La mare aux mots

N’ayez pas peur !

Par 31 juillet 2015 Livres Jeunesse

Mes petites peursElle a peur des bêtes, des petites et des grosses. Elle a peur de la nuit, du noir, des monstres cachés sous le lit. Elle a peur de perdre sa mère au supermarché. Elle a peur de tout un tas de choses, mais elle sait aussi très bien se rassurer.
Quelle joie de retrouver le duo de Le ventre de maman, Les bras de papa et Ma boîte à petits bonheurs. Cette fois-ci, c’est donc des petites (et grosses) peurs dont parlent Jo Witek et Christine Roussey. L’héroïne de l’histoire raconte ce qui l’effraye et comment elle se rassure. Comme toujours, Jo Witek signe un texte très poétique (et très littéraire) et Christine Roussey des dessins drôles et délicats.
Un beau livre cartonné avec des découpes, pour apprivoiser la peur.
Le même vu par Sous le feuillage.

Au Secours ! un dragon scrogneugneuUn dragon terrorise la région mais un petit garçon a décidé d’aller le combattre. Mais pour ça, il a besoin de l’aide du lecteur ou de la lectrice. Il faudra aider notre héros à trouver son pistolet anti-dragon, à traverser une rivière ou encore à occuper le dragon. Vous êtes prêts ? N’ayez pas peur, c’est parti !
J’aime décidément beaucoup cette collection signée Orianne Lallemand. Après le loup, l’ogre, la sorcière, le fantôme et le monstre, c’est donc au dragon qu’on s’attaque. On ouvre des flaps, on tourne des roues, on regarde par des fenêtres et l’on joue à se faire peur.
C’est drôle, interactif, bien écrit, bref, j’aime beaucoup.
Le même vu par Chez Clarabel.


Mes petites peurs
Texte de Jo Witek, illustré par Christine Roussey
De La Martinière Jeunesse
14,95 €, 250×260 mm, 30 pages, imprimé en Chine, 2015.
Au secours ! Un dragon scrogneugneu
Texte d’Orianne Lallemand, illustré par Caroline Hüe
Nathan dans la collection Au secours !
14,90 €, 190×290 mm, 16 pages, imprimé en Malaisie, 2015.


Gabriel

Romans d’amitié

Par 30 juillet 2015 Livres Jeunesse

zoé et jujuZoé et Juju sont voisines. Elles se sont rencontrées le jour où Zoé a emménagé dans le quartier. Très différentes l’une de l’autre, elles ont d’abord pensé qu’elles auraient du mal à se lier d’amitié ! Juju, surtout était très réticente. Cette nouvelle voisine allait empiéter sur ses plates-bandes, son territoire. Jamais elles ne pourraient s’entendre, ce n’était pas possible ! Et pourtant, lorsque Juju doit se cacher dans le quartier parce qu’elle a fait une farce à sa grande sœur,  heureusement que Zoé est là  pour voler à son secours !  Une course-poursuite effrénée dans les jardins du quartier scelle le début de leur amitié ! S’en suivront bien d’autres moments de complicité et de franche rigolade ! Les deux fillettes deviennent rapidement inséparables et les voisins n’ont qu’à bien se tenir !

zoé et juju chassent le fantôme de l'écoleEt quand un fantôme rôde dans les toilettes de l’école, c’est nécessairement une affaire pour elles ! Tout le monde en parle et s’inquiète, la rumeur enfle… Il faut dire que ce n’est quand même pas très commun et plutôt source d’angoisse pour tout le monde… Mais les deux fillettes n’ont pas froid aux yeux et sont bien résolues à résoudre le mystère… Elles élaborent un plan d’action, se servent d’un livre de magie et concoctent une potion miraculeuse : les deux comparses ont du pain sur la planche ! Il faut faire quelque chose ! Mais que c’est excitant une telle aventure ! Elles s’en donnent à cœur joie, prennent des risques, rient beaucoup et c’est contagieux. On rit de leurs folles idées, de leur complicité et de leur espièglerie !

zoé et juju battent un record du mondeÉvidemment, quand la maîtresse prête un livre sur les records du monde à Juju, c’est une nouvelle occasion de se lancer un défi ! Et Zoé est nécessairement de la partie puisque l’une ne va pas sans l’autre ! Les deux amies sont admiratives de tous ces champions qui ont relevé des défis tous plus incroyables les uns que les autres ! Alors que tous les élèves de la classe cherchent à établir un nouveau record, le duo de choc met la barre très haut : leur record sera le plus impressionnant et le plus réussi, c’est certain ! Et elles vont tout mettre en œuvre pour y parvenir !

