Les invité-e-s du mercredi : Bertrand Santini et Colas Gutman (+ concours)

C’est un mercredi piquant que je vous propose aujourd’hui. Deux invités qui n’écrivent pas des histoires mièvres ! Mon premier invité aime les réveillons avec les morts, les monstres qui mangent des enfants et les requins qui terrifient les populations : Bertrand Santini ! Le second aime les chiens pourris, les petites filles qui parlent comme des nouilles et les histoires pour endormir les parents : Colas Gutman. Le premier a accepté de répondre à mes questions, le second m’a accompagné en vacances et entre les deux il y a un concours… Bon mercredi !


L’interview du mercredi : Bertrand Santini

Bertrand SantiniNoël avec des revenants, monstre mangeur d’enfants, requin bon pour la casse… d’où viennent vos histoires ?
Je me rends compte que je raconte un peu toujours la même histoire. Je ne sais pas si c’est bon signe. Si, en fait, je crois que c’est bon signe. Toujours la même histoire, mais avec des ressorts différents. Et dans des genres différents. Avec Le Yark, j’ai joué avec le genre du conte. Avec des rimes et tout le tralala. Avec Jonas, j’ai voulu faire un texte formellement opposé, sans effet de style et concentré sur l’histoire et les péripéties. Mais dans presque tous les cas, mon personnage principal a un problème avec la réalité. Il convoque l’imaginaire pour s’en sortir. Ou pour se consoler, enfin bref, pour aller mieux. Sauf, qu’à un certain moment, cet imaginaire l’isole. Jusqu’à quel point l’imaginaire aide et renforce et à partir de quel moment il isole ou détruit ? Puisque ce thème revient sans cesse, je suppose qu’il me concerne. Et puis j’interroge aussi la question de l’imaginaire. La nature d’un rêve, d’un fantasme. Est-ce que ce n’est qu’une pure Le Yarkproduction du cerveau ou bien est-ce un lien que l’on noue avec des dimensions extérieures à notre monde ?

Ce sont ce genre de livres qui ont marqué votre enfance ?
Le genre d’univers, plutôt parce que j’étais plus cinéphile que lecteur. Mais ce qui est certain c’est que je choisis des histoires et des univers qui me fascinaient enfant. Le fantasme d’un auteur jeunesse — je crois — est d’imaginer comment l’enfant qu’on a été aurait réagi s’il avait découvert les livres qu’on a écrits. Quand je me dis que j’aurais VRAIMENT aimé lire cette histoire quand j’avais dix ans, alors je me dis que ça vaut le coup de l’écrire.

Justement, en parlant de cinéma, dans Jonas, votre dernier roman, le cinéma est très présent
Il y a bien sûr un clin d’œil aux Dents de la mer qui est un film qui me fascine encore, même à la cinquantième vision. Mais l’univers du cinéma n’est que le point de départ de cette histoire. Et le thème du livre n’a rien de commun avec le film. Ce qui m’intéressait dans cette histoire c’était d’évoquer le dilemme d’un Jonas le requin mécaniquepersonnage imaginaire. Nous, nous rêvons de nous transcender, de nous échapper du réel. Mais j’imagine que les personnages imaginaires, eux, rêvent de réalité. Cette réalité qui nous accable semble certainement magique pour ceux qui n’y ont pas accès. Ou pour ceux qui l’ont perdu. Un mort donnerait sans doute une fortune pour revivre la journée la plus ennuyeuse de sa vie, non ? C’est ça l’idée du livre, qui est résumée dans la dernière phrase du livre.

Quand on lit le Yark et Jonas (voire même L’étrange réveillon), on se dit que les humains n’ont pas le beau rôle, ou en tout cas ce n’est pas eux qui s’en sortent le mieux…
Les humains adorent se décrire comme des gens formidables. Moi, je trouve qu’on est des têtes à claques. L’espèce la plus nocive et inadaptée à des milliards d’années-lumière à la ronde. Individuellement, tout le monde est touchant. Mais vu d’en haut, vu comme une seule et même entité, l’humanité c’est un satané crabe ! Oui, on sait faire des pyramides et de beaux opéras, mais dans l’équilibre ça pèse pas lourd. Nous décrire de façon grotesque, ce n’est pas fait pour céder au cynisme ambiant, aussi nocif que des récits où l’homme est héroïque et l’enfant angélique. C’est l’esprit critique qui me paraît la chose la plus importante à transmettre. Pas le dégoût de soi ni le cynisme. L’humour et l’esprit critique.

