe de drôles de choses, principalement dans la cour de récré. Certains élèves sont pétrifiés, d’autres emprisonnés, une autre encore s’envole après avoir joué à la marelle. C’est terrifiant ! Mais finalement, cette maîtresse ne serait-elle pas une sorcière ? Vite ! Il faut que Kimamila vienne rétablir l’ordre dans cette école ! Ça ne peut plus durer !

COUV_KimamilaPyramideAujourd’hui, Manu et Alorie vont au musée avec leur oncle. Ils sont enchantés. La visite est intéressante ! Mais au détour d’une allée, alors qu’ils découvrent la tombe d’un pharaon, les voilà plongés au cœur d’une folle course-poursuite avec une momie. Quel monde étrange et inquiétant ! Heureusement, encore une fois, ils pourront compter sur Kimamila, le fameux lutin vert aux pouvoirs magiques !

Kimamila Et La Terre En ColereAlorie et Manu jardinent tranquillement. Mais soudain, le ciel se couvre… La nature se déchaîne, des nuages noirs déversent une pluie toxique sur les plantes, des éclairs zèbrent le ciel, une véritable tempête éclate ! Il faut absolument que Kamimila intervienne au plus vite pour sauver la nature ! Et si l’on faisait un peu plus attention à la nature qui nous entoure ? Une réflexion écologique simple et accessible.

Kimamila à la montagneOn retrouve Manu et Alorie en vacances chez Mamie Biscotte, qui habite à la montagne. Ils skient, profitent des joies de la glisse, prennent du bon temps et s’amusent dans la neige. C’est vraiment la belle vie ! Mais la montagne est aussi pleine de dangers : chute, ours, nuit dans une grotte glacée… Ils ne sont pas au bout de leurs peines ! Encore une fois, Kimamila va devoir leur donner un petit coup de pouce ! Que feraient-ils sans lui ?

Kimamila Dans L'EspaceToujours plus haut, toujours plus loin ! Kimamila et ses amis partent pour un voyage dans l’espace en soucoupe volante ! Ce n’est déjà pas banal ! Ils ont un peu de mal à y croire ! En plus, voilà qu’ils atterrissent sur la planète des Kimamila, un monde étrange peuplé de lutins. Drôle de sensation : ils ont l’impression de voir leur ami partout ! Une nouvelle histoire du trio, toujours prêt pour vivre de nouvelles aventures !

9782092557785Alors qu’ils profitent d’un voyage en Écosse, au pays de la cornemuse et des châteaux, Kimamila, Manu et Alorie tombent nez à nez avec le légendaire monstre du Loch Ness, cette créature inquiétante venue des eaux sombres du lac… Ils rencontrent aussi des fantômes… Tout cela n’est décidément pas très rassurant ! Vont-ils s’en sortir ? Une aventure au cœur des légendes écossaises pour rire et frissonner !

Au départ, Kimamila est le héros d’une méthode d’apprentissage de la lecture. Dans ces très courts romans écrits par Anne Loyer et illustrés par Nils, il est au cœur d’aventures fantastiques aux quatre coins du globe, avec ses amis Manu et Alorie. Le texte est très court, très simple, et laisse une grande place aux illustrations. À la fin de chaque ouvrage, on trouve un lexique des mots les plus difficiles et quelques jeux pour s’entraîner à la lecture.

Gafi est un fantôme. Un gentil fantôme, rassurez-vous.

Gafi à ParisAujourd’hui, notre gentil fantôme visite Paris avec la classe de ses amis. Lors d’une visite à Notre-Dame il se rappelle de son vieil ami Tino, un autre fantôme. Où habitait-il ? Il part à sa recherche : Opéra, métro, Tour Eiffel, bateau-mouche… La capitale n’a bientôt plus aucun secret pour lui. Retrouvera-t-il son vieux copain ?
Françoise Bobe nous raconte les aventures parisiennes de Gafi, le petit fantôme et vraiment, avec lui, on ne s’ennuie pas !