Série de romans pour des jeunes lecteurs qui lisent déjà seuls mais apprécient de retrouver de courts chapitres et quelques illustrations pour soutenir le récit, Zoé et Juju est une collection pétillante et dynamique qui ne manque pas d’humour ! Annie Barrows a créé un sacré duo, plein d’entrain et de malice. Les illustrations de Sophie Blackall, en noir et blanc s’invitent dans les pages pour animer la lecture !
Action, aventure, humour et multiples rebondissements sont au menu de ces romans !
Les mêmes vus par Sous le feuillage et À l’ombre du saule.

Ma meilleure amie a une meilleure amieMimi et Nat sont inséparables. Elles se sont rencontrées à la rentrée et ont juré de ne jamais se quitter. Elles partagent, elles échangent, elles rient… Un jour, Nat, malade, s’absente de l’école. À son retour, elle apprend qu’Angèle a dormi chez Mimi…
L’amitié, la tristesse, la déception, la jalousie… Que de sentiments dans ce roman ! À travers son histoire, Nat parle du tourbillon d’émotions dans lequel on est parfois plongé, à tout âge. Fourmillant de tendres détails, Ma meilleure amie a une meilleure amie est une histoire de vie qui s’ancre dans le quotidien des jeunes lecteurs. Dominique Souton sait retranscrire des moments apparemment simples, pourtant importants aux yeux des enfants. Les illustrations de Pascal Lemaître sont discrètes mais parsèment le roman, pour pimenter la lecture. C’est tendre, émouvant et c’est peut-être l’occasion d’essayer de comprendre ce qu’il se passe parfois dans la tête ou le cœur, quand tout est un peu compliqué !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Sophie Blackall (
Les 9 vies de Philibert Salmeck et Dis, tu dors ?).

Zoé + Juju
Texte d’Annie Barrows (traduit par Pierre Varrod), illustré par Sophie Blackall
Tourbillon dans la collection Zoé + Juju.
6,90 €, 140 x 185 mm, 113 pages, lieu d’impression non precisé, 2014.
Zoé+ Juju chassent le fantôme de l’école
Texte d’Annie Barrows (traduit par Pierre Varrod), illustré par Sophie Blackall
Tourbillon dans la collection Zoé + Juju.
6,90 €, 140 x 185 mm, 125 pages, lieu d’impression non precisé, 2014.
Zoé + Juju battent un record du monde
Texte d’Annie Barrows (traduit par Pierre Varrod), illustré par Sophie Blackall
Tourbillon dans la collection Zoé + Juju.
6,90 €, 140 x 185 mm, 114 pages, lieu d’impression non precisé, 2014.
Ma meilleure amie a une meilleure amie
Texte de Dominique Souton, illustré par Pascal Lemaître
L’école des loisirs dans la collection Mouche
9,50 €, 125 x 190 mm, 109 pages, imprimé en France, 2014.

À part ça ?

Je suis comme je suis est un petit film pour aborder la notion du respect des différences !

Marianne

Dis, tu peux lui demander… ? (Saison 2, 5/9)

Par 29 juillet 2015 Les invités du mercredi

Cet été, comme l’été dernier, vous pourrez lire, tous les mercredis, une question d’enfant et la réponse d’auteur-e-s, illustrateur-trice-s, éditeur-trice-s… Aujourd’hui, c’est une question de Madeleine, 7 ans : « Comment font les auteurs pour ne jamais faire de fautes d’orthographe ? Est-ce qu’ils faisaient zéro faute dans leurs dictées quand ils étaient à l’école ? ». Les auteur-e-s Clémentine Beauvais, Bertrand Santini, Charlotte Moundlic, Jean-Luc EnglebertAnnelise HeurtierCathy Ytak et Mymi Doinet ont accepté de lui répondre, vous découvrirez, Mon chien qui pueen même temps qu’elle leurs réponses. Chacune des questions retenues fait en plus gagner un ouvrage à l’enfant qui l’a posée. Cette question permet donc à Madeleine d’avoir la chance de recevoir, grâce aux éditions du Seuil Jeunesse, Mon chien qui pue de Christine Roussey, un album aussi drôle que beau (et sans faute), que nous avions chroniqué ici.