Parlez-moi du processus L'étrange Réveillond’écriture.
Chacun a sa technique j’imagine. Et chacun construit sa propre méthode au fil de son expérience. La mienne est influencée par l’écriture du scénario, mon premier métier. Quand j’ai suffisamment d’éléments pour une histoire, un personnage, un problème, un ressort, un décor, j’établis un plan, je découpe en actes et en séquences. Je ne me fais pas assez confiance pour écrire sans connaître la fin. Comment écrire sans connaître la fin ? Pour moi, mystère ! Car je crois que dans une bonne histoire, la fin doit apparaître en filigrane dès le début de l’histoire, dans l’incipit même. Donc, la recherche du plan, du séquencier de l’histoire. Là, c’est vraiment la recherche des idées. Pour moi cette étape, c’est la nuit. Ça vient de l’hémisphère droit ces idées. Et l’hémisphère droit, pour moi, c’est la nuit qu’il fonctionne. Et quand je bloque, j’écoute de la musique ou je prends des douches. Et quand j’ai un super blocage, je prends une douche avec de la musique. Et à un moment, l’idée qui manque apparaît. Si elle n’apparaît pas au bout de plusieurs douches c’est que l’histoire n’est pas bonne, qu’elle était viciée et mieux vaut arrêter les frais. Et les douches. Quand soudain, il se passa quelque chose de plus terrible encoreDonc, quand on a son plan nickel, je dirai que le plus gros du travail est fait. Ensuite, c’est la rédaction. Ça c’est pour moi l’étape la plus pénible. Là, c’est un autre régime, une autre ambiance. C’est la partie gauche du cerveau qui travaille. La rédaction, c’est un travail du petit matin, à l’aurore, de 6 heures à 10 heures.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur vos projets ?
J’ai trois livres qui vont sortir l’année prochaine. Ce sont trois projets sur lesquels je travaille depuis longtemps et qui, un peu par hasard, vont sortir de façon rapprochée. En mai, j’entame une collaboration avec Tibo Bérard et Pépix avec un livre 100 % joyeux que j’illustre moi-même et garanti sans mort, ni monstre. À l’automne, je retrouverai ma chère et fidèle Valeria Vanguelov et Grasset-Jeunesse avec un roman fantastique qui se passe dans un cimetière. 100 % garanti avec des morts et des monstres. Et puis une bande dessinée avec une histoire déclinée en deux tomes chez Delcourt, dans la magnifique collection de Barbara Canepa et Clotilde Vu, Métamorphose. Une histoire d’amour entre un jeune homme et le fantôme d’une femme qui pourrait être sa mère. Et garanti cette fois avec de la joie, des morts et des monstres. L’action se passe à Londres en 1899 et c’est Lionel Richerand qui est au dessin. Ses premières planches promettent un résultat tonitruant de beauté.

Bibliographie :

  • Jonas, le requin mécanique, roman illustré par Paul Mager, Grasset (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • L’étrange réveillon, album illustré par Lionel RicherandGrasset (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Quand soudain il se passa quelque chose de plus Magique encore, texte et illustration, Les éditions de la balle (2012).
  • Le yark, album illustré par Laurent Gapaillard, Grasset (2011), que nous avons chroniqué ici.
  • Une farce de la nature, texte et illustration, Les éditions de la balle (2011).
  • Quand soudain, il se passa quelque chose de plus terrible encore, texte et illustration, Les éditions de la balle (2011).
  • Moumoute n’est pas une fille !, album illustré par Lili ScratchyLes éditions de la balle (2010).
  • Chatofou, Tome 3 : Incognito a peur du noir !, album illustré par Lili ScratchyLes éditions de la balle (2010).
  • Pivoine ne sait pas dire non !, album illustré par Lili ScratchyLes éditions de la balle (2010).
  • Comment j’ai raté ma vie, album illustré par Bertrand Gatignol, Autrement (2009).

Concours :
Comme je vous le disais avant cette interview, grâce à Grasset je vais pouvoir offrir à l’un de vous le très bon roman Jonas, le requin mécanique de Bertrand Santini (que nous avons chroniqué ici). Pour participer, parlez-moi, en commentaire, d’un film qui vous a terrifié quand vous étiez enfants (ou qui a terrifié vos enfants). Je tirerai au sort parmi vos réponses. Vous avez jusqu’à mardi 20 h, bonne chance à tous !


En vacances avec… Colas Gutman

Régulièrement, je pars en vacances avec un artiste (je sais vous m’enviez). Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais moi j’adore partir comme ça avec quelqu’un, on apprend à le connaître notamment par rapport à ses goûts… cet artiste va donc profiter de ce voyage pour me faire découvrir des choses. On emporte ce qu’il veut me faire découvrir. On ne se charge pas trop… 5 de chaque ! 5 albums jeunesse, 5 romans, 5 DVD, 5 CD, sur la route on parlera aussi de 5 artistes qu’il veut me présenter et c’est lui qui choisit où l’on va… 5 destinations de son choix. Cette fois-ci, c’est Colas Gutman qui s’y colle, merci à lui !
Allez en route !

5 albums jeunessemarcellin caillou

  • Marcellin caillou, Sempé
  • Joachim a des ennuis, Goscinny/Sempé
  • La petite bibliothèque, Maurice Sendak
  • Tous les Ariol, Boutavant/Guibert
  • Astérix/le tour de Gaule, Goscinny/Uderzo

5 romans

  • La cloche de détresse, Sylvia PlathLes choses, Perec
  • Pastorale américaine, Philip Roth
  • Les grandes espérances, Dickens
  • Les choses, Perec
  • Zazie dans le métro, Queneau.
  • Madame Bovary, Flaubert

5 DVD

  • Le ciel peut attendre/E.LubitschBaisers volés
  • La mort aux trousses/A. Hitchcock
  • Le messager/Losey
  • Les Marx brothers (pour l’ensemble de leur œuvre)
  • Les contrebandiers de Moonfleet /F.Lang
  • Baisers volés/F.Truffaut
  • Fanny et Alexandre/Bergman

5 CD

  • La Flûte enchantée, Mozart (Solti)La Flûte enchantée, Mozart (Solti)
  • Les noces de figaro (Solti)
  • Stevie Wonder, The definitive collection
  • Gregory Isaac, house of the rising sun

En fait, j’écoute peu de musique et je n’y connais rien.

5 artistes

Les peintres du Musée du Louvre (il y en a beaucoup plus que cinq et je m’y promène de temps en temps, le matin)

5 destinations

  • Les trottoirs du 20 ème arrondissement de Paris, entre Pelleport et la porte de Bagnolet (ils ont des petites lignes sur le bitume que les autres n’ont pas)
  • Le kiosko enselmo à Formentera (il n’existe plus)
  • La taverne aux brochettes de poulet sur l’île de Sifnos dans les Cyclades
  • Le port de Procida en face à Naples.
  • L’Ardèche du sud

Gutman colas © photo personnelleColas Gutman est auteur.