Gafi chez Toc-Toc ChefLe célèbre pâtissier de l’émission de télévision Toque Chef s’est tordu le poignet. Il ne pourra pas préparer son célèbre dessert Chocofolie lors de la prochaine émission. Heureusement, il croise la route de Gafi et de ses amis qui se proposent de l’aider et de passer derrière les fourneaux… Rien ne se passe vraiment comme prévu : gaffes et rires au programme !
Gafi chez Toc-Toc Chef, une histoire de cuisine pleine d’humour de Laurence Gillot.

9782092548479 Dans cette nouvelle aventure, Gafi le gentil fantôme emmène ses amis découvrir un vieux château qui appartient à sa famille depuis longtemps. Le comte Dracula y a élu domicile et rencontre les enfants. D’abord effrayés, très vite ils reprennent du poil de la bête et ne se laissent finalement pas impressionner par cette créature revêche aux grandes dents…
Gafi contre Dracula est l’histoire d’une rencontre un peu particulière !
9782092556573Rachid a très peur de l’eau. Alors que tout le monde s’amuse à la piscine, saute, plonge ou met la tête sous l’eau, Rachid est terrorisé. Aidé de Gafi et encouragé par ses amis, il réussira à vaincre progressivement ses craintes, pour profiter de ce bon moment entre amis.
C’est ce que nous raconte Stéphane Descornes dans ces deux aventures pleines d’humour du fameux petit fantôme.

Là encore, Gafi est au départ un héros de méthode de lecture. On le retrouve ici dans des aventures courtes, largement illustrées par Mérel, permettant aux plus jeunes de commencer à lire en autonomie. Les mots sont simples (on trouve un lexique en fin d’ouvrage pour les plus complexes), les phrases sont courtes et quelques petits jeux sont proposés dans les dernières pages pour s’amuser avec les mots et la lecture. Une série d’aventures pour prendre confiance et lire tout seul !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages d’
Aurélie Guillerey (Bien fait pour vous, Ma mère est partout, Coquillette la mauviette et Le mystère des graines à bébé), de Mim (Puisque c’est comme ça, je m’en vais !), d’Anne Loyer (Lucien le magicien, Dans l’enfer d’Ecomode, La rentrée de Noé, La petite enquiquineuse et le vieux géant, Candy, Sur les quais, Ma grande sœur et Moi, Einstein, gardien de maizoo) et de Laurence Gillot (Lulu-Grenadine fait du vélo, Petit-Paul rentre de l’école et Lulu-Grenadine dort chez une copine). Retrouvez également notre interview d’Aurélie Guillerey et notre interview d’Anne Loyer.

Noé et Azote T1 : Un ami au poil !
Texte de Mim et Benoît Bajon, illustré par Aurélie Guillerey
Magnard dans la collection Mes premiers romans
5,90 €, 145 x 195 mm, 46 pages, imprimé en France, 2015.
Noé et Azote T2 : Super balèze
Texte de Mim et Benoît Bajon, illustré par Aurélie Guillerey
Magnard dans la collection Mes premiers romans
5,90 €, 145 x 195 mm, 46 pages, imprimé en France, 2015.
Noé et Azote T3 : Bienvenue chez les trolls !
Texte de Mim et Benoît Bajon, illustré par Aurélie Guillerey
Magnard dans la collection Mes premiers romans
5,90 €, 145 x 195 mm, 46 pages, imprimé en France, 2015.
Kimamila et le bébé panda
Texte d’Anne Loyer, illustré par Nils
Nathan dans la collection Kimamila
4 €, 121 x 179 mm, 27 pages, imprimé en France, 2014.
Kimamila et le voyage sur un nuage
Texte d’Anne Loyer, illustré par Nils
Nathan dans la collection Kimamila
4 €, 121 x 179 mm, 27 pages, imprimé en France, 2014.
Kimamila et la récré ensorcelée
Texte d’Anne Loyer, illustré par Nils
Nathan dans la collection Kimamila
4 €, 121 x 179 mm, 27 pages, imprimé en France, 2014.
Kimamila et le secret de la pyramide
Texte d’Anne Loyer, illustré par Nils
Nathan dans la collection Kimamila
4 €, 121 x 179 mm, 27 pages, imprimé en France, 2014.
Kimamila et la terre en colère
Texte d’Anne Loyer, illustré par Nils
Nathan dans la collection Kimamila
4 €, 121 x 179 mm, 27 pages, imprimé en France, 2014.
Kimamila à la montagne
Texte d’Anne Loyer, illustré par Nils
Nathan dans la collection Kimamila
4 €, 121 x 179 mm, 27 pages, imprimé en France, 2014.
Kimamila dans l’espace
Texte d’Anne Loyer, illustré par Nils
Nathan dans la collection Kimamila
4 €, 121 x 179 mm, 27 pages, imprimé en France, 2014.
Kimamila et le monstre du Loch Ness
Texte d’Anne Loyer, illustré par Nils
Nathan dans la collection Kimamila
4 €, 121 x 179 mm, 27 pages, imprimé en France, 2014.
Gafi à Paris
Texte de Françoise Bobe, illustré par Mérel
Nathan dans la collection Gafi raconte
4 €, 120 x 180 mm, 31 pages, imprimé en France, 2014.
Gafi chez Toc-Toc chef
Texte de Laurence Gillot, illustré par Mérel
Nathan dans la collection Gafi raconte
4 €, 120 x 180 mm, 31 pages, imprimé en France, 2015.
Gafi contre Dracula
Texte de Stéphane Descornes, illustré par Mérel
Nathan dans la collection Gafi raconte
4 €, 120 x 180 mm, 31 pages, imprimé en France, 2014.
Gafi à la piscine
Texte de Stéphane Descornes, illustré par Mérel
Nathan dans la collection Gafi raconte
4 €, 120 x 180 mm, 31 pages, imprimé en France, 2015.