« Comment font les auteurs pour ne jamais faire de fautes d’orthographe ? Est-ce qu’ils faisaient zéro faute dans leurs dictées quand ils étaient à l’école ? » (Madeleine 7 ans)

Clémentine Beauvais :
Ça dépend des auteurs! Moi j’adorais les dictées, d’autres les détestaient. En fait, ça n’a que peu d’importance, car les histoires que l’on écrit sont relues par des éditeurs ou des éditrices qui sont champion-nes en orthographe. Donc les fautes sont corrigées. Parfois on en oublie, et elles se retrouvent dans le livre fini. Argh!!! ça s’appelle des ‘coquilles’. Rien à voir avec les escargots…

Les petites reinesClémentine Beauvais écrit des romans (le dernier : Les petites reines, sorti chez Sarbacane) et des albums (le dernier : Lettres de mon hélicoptêtre, chez Sarbacane également). À la rentrée, on découvrira Les bébés ça pue chez Hachette.
Retrouver ici l’interview que nous avions réalisée d’elle.
Le site de Clémentine Beauvais : http://www.clementinebeauvais.com.

Bertrand Santini :
Non, les auteurs ne font jamais zéro faute et on peut avoir une belle imagination même si on est nul en orthographe… Néanmoins, l’orthographe n’est pas une invention uniquement destinée à faire enrager les enfants. Sans le savoir, apprendre l’orthographe vous apprend à penser. Plus vous maitrisez l’orthographe, mieux vous savez utiliser votre esprit. Ça vaut le coup de faire des efforts, non ? Et puis rassurez-vous ! Vous avez toute la vie pour faire des progrès.
Et pour répondre plus précisément à la question de Madeleine, le texte que l’auteur remet à l’éditeur est relu plusieurs fois par des super héros que l’on appelle “les correcteurs” et qui arrivent avec leurs yeux bionics à détecter toutes les fautes d’orthographe, mais également les erreurs de grammaire ou les lourdeurs de style.

Le journal de GurtyBertrand Santini est auteur et illustrateur de romans et d’albums. Son dernier roman, Le journal de Gurty, vacances en Provence, est sorti il y a peu chez Sarbacane. Avant cela, il a sorti, entre autres, Le Yark et Jonas le requin mécanique chez Grasset Jeunesse.
Retrouver ici l’interview que nous avons réalisée de lui.

Charlotte Moundlic :
Chère Madeleine,
pour pouvoir te répondre je dois te livrer un secret de fabrication…
afin de ne pas faire de fautes d’orthographe, l’auteur a une potion magique à deux ingrédients.
– Le premier d’entre eux, est un livre très précieux qu’on appelle un dictionnaire (!)
Il permet de vérifier les mots sur lesquels l’auteur a un doute.
– L’ingrédient suivant est absolument indispensable il s’agit du correcteur (ou une correctrice).
C’est une sorte d’humain surdoué qui connait toutes les règles de grammaire et autres pièges de notre chère langue française.
Ce dernier a un œil de lynx et son métier est de traquer, de vérifier et de corriger toutes les erreurs qui se cachent dans les textes.
C’est une personne impitoyable pour les fautes et très précieuse pour un auteur.
C’est ainsi que des gens qui ont fait des tas de fautes dans leurs dictées lorsqu’ils étaient enfants ont la possibilité d’écrire des histoires sans avoir de mauvaises notes.

Je suis le fruit de leur amourCharlotte Moundlic est auteure. Elle alterne les albums et les romans. Son dernier roman, Je suis le fruit de leur amour, est sorti chez Thierry Magnier, son dernier album, Le papa de Simon (d’après une histoire de Maupassant, illustré par François Roca), chez Milan.
Retrouvez l’interview que nous avons réalisée d’elle ici.

Jean-Luc Englebert :

Je fais encore des fautes d’orthographe quand j’écris la première version d’un texte, ensuite je corrige. Mon texte est ensuite à nouveau corrigé par mon éditeur.
Je faisais des fautes pendant les dictées mais en général je n’étais pas trop mauvais en orthographe. Juste dans la moyenne.

Donne-moi une histoireJean-Luc Englebert est auteur et illustrateur. Il vient de sortir Donne-moi une histoire (Pastel) dont il a fait le texte et les illustrations et Ulysse 15 de Christine Avel (l’école des loisirs) qu’il a illustré. À la rentrée, on découvrira Un ours à l’école (Pastel).
Son site : http://englebert.ultra-book.com/portfolio.