Bibliographie sélective :

  • Histoires pour endormir ses parents, roman dans la collection Mouche illustré par Delphine Perret, l’école des loisirs (2014).
  • Chien pourri à l’école, roman dans la collection Mouche illustré par Marc Boutavant, l’école des loisirs (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Chien pourri à la plage, roman dans la collection Mouche illustré par Marc Boutavant, l’école des loisirs (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Joyeux Noël Chien Pourri !, roman dans la collection Mouche illustré par Marc Boutavant, l’école des loisirs (2013).
  • Chien pourri, roman dans la collection Mouche illustré par Marc Boutavant, l’école des loisirs (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • La princesse aux petits doigts, roman dans la collection Mouche illustré par Marc Boutavant, l’école des loisirs (2012).
  • Les Vingt-cinq vies de Sandra Bullot, roman dans la collection Médiuml’école des loisirs (2012).
  • L’enfant, roman dans la collection Mouchel’école des loisirs (2011).
  • Les Super-héros n’ont pas le vertige, roman dans la collection Neufl’école des loisirs (2010).
  • La vie avant moi, roman dans la collection Mouche illustré par Delphine Perret, l’école des loisirs (2010).
  • Je ne sais pas dessiner, roman dans la collection Mouche, l’école des loisirs (2009).
  • Rose, roman dans la collection Neufl’école des loisirs (2009), que nous avons chroniqué ici.
  • Les aventures de Pinpin l’extraterrestre, roman dans la collection Mouche illustré par Véronique Deissl’école des loisirs (2008).
  • Les inséparables, roman dans la collection Neuf l’école des loisirs (2007), que nous avons chroniqué ici.
  • Rex, ma tortue, roman dans la collection Mouche illustré par Véronique Deiss, l’école des loisirs (2006).

Musiques d’enfance

Aujourd’hui, je vous présente une sélection de CD, pour chanter et rêver !

Wanted Joe DassinJoe Dassin tient une place particulière dans ma vie. Ma grand-mère, de qui j’étais extrêmement proche, l’écoutait souvent, et appréciait sa voix si particulière. On l’écoutait en cassette audio dans sa voiture, quand j’allais chez elle le week-end, et on regardait les reportages le concernant à la télévision, ensemble sur le canapé… J’ai été bercée par ses chansons qui racontent souvent de petites histoires que les plus jeunes peuvent comprendre (à leur niveau tout du moins).
J’étais donc très curieuse de découvrir Wanted Joe Dassin, un album pour enfants qui remet certains des plus grands tubes du chanteur des années 60 : Les Champs-Elysées, Le petit pain au chocolat, Le moustique, Le chemin de Papa, Siffler sur la colline, L’équipe à Jojo, Comme la lune… En tout, ce sont quatorze titres que reprennent The Joe’s, groupe composé de Laurent Madiot, Ben Ricour et Jean-Pierre Cheveu Bottiau. C’est une très belle surprise ! Ils n’essaient pas de copier, ils ont leur propre style et les arrangements musicaux sont modernes et pétillants ! C’est gai, vivant, et très agréable à écouter ! Il manque juste un petit livret pour suivre les paroles !
Un album dans l’air du temps, qui remet au goût du jour des tubes d’antan !
Des concerts issus de cet album sont donnés par The Joe’s un peu partout en France. Renseignez-vous !
L’écouter sur deezer.

HENRI DESHenri Dès est une autre page importante de mon enfance. J’avais plusieurs cassettes audios, les textes de ses chansons contenues dans les petits livrets sont parmi les premières choses que j’ai su lire pour pouvoir chanter en même temps que lui, et c’est aussi mon premier concert (en 1996 à l’Acropolis de Nice, dans des fauteuils rouges en velours qui me paraissaient immenses à l’époque).
Alors même si je n’écoute plus ses chansons en boucle, je garde une tendresse pour ce chanteur pour enfants, et j’étais ravie de découvrir ce beau livre-CD à l’occasion de ses 50 ans de carrière. Ce sont donc pas moins de 50 chansons qui sont réunies sur deux CD, pour redécouvrir l’ambiance joyeuse, les petites histoires, les mélodies entrainantes, et la voix douce d’Henri Dès. Et surtout, on trouve un joli livret contenant une belle illustration pop-up retraçant la vie et la carrière du chanteur, avec des photos d’époque !
50 ans de chansons est un bel objet pour découvrir ou redécouvrir Henri Dès qui chante depuis un demi-siècle !
Retrouvez des extraits sur le site d’Henri Dès.

lila et les piratesLila est la fille du grand pirate Edward Tromblon. Et ce n’est pas marrant de voir son père partir sur les mers ! Elle décide alors de partir le rejoindre ! Accompagnée de son perroquet Kiko elle prend la mer et vit de grandes aventures !
Avec Lila et les pirates, Nicolas Berton nous embarque dans une grande aventure chantée et endiablée ! Ça bouge, c’est entrainant, varié, et original ! La musique, les paroles, l’ambiance sonore, tout est réuni pour créer une vraie aventure musicale ! Et c’est assez rare : l’ensemble des chansons peut s’écouter séparément, mais forme également une vraie histoire ! Ce n’est ni une suite de titres, ni un conte lu !
Un disque à écouter pour prendre le large !
Vous pouvez retrouver plus d’informations, des extraits musicaux, des vidéos, et les paroles des chansons sur le site dédié à Lila et les pirates.

le petit ours gris de la mauricieAu cœur de la Mauricie, province canadienne, un ourson désobéit à ses parents et refuse d’entrer en hibernation. Il n’a pas peur, et il veut partir explorer les paysages enneigés ! Aventure risquée…
Le petit ours gris de la Mauricie est un conte hivernal de Félix Leclerc, à lire au coin de la cheminée, et à écouter !
Des chansons d’Edgar Bori à l’accent canadien qui nous fait voyager ponctuent la lecture, et on peut également suivre l’histoire sur un beau livre illustré par Marie Lafrance avec tendresse et délicatesse. C’est le genre d’histoire qui donne envie de se pelotonner dans une couverture, près du radiateur ou de la cheminée un soir d’hiver !
Un livre-CD qui nous fait voyager dans le froid inquiétant, en paroles et en musique, assez court et donc adapté aux plus jeunes !
Vous pouvez écouter des extraits de ce CD sur le site des éditions de La Montagne Secrète.