À part ça ?

La nature est incroyable !

Marianne

You Might Also Like

Récits historiques

Par 23 mai 2015 Livres Jeunesse

ce qu'ils n'ont pas pu nous prendreLina a 15 ans. Elle vit avec ses parents et son frère dans une maison accueillante, remplie des rires et des débats des amis de l’université de son père. Elle connaît aussi ses premiers émois amoureux, se projette dans sa future vie d’étudiante puisqu’elle s’apprête à intégrer une école d’art… Elle mène la vie classique d’une adolescente, en somme. Mais un soir de 1941, la vie telle qu’elle la connaissait est interrompue par une volée de coups sur la porte d’entrée de la maison familiale. Ce soir-là, elle est déportée avec sa famille pour servir de main-d’œuvre dans les camps de travail soviétiques pendant les dix années à venir.
Ce roman de 400 pages est de ceux dont on ne sent pas les pages tourner. On se retrouve aimanté à la destinée de cette famille brisée par le régime de Staline. La grande force du récit réside dans le point de vue adopté. Ruta Sepetys parvient à se mettre dans la peau d’une jeune adolescente lituanienne sans caricature ni concession. L’histoire qui nous est racontée est bien celle d’une enfant, mais une enfant qui va vivre les pires atrocités. Elle va connaître la promiscuité du wagon à bestiaux pendant six semaines, les travaux forcés dans le froid sibérien, la violence des officiers qui n’hésitent pas à abattre les réfractaires d’une balle dans la tête… Mais elle conserve malgré tout une part d’enfance. Elle s’émeut pour les grands yeux d’Andrius, un jeune Lituanien de son âge. Elle brave les interdits et persiste à dessiner ce qu’elle voit pour témoigner des crimes soviétiques. Elle se raccroche au doux regard de sa mère pour surmonter les épreuves. Le ton est direct, sans mélo, mais touche en pleine poitrine.
À plusieurs reprises ce récit poignant m’a arraché des larmes. On ne peut pourtant pas lui reprocher d’être larmoyant ni de faire du sensationnel. Ce livre est bien construit, alternant le récit au jour le jour des épreuves subies par Lina et les souvenirs de sa vie d’avant. Il nous pousse à nous poser des questions, non seulement sur les crimes des systèmes totalitaires, mais aussi sur notre vision de l’Histoire. J’ai personnellement assisté à un bon nombre de leçons concernant la dictature soviétique, j’ai peiné à orthographier correctement le mot “kolkhoze” dans mes devoirs, mais je n’ai jamais compris aussi clairement ce qu’était la vie dans les camps de Staline qu’en lisant ce roman. Cette lecture forte, parfois violente, est un plaidoyer pour le devoir de mémoire sans pathos, une description des horreurs que les hommes peuvent commettre, mais aussi de leur incroyable instinct de survie.
Ce livre a obtenu le Prix Lire en 2011 et le Prix des Incorruptibles en 2014.
Le même vu par L’ivresse des mots et Délivrer des livres.