Annelise Heurtier :
En fait, tous les auteurs ne sont pas forcément des champions de l’orthographe. Bien sûr, certains sont très forts – à l’école, ils ne devaient pas faire de faute en dictée, comme tu le dis – mais d’autres sont « moyens », et certains sont peut-être même archi-nuls !
Heureusement, être mauvais en orthographe n’empêche pas d’écrire des livres et il existe tout un tas de techniques pour éliminer ces vilaines fautes… La plus efficace reste l’examen du texte par le correcteur/correctrice. Cet employé de la maison d’édition est une sorte de super-champion de l’orthographe. Son travail consiste à débusquer la moindre petite faute dans chaque manuscrit. Fautes d’orthographe, de grammaire, typographiques (qui concernent les majuscules et la ponctuation), de syntaxe (construction de la phrase), manque de clarté et de cohérence : rien ne lui échappe ! Enfin, le plus souvent :-)

RefugesAnnelise Heurtier est auteure de romans et d’albums. Son dernier roman Refuges est sorti chez Casterman. Son dernier album, Combien de terre faut-il à un homme, chez Thierry Magnier.
Retrouver ici une interview que nous avions réalisée d’elle.
Le site d’Annelise Heurtier : http://histoiresdelison.blogspot.fr.

Cathy Ytak :
Aïe aïe aïe… De mon côté, lorsque j’étais à l’école primaire, je collectionnais les fautes d’orthographe et les zéros en dictée. Et, au collège, je ne comprenais rien au cours de grammaire. Cela ne m’a jamais empêché d’écrire ! Mais, une fois adulte, lorsque j’ai voulu faire de l’écriture un métier, j’ai repris des cours d’orthographe et de grammaire, pour m’améliorer. Aujourd’hui, cela va nettement mieux.
Il existe aussi des logiciels de corrections orthographiques, dans les ordinateurs, qui permettent de corriger certaines fautes. Mais ça ne suffit pas ! Lorsque l’on donne un manuscrit à un éditeur, lui-même va le confier à une personne que l’on appelle un « correcteur », ou une « correctrice ». Eux (ou elles) sont des spécialistes de l’orthographe et de la grammaire. Rien ne leur échappe ! Et ils sont irremplaçables. Tous les manuscrits des écrivains passent entre leurs mains (parfois deux fois de suite), pour donner un texte dans lequel il n’y aura plus aucune faute, même toute petite.

La seule façon de te parlerCathy Ytak écrit non seulement des romans jeunesse mais aussi des livres de cuisine. Et quand elle n’écrit pas ses propres histoires, elle traduit celles des autres ! Son dernier roman vient tout juste de sortir chez Nathan et s’intitule La seule façon de parler.
Son site : http://www.cathy-ytak.net.

Mymi Doinet :
Gamine, je n’étais pas une flèche en maths, mais assez championne en dictées. À ce propos, je conseille souvent aux pioupious qui me posent cette question que le bon moyen de devenir imbattable en orthographe, c’est de bouquiner encore et encore. Comme notre cerveau est un peu plus performant que celui d’un gentil poisson rouge, à force de les lire, les mots finissent par s’imprimer dans la mémoire de notre fantastique disque dur !

La tour Eiffel à New York !Mymi Doinet est auteure. Elle a notamment écrit la série Les animaux de Lou et Les copains du CP (tous deux chez Nathan). Elle vient de sortir la suite de La tour Eiffel à des ailes, La tour Eiffel à New York, illustré par Mélanie Roubineau chez Nathan là encore.
Son site : http://mymidoinet.blogspot.fr.

 

Instruisons-nous !

Par 28 juillet 2015 Livres Jeunesse

Qui sont nos ancêtres ?Depuis qu’on est tout petits, on nous rabâche une chose : l’homme descend du singe. Mais en réalité, c’est un petit peu plus compliqué ! Pour nous expliquer tout cela, Anne Alter pose différentes questions auxquelles elle avance ensuite prudemment des pistes de réponses : quelles sont les différences entre le singe et l’homme ? Comment nos ancêtres sont-ils descendus de leurs arbres ? Quand se sont-ils mis debout ? Comment ont-ils commencé à communiquer par la parole ? Comment s’est développée l’intelligence humaine, si différente de celle des animaux ?… À la fin de chaque chapitre, Brigitte Senut, paléontologue spécialiste des grands singes africains, résume avec sa plume de scientifique ce qui vient d’être dit, et tente de déchiffrer pour nous les secrets de nos origines.
Voilà un documentaire qui bouscule un certain nombre d’éléments qu’on a pu nous présenter comme des faits avérés. La partie sur les hommes et les femmes préhistoriques, sur les rôles de chacun, m’a particulièrement interpellée, car elle remet en question l’image de l’homme préhistorique fort, qui allait chasser pendant que la femme préhistorique restait près du foyer et s’occupait des enfants. Les illustrations de Caroline Hüe animent avec humour les textes très clairement rédigés et donc faciles à comprendre.
Un doc plein d’infos intéressantes autant pour les enfants que pour les adultes, qui montre aussi qu’on a encore plein de choses à découvrir et à apprendre sur nos ancêtres et nos origines !