Babatoumba a un rendez-vous importantBabatoumba est un jeune garçon bien pressé. Il a un rendez-vous important. Mais en chemin, il rencontre Xylo l’hippo, Nimportekoa le koala, Chignon la guenon, Lèveto l’éléphanteau et Couchetar le guépard, qui ont tous besoin de son aide ! Il s’arrête, mais reprend rapidement sa route, il est pressé…
Après les contrées froides, les pays chauds ! Elodie Perraud Soubiran nous emmène dans une aventure entre lecture et musique, au cœur de l’Afrique ! C’est vivant, plein d’humour, joliment illustré par Olivier Deliens, et plaisant à écouter !
De quoi s’évader, rêver et rire sans bouger de son canapé !
Vous pouvez retrouver une vidéo de présentation avec des extraits musicaux sur le site des éditions Éponymes Jeunesse.

Quelques pas de plus…
Retrouvez tous les CD et livres-CD musicaux que nous avons chroniqués sur l’album Pinterest qui leur est consacré.

Wanted Joe Dassin
de The Joe’s : Laurent Madiot, Ben Ricour et Jean-Pierre Cheveu Bottiau
Naïve Jeunesse
18 € (prix conseillé), durée : 44 min. env, 2014.
50 ans de chansons
d’Henri Dès
Universal
15 € (prix conseillé), 275×140 mm, 16 pages, durée : 127 min. env., lieu d’impression non indiqué, 2014.
Lila et les pirates
de Nicolas Berton
Naïve Jeunesse
14 € (prix conseillé), durée : 45 min, 2014.
Le petit ours gris de la Mauricie
Texte de Félix Leclerc, illustré par Marie Lafrance, lu et chanté par Edgar Bori
La montagne secrète
20 € (prix conseillé), 10 € en version numérique, 210 x 210 mm, durée : 37 min. env., imprimé à Hong-Kong, 44 pages, 2013.
Babatoumba a un rendez-vous important
Texte d’Elodie Perraud-Soubiran, illustré par Olivier Deliens, lu et chanté par Marthelene
Éponymes Jeunesse
13 € (prix conseillé), durée : 24 min. env., 2014.

Marianne

Des BD !

Aujourd’hui, je vous propose encore une sélection un peu plus longue que d’habitude, et aujourd’hui c’est BD !

Andy !Andy et Preston sont deux amis, et disons-le clairement… Preston agace un peu Andy… Aujourd’hui, Andy mangerait bien un lapin, mais Preston n’a pas trop compris. D’autres fois, ce sont les questions répétitives qui horripilent le crocodile. C’est difficile de rester tranquille avec un ami comme Preston !
Coup de cœur pour Andy ! et son humour potache. On rit franchement en voyant la mine déconfite du pauvre crocodile ou en lisant les dialogues décalés (notamment dans la troisième histoire, ma préférée). Didier Jeunesse dégote une fois de plus une super BD pour les très jeunes lecteurs ou à lire aux enfants plus jeune.
Ici, on est fan d’Andy !
Des extraits sur le site de Didier Jeunesse.

RitaLes petites BD de Rita et Machin est une petite fille au caractère bien trempé, Machin est son chien qui ne se laisse pas toujours faire. Ils se chamaillent souvent, mais dès qu’il y a une bêtise à faire, ils sont toujours d’accord !
On ne dira jamais assez combien on aime Rita et Machin. Les petites BD de Rita et Machin est un grand album. Une sorte de hors-série par rapport au reste de la collection…. Et peut-être un des plus réussis (on regrette qu’il n’y ait eu que cette BD) ! Des histoires sur une ou deux pages, on pense forcément à Calvin et Hobbes, mais aussi aux Peanuts, les illustrations d’Olivier Tallec sont (comme toujours) magnifiques et c’est vraiment très drôle ! Bref, on est fans !
Des extraits chez Clarabel.

CamilleCamille et janne veulent tout savoir et Jeanne sont deux petites filles qui, comme Rita, ont un sacré caractère ! Le genre qui râlent pour aller à la plage… et ne veulent plus en partir, à qui il faut répéter des « ssssssss » en espérant que le « s’il te plaît » viendra ou qui veulent sortir en maillot de bain dans la neige.
Camille & Jeanne veulent tout savoir, c’est du bonheur en case, des petites scènes de vie en BD, pas forcément hilarantes, mais qui nous accrochent un sourire au coin de la bouche. On reconnaît bien ses enfants (on se reconnaît aussi, enfant). Le genre d’album parfaitement adapté pour un partage en famille. À lire seul pour ceux qui savent déjà un peu lire, ou à leur lire et sourire de les voir pouffer.
Des extraits sur le site des sandales d’Empédocle.