le sang du serpent à plumesÀ l’arrivée de la flotte espagnole sur le territoire mexicain en 1519, Marina, jeune esclave propriété d’un marchand maya, est offerte en cadeau aux visiteurs de l’Ancien Monde. Sous la protection du capitaine Hernán Cortés, elle va s’arracher à sa destinée d’esclave autrefois promise au sacrifice humain en l’honneur des divinités mayas. Marina est en effet dotée d’une très grande aisance avec les langues étrangères, elle devient donc l’interprète officielle de l’expédition espagnole. Mais ce qui commençait comme une découverte devient rapidement une conquête. Charles Quint, qui entend soumettre le Nouveau Monde à la domination catholique et Cortès est son bras armé en Amérique latine. En sa qualité d’interprète, Marina est aux premières loges de la rencontre entre les peuples et les conquistadores espagnols. Elle va peu à peu apprendre à connaître ces chrétiens qui vénèrent un Dieu unique, comme elle va découvrir la richesse de la culture mexica qui sacrifie tant à des divinités auxquelles elle prête des pouvoirs colossaux. A travers son journal, Marina offre son point de vue spécial sur l’histoire de la conquête du Mexique, à la fois reconnaissante envers les Espagnols et admirative de la beauté de l’empire mexica dont elle est originaire.
La forme du journal permet de suivre ce récit historique avec beaucoup de subtilité. Si le propos est bien un récit de conquête, on échappe aux longues descriptions de batailles qui peuvent être assez assommantes. Marina, surnommée “la Malinche”, a été témoin de la rencontre, puis de l’affrontement entre deux peuples. Les récits au jour le jour permettent de comprendre la difficulté de la diplomatie, de la rencontre entre les cultures chrétienne et mexica, et aussi de la violence des affrontements et des pertes humaines, d’un côté comme de l’autre.
Le journal instaure un rythme tout à fait soutenu, on dévore le récit de Marina à toute vitesse, découvrant en même temps qu’elle le Monde Unique, empire mexica aux centaines de couleurs et de divinités. L’univers décrit est terrifiant, mais fascinant. Je n’avais aucune idée de l’existence de la Malinche, cette ancienne esclave qui a accompagné les troupes espagnoles sur les terres mexicas. Si, bien sûr, ce journal a été réécrit de toutes pièces et certains éléments ont été romancés, ce récit est riche d’enseignements. L’enjeu est moins de retenir les dates clefs de la conquête du Mexique que de comprendre la complexité de l’Histoire qui ne connaît ni bons, ni méchants. Le témoignage de Marina comporte bien des interrogations. L’avidité de l’homme, qui le conduit à constamment rechercher les richesses, n’est-elle pas le moteur de toute aventure ? Les sacrifices humains qui répugnent tant les Espagnols sont-ils si différents des guerres que ceux-ci perpètrent pour conquérir le monde ? Comment des croyances diamétralement opposées peuvent-elles se tolérer ?
Ce livre dense séduira les bons lecteurs et les passionnés d’Histoire.