Chiens et ChatsÀ quoi pensent les chiens et les chats ? Pourquoi les chiens aboient et remuent la queue ? Pourquoi sentent-ils le pipi et le caca des autres chiens ? Pourquoi les chats dorment-ils autant ? Pourquoi et comment ronronnent-ils ? Aiment-ils qu’on les caresse ? À quoi servent les moustaches d’un chat ? Autant de questions que pose cet album documentaire très intéressant, qui décortique avec humour et intelligence les particularités, les habitudes et les travers de deux animaux de compagnie préférés des Hommes.
L’ouvrage Chiens & Chats sous la loupe des scientifiques se divise en 2 parties, d’abord les questions sur les chiens, puis les questions sur les chats. Sur la page de gauche, un texte détaillé, s’appuyant sur diverses études scientifiques, explore une thématique : l’odorat du chien, les besoins du chat, l’intelligence de ces deux animaux, etc. Sur la page de droite, une illustration pleine page donne vie au texte avec humour. Tout cela donne un très beau livre, à la fois scientifique et artistique. L’ouvrage aborde parfois des sujets qui me semblent peu traités dans les documentaires jeunesse, comme la « fabrication » d’espèces ou la sexualité des chats et des chiens (attention, l’auteur utilise les mots « pénis », « sperme », « masturbation », « vagin », préparez-vous aux questions embarrassantes), de façon complètement naturelle et décomplexée.
Un album documentaire original et plein de finesse sur nos amis les bêtes !

Terriens MalinsOn le sait, la Terre est en danger, et au vu des informations fournies au début de l’ouvrage, aller vivre sur une autre planète semble peu faisable. Alors pourquoi ne pas plutôt tenter de sauver la Terre ? Pour cela, neuf missions spéciales : faire naître et protéger la vie ; transformer des mochedingue en joli-rigolo ; faire circuler les objets chéris ; se débrouiller sans potion magique… Pour chaque mission, tout un tas d’infos sur l’environnement, les animaux, l’eau, les déchets, le recyclage, l’électricité, et pour rendre tout ça ludique et vivant, des jeux, des idées déco, des ateliers et des expériences.
Nos enfants sont l’avenir de notre planète : il est indispensable et urgent de les sensibiliser à l’écologie. Et comment le faire plus intelligemment qu’en en faisant une aventure, avec des infos à leur portée, avec des dessins rigolos, avec des expériences simples et ludiques, avec des jeux rigolos ? C’est exactement ce que propose cet ouvrage ! Le mise en page est très dynamique : il y a pas mal de textes, mais il y a aussi énormément d’encadrés, de photos et d’illustrations, de sorte qu’on tourne les pages presque inconsciemment, et voilà qu’on intègre tout un tas d’infos et de connaissances sans même s’en rendre compte !
L’écologie n’a jamais été aussi facile et accessible !