AkissiAkissi texture magique est de retour ! Seulement cette fois-ci il lui arrive des choses surprenantes ! Elle doit guérir Boubou, son singe, grâce à une crotte de Chachatonga (un chat géant), elle est la seule belle dans un village de moches ou encore la voilà au royaume des Alycos où règne l’horrible Darkadama ! Mais qu’est-ce qu’il arrive à Akissi ?
On adore Akissi donc c’est toujours un grand bonheur d’avoir de ses nouvelles même si ce nouveau numéro est assez surprenant au premier abord ! Ici, on ne suit plus les aventures de cette petite fille avec ses amis et son singe, mais ce sont des récits fantastiques dans lesquels elle est l’héroïne ! Malgré ce changement (mais qui trouve son explication, rassurez-vous) on aime toujours autant cette petite fille qui, elle aussi, a du caractère !
Des extraits sur le site de Gallimard.

LiliLili Pirouli 2 Pirouli vit avec ses parents et son grand frère (qui aime bien la taquiner). Elle est un peu bavarde et a surtout un sacré caractère ! En ce moment elle a les dents qui bougent, elle a la flemme de faire ses devoirs, refuse de s’habiller comme on le lui demande et se questionne sur le métier qu’elle fera plus tard… ça ne vous rappelle pas quelqu’un ?
On est content de retrouver Lili Pirouli dont on avait aimé le premier tome. Nancy Guibert et Armelle Modéré ont su créer un personnage proche des enfants, qui leur ressemble et qui leur plait énormément. Les parents s’amusent à reconnaître les petits travers de leur progéniture et les enfants rient de Lili… tout en se retrouvant dans le personnage. À noter que c’est parfaitement adapté aux jeunes lecteurs, ma fille qui vient de rentrer en CP a lu une bonne partie de l’album presque seule, et était super fière.
Une très chouette suite d’un personnage qu’on aime décidément beaucoup.
Des extraits sur le site de Des ronds dans l’O.

YayaLa balade de Yaya 1-3 est une jeune fille riche qui vit avec ses parents, Fang Yin sa gouvernante et Pipo son oiseau. Alors qu’elle se prépare à un concours de musique, les bombardements s’intensifient sur Shanghai. Il faut fuir, mais Yaya refuse, elle ira à son concours ! Elle s’enfuit de la maison, à la barbe de ses parents, mais les bombes ont raison de sa course. Ses parents la croyant morte partent sans elle, Yaya va rencontrer Tuduo, un jeune garçon des rues, qui va l’aider à retrouver sa famille.
Gros coup de cœur pour La balade de Yaya dont Les éditions Fei vient de sortir les trois premiers tomes réunis dans un très bel ouvrage. On change complètement d’univers par rapport aux albums font je viens de vous parler, ici nous sommes dans la Chine de 1937, le pays est en guerre contre la Japon. Même si l’histoire se situe dans un contexte historique, on peut comprendre le récit sans rien savoir de ces événements. On suit les aventures passionnantes de ces deux enfants, on admire les superbes planches, et l’on hurle à la fin, car on a envie de savoir la suite (c’est en tout cas ce que j’ai fait).
Un magnifique ouvrage, un récit d’aventures qui va passionner les enfants comme les adultes.
Des extraits sur le site des éditions Fei.

LeInspecteur Londubec village de Trifouilly vit dans la terreur, des lettres anonymes apparaissent mystérieusement. L’inspecteur Londubec et le brigadier Tetdeuf mènent l’enquête. Qui peut semer la pagaille ? Qui y trouve son intérêt ? Qui en veut aux personnes visées ? Vous le saurez en lisant La cigogne marche sur des œufs.
Amoureux des jeux de mots et d’humour potache, vous allez adorer Inspecteur Londubec, La cigogne marche sur des œufs ! Ici, ça fuse ! L’éléphant qui se trompe rarement, la corneille qui bâille, la vipère qui a la langue bien pendue, le cheval qui est facteur… On joue avec les mots, les expressions françaises à quasiment chaque dialogue ! De l’humour donc, mais aussi une intrigue policière, trouverez-vous avant les enquêteurs qui est celui qui écrit des lettres anonymes ?
Des extraits sur le site des Éditions du Long bec.

LéaMots rumeurs mots cutter fait des envieuses, elle est assise en classe à côté du beau Mattéo dont certaines trouvent qu’il ressemble à Robert Pattinson. Entre les deux, le courant passe même très vite… et forcément les jalousies s’accentuent. Seulement parfois au collège, des petites rivalités dérivent en choses beaucoup plus graves.
Sorte de suite de Rouge Tagada (les personnages sont dans la même classe) que j’avais beaucoup aimé, Mots rumeurs, mots cutter s’attaque donc aux rumeurs et au harcèlement dont de nombreux jeunes sont victimes. À l’adolescence, une amie peut vite devenir une ennemie (et inversement) et une simple jalousie peut prendre des proportions énormes à l’heure d’internet. Mots rumeurs, mots cutter est une BD qui sonne juste, sans caricature, sans excès, une histoire qui devrait rappeler des choses à de nombreux collégiens… et les faire réfléchir.
Des extraits sur le site d’Alias Noukette.

ShenPilleurs de tombes et Wang sont deux jeunes Chinois. La révolution culturelle chinoise ayant envoyé les intellectuels à la campagne pour y être « rééduqués » en travaillant dans les champs, ils arrivent au Camp des monts où ils vont rencontrer la belle Ying. Mais leur vie ne va pas être faite que de travail manuel, ils vont aussi partir dans une montagne mystérieuse à la recherche d’un tombeau.
Pilleurs de tombes est un magnifique roman graphique qui mêle aventure, fantastique, Histoire et humour. Près de 200 pages absolument passionnantes qui se lisent comme un roman. On le lit d’une traite, happé par l’histoire. Les illustrations sont magnifiques. Bref un petit album réussi pour les bons lecteurs.
Des extraits sur le site des éditions Fei.