La Marque Des SoyeuxVivien est un jeune écolier qui peine à se faire des amis : ses parents ne cessent de déménager, mais en plus il est défiguré par une tache de vin qui lui vaut les insultes et le harcèlement de la part des autres enfants. Nouvellement arrivé à Lyon, Vivien ne se fait guère d’illusion sur l’accueil que vont lui réserver les autres enfants et se réfugie une fois de plus dans les livres, ses compagnons fidèles. Mais, alors qu’il se plonge dans la lecture d’un documentaire sur sa nouvelle ville, il est littéralement happé par l’histoire de la révolte des canuts en 1831. Grâce à ce voyage dans le temps, il va découvrir les conditions difficiles dans lesquelles vivaient ces ouvriers tisserands lyonnais qui se sont battus pour leurs droits en faisant preuve de solidarité.
J’ai été agréablement surprise par le sujet de ce petit livre destiné aux lecteurs débutants. La révolte des Canuts est une des premières révoltes ouvrières de l’Histoire, et elle a marqué la ville de Lyon, comme la France du XIXe siècle. Nous traversons le Lyon des tisserands, qui est un dédale de traboules, vivons au rythme des enfants employés par les négociants en soie, tremblons au bruit des bottes de la Garde Nationale venue mater la rébellion. Dommage que le personnage de Vivien manque de caractérisation, on passe un peu rapidement sur son histoire personnelle qui n’est au final qu’un prétexte. Le livre est suivi d’un dossier documentaire succinct mais évocateur, bien utile pour replacer cette révolte dans son époque troublée.
Bien que l’intrigue de départ reste un peu artificielle, ce petit roman est très intéressant et éveille la curiosité sur des aspects peu connus de l’Histoire de France.
Un extrait sur le site de l’éditeur.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de la collection Un regard sur…

Ce qu’ils n’ont pas pu nous prendre
de Ruta Sepetys
Gallimard Jeunesse dans la collection Pôle fiction
7,75€, 108×178 mm, 432 pages, imprimé en France, 2015.
Le sang du serpent à plumes, journal de la conquête du Mexique
de Laurence Schaack
Nathan dans la collection Un regard sur…
5,50€, 121×181 mm, 192 pages, imprimé en France, 2015.
La marque des soyeux
de Laura Millaud
Balivernes dans la collection Carabistouilles
9,50€, 130×180 mm, 128 pages, imprimé en Europe, 2014.

À part ça ?

revue dadaLa revue Dada fête son 200e numéro. Depuis 1991, cette revue rend l’art accessible aux plus jeunes, sans lésiner sur le fond, toujours exigeant et varié. Pour ce nouveau numéro sorti fin avril, l’équipe Dada se penche sur les œuvres de jeunesse des grands maîtres. Comment dessinaient Picasso, Giacometti, Hergé ou Raphaël lorsqu’ils étaient enfants et adolescents? Éclectique et didactique, Dada offre des éclairages historiques et des idées d’ateliers pour sensibiliser les plus jeunes à l’art avec humour et pédagogie. À l’occasion de ce numéro anniversaire, une série d’ateliers en librairies et une exposition seront organisés dans les mois à venir, retrouvez le programme sur le site de la revue Dada.
Dada numéro 200 : L’enfance de l’art, 66 pages, 9,90€.
Des extraits sur le site de la revue.

Laura

You Might Also Like

Accrochez vos ceintures, on décolle !

Par 21 mai 2015 Livres Jeunesse

Lettres de mon helicoptetreElle est partie. Elle a largué les amarres, laissé tout en plan. Bye bye les parents, au revoir l’ennui. Quelques outils et un vélo, elle a fabriqué un hélicoptêtre et s’est envolée par la fenêtre. À elle l’aventure ! Elle n’est pas partie seule, elle a pris le chat (lui aussi avait l’air de s’ennuyer). Première étape : l’Angleterre ! Elle pensait croiser la reine, mais visiblement elle n’était pas là… par contre, l’hélicoptêtre s’est alourdi… Maintenant direction d’Espagne ! Il y a aura ensuite l’Italie, l’Égypte, la Chine et bien d’autres endroits.
Clémentine Beauvais nous entraîne dans un fantastique tour du monde ! Chaque pays est représenté par une double page où l’on parle forcément de quelques personnalités, monuments ou objets représentatifs du lieu (en Chine, par exemple, de l’encre de Chine, des dragons, des cerfs-volants). Chaque fois, elle ramène par mégarde quelque chose. Au fur et à mesure de l’histoire, son vélo est de plus en plus lourd et l’on voit les personnages qui s’accumulent (un peu comme dans le jeu Je vais au marché). Sauf qu’à un moment, il faut bien rentrer chez soi et là, ça en fait du monde ! Les jolies illustrations au crayon de couleur d’Anne Rouquette accompagnent à merveille le texte plein d’humour de Clémentine Beauvais.
Un bel album pour s’évader !