Poitou-Charentes - Le grand livre des régionsConnaissez-vous le baudet du Poitou, le broyé, le farci poitevin ou encore la légende de la fée Mélusine ? Découvrez tout cela, et toutes les spécificités de la région Poitou-Charentes : ses grandes villes (Royan, la Rochelle, Poitiers…), ses îles (Oléron, Ré, Aix…), ses oiseaux et ses poissons, ses spécialités culinaires (le melon, le vin, le fromage de chèvre…), ses célébrités (Aliénor d’Aquitaine, François Mitterrand, Joël Robuchon…), ses monuments (la cathédrale d’Angoulême, l’abbaye de Celles-sur-Belle, le château de Crazannes…).
Vous ne le savez peut-être pas, mais je viens de Poitiers (enfin, en vrai, je viens de Picardie, mais j’ai vécu plus longtemps dans la Vienne, donc on peut dire que je viens de Poitiers). Du coup, j’ai forcément été attirée par ce titre consacré au Poitou-Charentes : pour les enfants, il n’y en a pas tellement ! Même s’il est plus tourné vers le littoral et la Charente-Maritime que sur la totalité de la région, ce documentaire est une mine d’informations pour tous ceux qui souhaitent découvrir cette magnifique région (en toute impartialité) ! Chaque double page est consacrée à une thématique et les textes sont très bien illustrés par les crayons de Thibaut Rassat : la lecture est très agréable.
Un documentaire qui donne envie d’enfourcher son vélo et de partir en vacances en famille !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Anna Alter (La reproduction, ce que nous ne savons pas encore et L’univers, ce qu’on ne sait pas encore), de Caroline Hüe (Qui veut la peau du Yéti ?, Au secours ! Un monstre gluant, Les tyrannosaures et C’est quoi dans ton ventre ?), Sébastien Mourrain (Bigoudi, L’homme à la peau d’ours et Émile, le petit fifre), de Delphine Grinberg (Les Tyrannosaures et 60 nouvelles expériences faciles et amusantes) et de Vincent Bergier (Maxi Quizz Junior).

Qui sont nos ancêtres ?
Textes d’Anna Alter et Brigitte Senut, illustrés par Caroline Hüe
Éditions Le Pommier, dans la collection Sur les épaules des savants
13,90€, 210×250 mm, 47 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2015.
Chiens & Chats sous la loupe des scientifiques
Texte d’Antonio Fischetti, illustré par Sébastien Mourrain
Actes Sud Junior / Cité des sciences et de l’industrie
14,90€, 256×327 mm, 60 pages, imprimé au Portugal, 2015.
Terriens Malins
Texte de Delphine Grinberg, illustré par Vincent Bergier
Éditions Le Pommier
15,90€, 170×240 mm, 141 pages, imprimé en Espagne chez un imprimeur éco-responsable, 2013.
Le Poitou-Charentes et ses contes, ses visites, ses recettes…
Texte de Violaine Troffigué, illustré par Thibaut Rassat
Père Castor, dans la collection Le grand livre des régions
13€, 247×308 mm, 48 pages, imprimé en France, 2015.

À part ça ?

L’ouvrage Chiens & Chats sous la loupe des scientifiques a été édité en partenariat avec la Cité des Sciences et de l’Industrie, qui, jusqu’au 28 février 2016, propose d’aller plus loin avec l’exposition Chiens & Chats. Au programme, un parcours sensoriel et interactif avec des jeux et des simulations qui plairont à toute la famille. Toutes les infos ici.

Marie

On écoute une histoire ?

Par 27 juillet 2015 CD non musical, Livres Jeunesse

Après les musiques pour les tout-petits vendredi et les musiques pour les plus grands samedi, aujourd’hui je vous propose des livres-CD et CD avec des histoires à écouter. Parfait pour les longs trajets (ma fille de 7 ans peut écouter une histoire au casque pendant un trajet de plusieurs heures), les histoires à écouter sauvent les parents… et sont une alternative parfaite aux écrans abrutisseurs et abêtissants.

Diabou NdaoOn commence le voyage par l’Afrique et par l’histoire de Diabou Ndao, une petite fille qui adore manger des gnioules, des noix qu’on trouve dans les palmiers. Elle aime tellement ça que le jour où le lion débarque dans le village, la petite fille continue à manger ses gnioules… sauf que le lion avale Diabou Ndao ! Mais la petite fille n’a pas dit son dernier mot, elle sort par les fesses du lion, et elle l’avale ! Sauf que…
On avait déjà chroniqué cette histoire dans une autre version (Fatoumata), ici c’est Mamadou Diallo qui raconte et l’on se régale ! Parce que le conteur a une façon de vivre cette histoire qui est totalement irrésistible et parce que l’enregistrement public (avec des enfants qui rient) est vivant. Et il faut dire que cette histoire d’enfant avalée qui ressort par les fesses du lion qui ressort à nouveau par les fesses de l’enfant… forcément ça fait rire ! Côté illustration, c’est Vanessa Hié qui met en image le conte pour le plaisir des yeux !
Un conte sénégalais hilarant et surprenant raconté par un conteur irrésistible.
Extraits sur le site de la maison d’édition.