ElleChoisis quelque chose, mais dépêche-toi ! se souvient de son enfance à Berlin-Est, de sa grand-mère qui prenait des bains de boue, de son grand-père qu’elle aimait coiffer, de la femme dehors quand il faisait beau  de la petite maison en bois qui indiquait la météo, de l’eau chlorée qui rentrait dans le nez à la piscine, de l’odeur du torchon.
Choisis quelque chose, mais dépêche-toi ! Ce sont des Souvenirs d’enfance de Berlin-Est en dix chapitres. J’ai eu un tel coup de cœur pour cette BD que malgré que ce ne soit pas une BD jeunesse j’avais envie de vous en parler (mais elle parle d’enfance, donc j’ai le droit, hein ?). Nadia Budde croque donc l’enfance, une enfance à Berlin-Est, mais qui ressemble à celle de beaucoup d’autres. Même si vous avez moins vu d’agents postés pour surveiller les faits et gestes des concitoyens (en tout cas en Bretagne moi je n’en voyais pas), vous vous reconnaîtrez certainement dans les peurs, les moments de bonheur et les observations de cette petite fille devenue adulte. Un gros coup de cœur.
Des extraits sur le site de L’agrume.

PasJ'attends un enfant... ma femme aussi ! non plus pour enfants, J’attends un enfant… et ma femme aussi ! croque avec beaucoup de justesse et d’humour les neuf mois de grossesse vus par un futur père. La recherche de prénom, le stress, les envies de femmes enceintes, les réflexions de la belle-mère… On sourit beaucoup, on rit parfois, on se reconnaît presque tout le temps. (Juste une parenthèse, d’après ma compagne c’est quand même très masculin comme vision de la grossesse). Une BD dans le style de Pénélope Bagieu, Margot Mottin… sur la grossesse.
J’attends un enfant… ma femme aussi ! c’est aussi un spectacle, plus d’info ici.

Quelques pas de plus…
Retrouvez les autres BD que nous avons chroniquées sur un album Pinterest.

Andy !
de Maxwell Eaton III (traducteur non crédité)
Didier Jeunesse dans la collection BD
10,90 €, 160×217 mm, 96 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Les petites BD de Rita et Machin
Textes de Jean-Philippe Arrou-Vignod, illustrés par Olivier Tallec
Gallimard Jeunesse dans la collection Rita et machin
14,20 €, 260×301 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-reponsable, 2010.
Camille & Jeanne veulent tout savoir
de Laurent Simon
Hélium
12,50 €, 198×150 mm, 48 pages, imprimé en Italie, 2014.
Akissi, mixture magique
Textes de Marguerite Abouet, illustrés par Mathieu Sapin
Gallimard dans la collection Akissi
10,50 €, 208×268 mm, 48 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014
Lili Pirouli – 2 – Demain, je serai présidente !
Textes de Nancy Guilbert, illustrés par Armelle Modéré
Des ronds dans l’O dans la collection Lili Pirouli
11,90 €, 175×247 mm, 36 pages, imprimé en Belgique, 2014.
La balade de Yaya – Intégrale 1-3
Texte de Jean-Marie Omont (traduit par Fang Er-Ping), illustré par Golo Zhao, d’après les personnages de Patrick Marty
Les éditions Fei dans la collection La balade de Yaya
19 €, 220×300 mm, 145 pages, lieu d’impression non indiqué, 2012.
Inspecteur Londubec, la cigogne marche sur des œufs
Texte d’Emmanuel Trédez, illustré par Stéphane Nicolet
Éditions du Long Bec dans la collection Inspecteur Londubec
12 €, 230×310 mm, 48 pages, imprimé en Allemagne chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Mots rumeurs, mots cutter
Texte de Charlotte Bousquet, illustré par Stéphanie Rubini
Gulf Stream dans la collection Les graphiques
15 €, 170×240 mm, 72 pages, imprimé en Turquie, 2014.
Pilleurs de tombes
de Yao Fei-La (traduit par Pauline Seguin)
Les éditions Fei
17 €, 145×210 mm, 200 pages, imprimé en Italie, 2014.
Choisis quelque chose, mais dépêche-toi !
Texte de Nadia Budde (traduit par Vincent Haubtmann)
L’agrume
20 €, 160×240 mm, 200 pages, imprimé en France, 2012.
J’attends un enfant… ma femme aussi !
Textes de Jacky Goupil, illustrés par Laëtitia Aynié
Jungle !
12,50 €, 214×287 mm, 80 pages, imprimé en Espagne, 2014.

À part ça ?

Biscoto spécial bobosQui dit chronique BD… dit À part ça ? sur Biscoto, notre journal de BD préféré ! Biscoto c’est Le journal plus fort que costaud. Le dernier numéro, le 21, est un spécial bobos ! Non non pas les bourgeois bohèmes, mais les blessures en tout genre. On croise des cicatrices d’appendicite, des coupures par des feuilles d’arbres ou encore des tenues anti-bobos ! Bien entendu, on retrouve les chroniques habituelles, les feuilletons (texte et BD), les jeux, des blagues et même un loisir créatif ! Encore un très bon numéro de ce super journal !
Plus d’infos, abonnement (et un abonnement c’est un chouette cadeau de noël) : http://biscotojournal.com.

Gabriel

La chronique numérique : Puzzles en pagaille

Cette semaine, on va se creuser la tête et ouvrir grand nos yeux…

Pettson's inventions DeluxeC’est quoi ? Une compilation des deux précédents tomes de la même série, Pettson’s inventions I et II, avec un prime 6 jeux inédits. Au total, 66 petites énigmes-puzzles à résoudre.