Vol au ventC’est un jour de grand vent, Pingouin bleu profite de son nouveau jeu : un cerf-volant ! Sauf que le vent est vraiment fort, et notre pingouin pas très lourd… voilà que ses pieds ne touchent plus le sol. Flo et Tif viennent l’aider, mais ça ne marche pas vraiment, les trois sont maintenant partis… Le phoque Mousse, qui les voit passer les attrape pour les retenir… et s’envole à son tour ! Puis ils seront rejoints par l’ours Anatole ! Et tous nos amis sont entraînés toujours plus haut, toujours plus loin… jusqu’à atterrir dans la jungle !
On parle ici d’amitié, d’entraide… et d’aventure ! C’est drôle, poétique et les illustrations sont très graphiques. Décor très froid, très blanc au départ, on passe ensuite aux couleurs chaudes et au décor surchargé de la jungle. Les sons s’invitent parfois dans le décor. Je trouve que c’est bourré de trouvailles graphiques et le résultat est vraiment très beau.
Un album esthétique et drôle.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres ouvrages de Clémentine Beauvais (Comme des images, Samiha et les fantômes, La plume de MarieLes petites filles top-modèles, La pouilleuse et On n’a rien vu venir) et Anne Rouquette (Bons Baisers ratés de Paris et T’as la tchatche). Retrouvez aussi notre interview de Clémentine Beauvais.

Lettres de mon hélicoptêtre
Texte de Clémentine Beauvais, illustré par Anne Rouquette
Sarbacane
15,50 €, 229×280 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
Vol au vent
de Rob Biddulph (traduit par Emmanuelle Pingault)
Milan
12,50 €, 227×288 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2015.

À part ça ?

Un concours très sympa chez Graine², une maison qu’on aime beaucoup.

Gabriel

You Might Also Like

De l’art et pas de cochon

Par 19 mai 2015 Livres Jeunesse

MonstresLa nouvelle collection des éditions Léon art & stories nourrit des ambitions plus que louables : initier les enfants dès 4 ans à l’art et à l’anglais ! Pour cela, elles ont imaginé de réunir 13 œuvres sous un thème commun, et de les faire interagir avec un petit caméléon dessiné par Stéphane Girel, qui commente les œuvres avec humour, en français et en anglais. À la fin de chaque livre, on trouve des petites explications sur certaines œuvres du livre, une citation et quelques jeux.

Mini Léon - NuagesDans l’ouvrage Monstres, Léon s’amuse avec les branches d’un personnage d’Arcimboldo, s’attaque à L’Araignée souriante d’Odilon Redon, tente de trouver une compagne au Minotaure de George Frederic Watts.
Dans celui sur les nuages, notre petit caméléon admire le ciel de Delacroix, se balade sur la Falaise d’Étretat après l’orage de Courbet, lance des confettis sur les nuages de Seurat.
Deux petits livres drôlement bien pensés pour les enfants !
Les mêmes vus par Livres et merveilles.

Coloriages et fou rire !Ce n’est pas toujours facile de sensibiliser les jeunes enfants à l’art moderne, parfois déjà bien obscur pour les adultes. Alors, le mieux, c’est de le faire en jouant ! Et pour ça, les cahiers de coloriage proposés par la FondationCartier pour l’art contemporain sont parfaits. D’abord parce qu’ils sont grands, beaux et agréables à manipuler, ensuite, et surtout, parce que les dessins sont réalisés par les artistes eux-mêmes. Neuf cahiers de coloriage sont actuellement disponibles, introductions intelligentes à Ron Mueck, Moebius, Jean Nouvel ou encore Beatriz Milhazes.
Dans celui réalisé par Yue Minjun, artiste chinois connu pour son personnage qui rit aux éclats, on retrouve ce sourire énigmatique par dizaine, sur des hommes, des femmes, des enfants, des animaux, des arbres et même des maisons ! L’enfant est invité à colorier et à dessiner des vêtements pour ces personnages qui sont tous en slip, et à imaginer des dialogues dans les bulles disséminées çà et là sur certaines pages. C’est audacieux et réjouissant !