La promesseUn têtard rencontra une chenille, entre les deux ce fut le coup de foudre. Ils se promirent de ne jamais changer. Sauf que quand ils se retrouvèrent, le têtard avait des jambes…
Jeanne Willis nous raconte une très belle histoire sur le temps qui passe, l’amour et le fait de vouloir imposer des choses à la personne qu’on aime, la nature… Une histoire un brin cruelle aussi, mais « c’est la vie, petit » comme le dit la conclusion du conte. Sur le CD, après avoir écouté l’histoire, on nous propose des ateliers. Dans le premier, L’atelier des mots, la récitante nous propose de deviner des mots. Dans le second, L’atelier des bruits, on devra reconnaître des bruits d’eau. Enfin, dans le dernier, L’atelier Théâtre, les enfants apprennent à jouer la comédie. Ces trois petits jeux sont particulièrement réussis et plutôt originaux. Le fait de faire rejouer des scènes aux enfants, par exemple, est vraiment une bonne idée.
Un livre-CD avec une histoire drôle et cruelle et des jeux bien trouvés.

Au revoir BlaireauBlaireau va mourir, il le sait, mais cela ne lui pose pas de souci, il a bien vécu et il n’a pas peur de la mort. Le jour où Blaireau meurt, c’est pour ses amis que c’est dur. Mais, ensemble, ils se souviennent de celui qui était toujours là pour eux.
Au revoir Blaireau est une belle histoire sur la mort, le deuil. La mort c’est plus dur pour ceux qui restent, mais, comme on le rappelle ici, se souvenir de ceux qui ne sont plus là c’est les garder avec nous. C’est une histoire pleine de tendresse, sans lourdeur sur un sujet pourtant difficile, c’est dans la joie que les amis de Blaireau se souviennent de lui. Après une lecture très agréable du conte, on nous propose de jouer avec les rimes.
Une jolie histoire sur la mort et le deuil.

Merlin l'enchanteurQuand Merlin est né, il était extrêmement laid. Sa mère ne savait pas comment elle était tombée enceinte, mais elle apprit que c’était le diable qui était le père de l’enfant. C’est même de la bouche de l’enfant, lui-même qu’elle l’avait appris. L’enfant parlait alors qu’il n’était qu’un bébé, il lui expliqua il n’était pas un enfant ordinaire, qu’il avait même une mission et qu’il avait des pouvoirs. La suite lui prouva que son fils disait vrai.
De l’histoire de Merlin on ne connaît souvent que des bribes, son amour fou pour Viviane, son amitié avec Arthur, son pouvoir de se transformer… Ce CD de près d’une heure permettra d’en savoir plus sur ce personnage de la légende arthurienne. On croise d’ailleurs ici celui qui deviendra le roi Arthur.
Une histoire totalement passionnante à écouter.
Extrait sur le site de la maison d’édition.

Le roi ArthurLe roi Uther est mort, le monde ne sait pas qu’il a un descendant, Arthur. Lui-même l’ignore. C’est en sortant une épée d’une pierre que son destin change. Le roi Arthur est la suite de Merlin l’Enchanteur, l’histoire reprend là où elle s’était arrêtée. On retrouve d’ailleurs le même récitant et les mêmes comédiens et c’est tout aussi passionnant !

Ulysse contre le cyclopeUlysse est de retour de Troie. Il débarque avec son équipage sur une île inconnue qui lui semble très étrange. Tout y est démesuré. Ils ne tardent pas à faire connaissance avec le cyclope, un géant d’une force incroyable et à la cruauté sans pareille. Il va dévorer petit à petit les amis d’Ulysse. Il faudra que ce dernier soit rusé pour pouvoir s’enfuir.
Après la légende arthurienne, la mythologie grecque ! L’histoire est parfois assez dure (certains hommes sont quand même dévorés vivants !), mais c’est totalement captivant. Ce n’est qu’une partie des aventures d’Ulysse, ça donne envie de (re) découvrir les autres.
Extrait sur le site de la maison d’éditions.