Ça parle de quoi ? Le fermier Pettson, héros d’une série d’albums papier de Sven Nordqvist (chroniqués ici : http://lamareauxmots.com/blog/tag/pettson-et-picpus/), a inventé des mécanismes tous plus farfelus les uns que les autres pour accomplir des actions diverses, des plus banales aux plus extraordinaires : tirer une charrette, amener de l’eau dans une baignoire, couper des herbes, faire décoller une fusée, ou encore rendre un dragon heureux. À nous de reconstituer ses inventions en utilisant les objets à notre disposition, en actionnant moulins, jeux de courroies, ou balanciers, en construisant des labyrinthes, etc.

Ça marche comment ? Le jeu comprend plusieurs niveaux, eux-mêmes constitués de plusieurs tableaux. Chaque niveau comprend 6 tableaux ; lorsqu’on en a réussi 4, le Pettson's inventions Deluxeniveau suivant est débloqué. Dans chaque tableau, le fermier apparaît pour nous expliquer le but de son invention (l’appli est en anglais mais le propos est illustré par un dessin simple). Différents éléments se trouvent sur les côtés de l’image, et nous devons les agencer dans un certain ordre pour faire fonctionner la machine. Une fois les parties assemblées, on actionne un levier, et le mécanisme se met en route. Le jeu comprend deux niveaux de difficulté : nous pouvons choisir soit de n’avoir à disposition que les éléments qui servent à fabriquer l’invention, soit d’avoir des éléments supplémentaires qui ne sont présents que pour nous égarer et nous compliquer la tâche. Pettson's inventions DeluxeLa vraie nouveauté de cette version, c’est la possibilité de jouer à plusieurs. D’une part, plusieurs joueurs peuvent toucher l’écran en même temps pour déplacer les objets. D’autre part, une section, le mode VS, permet de jouer à deux. L’écran se divise en deux parties : chacun son tableau. Le premier qui réussit à assembler l’invention la fait fonctionner et peut ainsi voir son lapin avancer d’une case. Si le temps s’écoule sans qu’aucun des deux n’y arrive, un nouveau tableau s’affiche. Vous avez atteint cinq points ? C’est vous le gagnant !

Et j’en pense quoi ? Un super jeu de logique et de déduction, totalement déjanté. Les Pettson's inventions Deluxeinventions ont un but très simple, mais le mécanisme par lequel elles y parviennent est plein d’humour. C’est la devise des Shadocks mise en appli : « Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? ! ». Exemple : comment aider une mamy en fauteuil à bascule à gagner une course et à passer la ligne d’arrivée ? Facile : il suffit de présenter une carotte à une vache, attachée à un poteau ; la vache, voulant se régaler, courra sur un tapis roulant qui entraînera une courroie qui tournera un robinet permettant d’alimenter en eau une théière qui elle-même actionnera un moulin à eau qui mettra en route une roue dentelée qui fera avancer la ligne d’arrivée. Ouf ! Tout le plaisir se trouve à construire des machines tarabiscotées en diable Pettson's inventions Deluxeun peu à l’aveuglette… Chaque pièce interagit avec une autre, permettant de créer ainsi une grande machinerie, mais il faut respecter un ordre de construction (on ne place pas une courroie avant la roue, voyons !). Heureusement, on peut s’aider du fait que les différents objets sont « attirés » par leur emplacement même lorsqu’on les place légèrement de côté. Le mode coopératif est une excellente idée : la tablette se transforme en plateau de jeu pour une partie de rigolade. Enfin, le graphisme participe aussi amplement au plaisir : simple, un peu désuet ; on se trouve plongé dans l’atmosphère d’une vieille ferme (évoquée aussi par la musique qui, à la longue, est un peu lancinante). Un jeu astucieux et très réjouissant (et chez moi, on est fan…).

Bande-annonce :

Little Things ForeverLittle things forever

C’est quoi ? Un jeu d’observation dans lequel on doit retrouver de toutes petites choses.

Ça parle de quoi ? Pas de fioriture ici : l’appli se « contente » d’être un jeu d’observation et de mémoire, une sorte de Où est Charlie ?.

Ça marche comment ? Un dessin apparaît à l’écran, une chouette ou un tricératops au début de la partie, constitué d’une quantité gigantesque de petits éléments, réunis par couleur dominante, ce qui nous permet de reconnaître le dessin d’ensemble. En haut à Little things foreverdroite s’affiche le défi : soit une liste de choses que l’on doit retrouver dans le dessin (agrafeuse, chauve-souris, étiquette à bagage, montre, et autres) soit des objets un par un avec un compteur temps. On aiguise notre vue et c’est parti. À l’aide de la fonction zoom, on peut voir en gros plan une petite partie du dessin. Vous êtes bloqués (croyez-moi, ça arrive souvent) ? Un bouton « indice » allume un projecteur qui effectue progressivement un travelling sur un des objets de la liste. Une fois le tableau fini, s’affichent le temps mis à trouver les objets, le nombre d’objets trouvés, et, si l’on a un peu abusé, le nombre d’erreurs, et le nombre d’indices utilisés. La conjugaison de ces facteurs fait que l’on gagne ou non une pièce du puzzle, puzzle qui permet, si l’on parvient à l’agencer, de débloquer un nouveau dessin d’ensemble (un poisson-clown, un vautour, Little things foreveretc.). Les puzzles sont constitués de plusieurs dalles à tourner et à remettre dans l’ordre pour former un nouveau bric-à-brac de petites choses. Et, bien sûr, ils se complexifient au gré de notre progression dans le jeu.