Art & PhilosophieVoilà une question qui agite nombre de personnes : à quoi sert l’art ? Avec ce livre, Anne Dalsuet lance une piste : l’art, ça sert à réfléchir ! Ainsi, sur chaque double page, l’auteure pose une interrogation philosophique : qui suis-je ? Puis-je échapper au temps ? Peut-on représenter l’invisible ? Pourquoi résister à la tentation ? Pour chaque question, elle décrit entre deux et quatre œuvres d’art, qu’elle utilise ensuite pour répondre, ou du moins lancer des pistes de réponses, à la question traitée.
Qu’on se le dise, cet ouvrage est assez pointu et exigeant. Il nécessite intérêt pour le sujet et concentration. Mais c’est ce qui le rend si intéressant ! Il nous pousse à nous interroger sur nous, sur le corps, sur la vie, sur la société, en nous familiarisant à la fois à de grands concepts philosophiques et à des grandes œuvres d’art. Ce que j’ai particulièrement apprécié dans cet ouvrage, c’est la diversité des œuvres choisies : des tableaux de Rembrandt et Poussin côtoient des installations modernes de la fin du 20e siècle, la photographie côtoie la sculpture, le surréalisme côtoie le classicisme. C’est foisonnant, diversifié et intelligent.

L'Art face à l'histoireNicolas Martin et Éloi Rousseau mettent en évidence une autre « utilité » de l’art : représenter l’histoire. Du Serment du Jeu de Paume, le 20 juin 1789, à la construction du mur de séparation entre Israël et les territoires palestiniens le 14 avril 2002, 50 évènements historiques sont ici brièvement expliqués et illustrés par une ou deux œuvres artistiques, elles-mêmes objets d’un petit texte explicatif. On trouve des tableaux classiques et réalistes, grâce auxquels nous devenons spectateurs de l’évènement en question, comme avec le tableau de David représentant le sacre de Napoléon, et d’autres œuvres qui sont davantage une vision, une interprétation de l’artiste face à l’histoire, comme L’Europe après la pluie, de Max Ernst, illustrant les ravages de la Seconde Guerre mondiale.
L’Art face à l’histoire est de ces beaux livres que l’on sort régulièrement de sa bibliothèque ou que l’on garde sur sa table de salon, toujours à portée de main, pour picorer quelques pages, au hasard, quand le cœur nous en dit de faire un petit saut dans l’histoire, instructif et pédagogique.

Quelques pas de plus…
Tous les livres qui parlent d’art que nous avons chroniqués sont regroupés dans un tableau Pinterest.

Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Hélène Kérillis (Sous la grande vague, L’Envol des couleurs) et de Stéphane Girel (Les 3 soeurs du roi méchant).

Monstres / Monsters
Texte d’Hélène Kérillis, illustré par Stéphane Girel
Léon art & stories, dans la collection Mini Léon
6,50€, 200×150 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
Nuages / Clouds
Texte d’Hélène Kérillis, illustré par Stéphane Girel
Léon art & stories, dans la collection Mini Léon
6,50€, 200×150 mm, 32 pages, imprimé en France, 2015.
Coloriages et fou rire avec Yue Minjun
De Yue Minjun
FondationCartier pour l’art contemporain
6,50€, 240×340 mm, 30 pages, imprimé en France, 2012.
Art & philosophie
D’Anne Dalsuet
Palette
24,80€, 238×267 mm, 74 pages, imprimé en Italie, 2015.
L’Art face à l’histoire
De Nicolas Martin et Éloi Rousseau
Palette
24€, 240×269 mm, 93 pages, imprimé en Italie, 2012.

À part ça ?

Petit florilège des idées reçues sur l’artSur l’art, comme sur tous les domaines, on entend tout… et n’importe quoi ! Ce petit ouvrage réunit 50 idées reçues sur l’art et, à grands coups d’exemples et de citations, leur tord le cou ou les confirme : le design et la photographie ne sont pas de l’art, alors que la publicité, si ; toute œuvre d’art n’est que représentation de la nature ; l’art doit être beau ; il faut souffrir pour créer ; l’art peut changer le monde, etc. Si vous avez plein de certitudes sur la peinture, les artistes, la création, attendez-vous à être contredit !
Petits Florilèges des idées reçues sur l’Art, 7,90€, Larousse, 2014.