Cucu la pralineCucu la praline c’est comme ça que ses frères l’appellent, mais elle s’appelle Angèle. Autant vous dire qu’elle n’aime pas ce surnom ! Elle adore s’habiller en rose, manger tout ce qui est au citron et se laisser pousser les cheveux. Par contre, elle ne supporte pas ses frères Victor et Jean Maxime (faut dire qu’ils sont pénibles comme 222). On retrouve ici trois de ses histoires.
Ses frères lui ont joué un sale tour, mais c’est mal connaître Cucu la praline, elle va se venger et rigolera bien qui rigolera le dernier !
Ambiance tendue chez les Chambar. La mère de Cucu la Praline est sur les nerfs. Il y a une raison à ça, le maire vient dîner et il faut que TOUT se passe bien. Sauf que…
Cucu la praline est ravie, ses frères sont au foot, elle est tranquille. Mais les choses ne se passent pas comme prévu, l’après-midi va se transformer en cauchemar ! Mais là Cucu la praline n’est pas du genre à se laisser faire.
Avec ma fille de 7 ans on est fans de Cucu la praline. Fanny Joly a un humour qui nous fait nous bidonner. Elle raconte parfaitement l’enfance. Les personnages sont drôlement bien croqués. Cucu la praline, l’éternelle amoureuse, ses horribles frères, les parents et leurs préoccupations de parents. Ici, pour la version CD, c’est elle-même qui lit les trois premières histoires de Cucu la praline et c’est un pur bonheur de l’écouter.
Des romans pleins d’humour racontés par leur auteure, un pur délice !

La Belle et la BêteUn homme autrefois riche, vivait maintenant retiré à la campagne avec ses trois filles et ses trois fils. L’une des filles était si belle qu’on l’appelait La Belle. Ses sœurs étaient orgueilleuses malgré le fait que leur famille était maintenant pauvre. Un jour, l’homme reçut une lettre lui disant qu’il avait des marchandises à récupérer. La richesse allait-elle revenir ? Les sœurs de La Belle espéraient déjà retrouver leur vie d’avant et demandèrent au père de leur ramener des toilettes de son voyage. La Belle qui ne voulait rien demanda juste une rose. C’est pourtant cette rose qui allait changer la destinée de cette famille.
Gallimard ne se moque pas de nous, c’est Jacques Bonnaffé qui lit ce grand classique de Madame Leprince de Beaumont. Ce grand acteur nous captive, nous envoûte. On écoute cette histoire du 18e siècle (il s’agit ici de la version d’origine) comme si l’on ne la connaissait pas encore. Il est accompagné par une clarinette, un violoncelle, un piano, une soprano et un baryton.
Une magnifique version lue d’un grand classique de la littérature, La Belle et la Bête.

Le camembert volantIl y a Jean A (alias J’en ai marre, parce qu’il râle tout le temps), Jean B (alias Jambon parce qu’il est gourmand, c’est lui qui nous raconte l’histoire), Jean C (surnommé J’en sais rien, parce qu’il est distrait), Jean D (surnommé Jean Dégâts depuis qu’il a inondé l’appartement), Jean E (alias Zean E à cause d’un cheveu sur la langue) et enfin Jean F (qu’on appelle Jean Fracas). Ils sont frères, ils ont entre 1 et 11 ans et ont pour point commun (en plus de leur prénom) d’avoir les oreilles décollées et un épi sur la tête. À la rentrée, ils déménagent, mais en attendant, cet été ils vont chez leurs grands-parents. Un été qui sera riche en rebondissements ! Ils vont avoir la télé pour la première fois et vont pouvoir assister au premier pas sur la lune, ils vont jouer à cache-cache, mais le mieux caché aura quelques ennuis, ils vont aller à la pêche au dinosaure, jouer avec leur père aux jeux de société… et c’est quelque chose, tenter de relever les défis de leur grand-mère, supporter les cousins Fougasse… Et le camembert volant me direz-vous ? Vous ne le saurez qu’à la fin !
Décidément, j’aime énormément la plume de Jean-Philippe Arrou-Vignod. Après avoir dévoré les Enquêtes au collège (on vous en reparle bientôt), j’ai adoré les vacances des Jean ! C’est drôle et tendre, il y a un petit côté La guerre des boutons (surtout lors de l’épisode mémorable de la confrontation avec les cousins Fougasse)… À l’écoute, on se demande la part autobiographique (Jean-Philippe s’appelle bien Jean et avait vraiment l’âge du narrateur quand le premier homme a posé le pied sur la lune), le livret du CD le confirme, Jean-Philippe Arrou Vignod s’est bel et bien inspiré de sa propre enfance. Pour l’anecdote, j’ai eu du mal à le chroniquer, ma fille aînée (7 ans, fan d’Enquête au collège) me piquait sans arrêt le CD.
Un été dans les années 60, entre déménagement et vacances chez les grands-parents, deux heures trente de pur bonheur.

Quelques pas de plus…
Retrouvez tous les CD et livres-CD musicaux que nous avons chroniqués sur l’album Pinterest qui leur est consacré.



À part ça ?

S’ennuyer, ça rend les enfants créatifs !

Gabriel