Marie

You Might Also Like

Ça grince

Par 18 mai 2015 Livres Jeunesse

Ernest Maître du mondeIl est minuscule, il est moche, il est mal élevé… et pourtant c’est le maître du monde ! Ernest est un microbe. Il ne vous fait pas peur ? Et bien, vous devriez ! Vous devriez même trembler, vous cacher. Sinon il va vous arriver la même chose qu’au professeur Plöck et ça, croyez-moi, vous n’en avez pas envie ! Je ne suis même pas certain que vous vouliez savoir ce qui est arrivé au professeur Plöck, mais si c’est le cas lisez Ernest Maître du monde d’André Bouchard… mais je vous aurai prévenu !
J’aime décidément beaucoup l’humour grinçant d’André Bouchard. Ici encore, l’auteur-illustrateur nous embarque dans une histoire loufoque et décalée où un microbe accomplit ses méfaits avec un grand sourire. Les situations qu’il provoque sont tout simplement hilarantes et feront rire tous les amateurs d’humour noir (parents comme enfants). La chute, elle, est totalement irrésistible et interpelle le lecteur qui devient un personnage du livre. Gros coup de cœur.
Un personnage drôlement méchant dont je suis vraiment fan.
Le même vu par Sous le feuillage et par Enfantipages.

Cherche nounouDans une petite rue où tout semble bien se passer une annonce est posée sur un arbre. On cherche une baby-sitter. À l’adresse indiquée, une femme se prépare à recevoir les candidats, elle leur a préparé un thé et des gâteaux. Sur le canapé passent une tortue qui semble trop âgée, un éléphant qui manque peut-être d’agilité ou même un vautour qui ne rassure pas vraiment. Aucun ne semble être le candidat recherché. Ah, attendez, il se peut bien que…
La chute, totalement inattendue, risque de vous surprendre et de bien faire rire, là encore, ceux qui aiment l’humour grinçant. On doit ce bel album à un duo qu’on aime beaucoup sur La mare aux mots, Meritxell Martí et Xavier Salomó  et on les retrouve ici avec plaisir.
Un album idéal pour les amateurs d’histoires un peu cruelles.
Des extraits sur le site de l’éditeur.
Le même vu par Délivrer des livres.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres d’André Bouchard (Y a un louuuuhouu !, L’abominable sac à main, Avant quand y avait pas l’école et Quand papa était petit il y avait des dinosaures), de Meritxell Martí (Les trois petits cochons et Le petit chaperon rouge) et de Xavier Salomó (Les trois petits cochons, Le petit chaperon rouge, OFF, Range ta chambre ! et Atchoum). Retrouvez aussi notre interview de Xavier Salomó.

Ernest Maître du Monde
d’André Bouchard
Seuil Jeunesse
13,50 €, 240×310 mm, 48 pages, imprimé en France, 2015.
Cherche nounou
de Meritxell Martí et Xavier Salomó 
Sarbacane
13,90 €, 260×210 mm, 32 pages, imprimé en Malaisie, 2015.

À part ça ?

COUV BREVE-COPIES-DU-BAC-T2-Vous ignorez certainement que comme les fleuves ont tendance à descendre ils se jettent dans la Méditerranée, que les riches quittent la France à cause de l’IVG, qu’avec le GPS les homosexuels peuvent faire des enfants sans femmes, que les États-Unis font leur 14 juillet le 4 pour se faire remarquer ou que ce que nous devons à l’état c’est 760 € ! Et bien vous l’apprendrez (et des tas d’autres choses encore) grâce à Brèves de copies de Bac 2 sorti chez Chifflet & Cie. C’est parfois drôle, parfois affligeant, parfois désespérant, parfois touchant. On passe un bon moment. Brèves de copies de Bac 2, 10 €, Chifflet & Cie.

Gabriel

You Might Also Like

Copy Protected by Chetans WP-Copyprotect.