Et j’en pense quoi ? Little Things Forever est un petit jeu au concept simple, avec un graphisme assez réussi. On affûte son sens de l’observation et on exerce sa mémoire — un même dessin d’ensemble étant toujours constitué des mêmes objets et la liste des choses à retrouver étant aléatoire, il peut arriver que l’on retombe sur un objet déjà cherché —, son esprit de déduction — on peut rechercher en s’aidaLittle things forevernt des couleurs par exemple, parce qu’un ananas restera toujours jaune —, et on enrichit même son vocabulaire — eh oui, pour trouver un ptérosaure, encore faut-il savoir de quoi il s’agit ! Mais de nombreux pièges parsèment la route. La consigne indique de chercher un œuf. A priori, rien de plus simple, on sait tous à quoi cela ressemble. Mais l’œuf peut aussi bien être un œuf dans sa coquille, ou bien un œuf au plat. Sous son apparente simplicité, ce petit jeu est un vrai remue-méninges…

Bande-annonce :

Pettson’s inventions Deluxe
Illustré par Jesper Jäder, Jonas Persson et Angelika Nagy d’après les personnages de Sven Nordqvist.
Filimundus
Langue : Anglais
Prix constaté : 2,69 € (apple) ; 2,46 € (Android)
Little Things Forever
de Matthew Hall
KlickTock
Prix constaté : 2,69 € (apple) ; gratuit mais avec publicités (Android).


À part ça ?

Du 21 novembre au 6 décembre, le festival MAR.T.O. s’installe dans les Hauts-de-Seine pour sa quinzième édition. Marionnettes et théâtre d’objets sont à l’honneur à travers une dizaine de spectacles, destinés aux grands enfants et aux adultes. On pourra, entre autres, y prendre des nouvelles de Turakie, dans le dernier spectacle de la compagnie Turak (si vous ne connaissez pas, allez faire un tour sur leur chouette site internet : http://www.turak-theatre.com/turak.html#). À noter que le 22 novembre aura lieu, pour les noctambules, la Nuit de la marionnette au théâtre Jean Arp : des bureaux aux coulisses, en passant par le parking, une dizaine de troupes envahiront les lieux de 19 h 30 jusqu’à l’aube. La programmation est plus qu’alléchante. Découvertes, poésie, émotions et humour en perspective ! Tout le programme ici : http://www.festivalmarto.com/

Erica

Une sélection de documentaires

Après la sélection de livres pour les tout-petits hier (et avant des sélections de livre-disque, BD et livres de cuisine), aujourd’hui je vous présente des documentaires ! Je vous proposerai, exceptionnellement, quelques chroniques un peu plus longues ces temps-ci, car certains d’entre vous sont plus en recherche d’idées-cadeaux que le reste de l’année (je ne sais pas pourquoi !). Je vous propose une sélection plus ou moins classée par ordre d’âges auxquels ces livres s’adressent (et même pour les adultes dans le À part ça ? !). On commence donc par les plus petits.

Les trésors des couleursLes trésors des couleurs attire rien qu’avec sa couverture et son lenticulaire (quand on bouge le livre, l’image s’anime) ! Ce nouveau venu dans la très bonne collection Mes premières découvertes chez Gallimard propose aux enfants de tout savoir sur les couleurs : leur nom, leurs nuances, le résultat quand on les mélange… rien de bien nouveau me direz-vous ! Sauf qu’ici c’est extrêmement ludique, on tire sur des languettes, on bouge des volets, on passe des éléments détachables derrière des planches plastifiées pour voir apparaître des objets, on joue au mémo… bref, on s’amuse beaucoup, on trouve certains éléments magiques… et l’on apprend en même temps ! Un documentaire ludique, ingénieux et esthétique !

Les enfants du mondeSorti également dans la collection Mes premières découvertes chez Gallimard Jeunesse, Les enfants du monde. Comment vit-on dans une yourte ? Comment se dit-on bonjour au Japon ? Qu’est-ce qu’un tuk-tuk ? Comment se lave-t-on dans les pays où l’eau est rare ? Ici, on aborde de très nombreux thèmes, toujours à hauteur de jeunes enfants (à partir de 3 ans d’après l’éditeur, moi je dirai quand même plus). On parle de la vie quotidienne (repas, sommeil, toilette, école…), mais aussi du sport, des fêtes, des animaux… On rappelle aussi les droits de l’enfant. Complet et adapté aux jeunes enfants, ce nouveau volume de La petite encyclopédie est une réussite !

Le grand imagierEt puisqu’on parle de la collection Mes premières découvertes chez Gallimard Jeunesse, je voulais juste vous signaler la nouvelle édition d’un grand classique chez nous : Le grand imagier ! Un imagier extrêmement complet, avec des illustrations claires et réalistes pour les plus jeunes. À première vue, elles peuvent sembler vieillottes, mais elles sont super efficaces auprès des enfants. En plus de l’imagier, on trouve quelques petits encadrés ludiques (devinettes, Le sais-tu…). Bref un livre que toute bibliothèque d’enfant doit posséder !

Le kididoc des animauxAutre collection qui généralement ne nous déçoit pas, les Kididoc de chez Nathan ! Dans ce nouvel opus, on s’intéresse aux animaux. Le cochon est-il sale ? Quel est le record détenu par le buffle d’Inde ? D’où vient le jet du dauphin ?… Il y a toutes sortes de questions et pour tous les âges (à partir de 4 ans d’après l’éditeur). Comme toujours avec cette collection c’est extrêmement ludique (des volets à soulever, des roues à tourner, des mini pop-up…) et l’on pousse même des waouh devant certaines animations ! Bref, on va, là encore, apprendre plein de choses, tout en s’amusant !

Dokeo Je Comprends Comment Ca MarcheOn reste chez Nathan avec une autre collection bien connue, les Dokéo ! Je comprends comment ça marche, vous l’aurez compris, va expliquer aux enfants le fonctionnent d’objets. Classés par thématiques (À table, On se fait beau, Les loisirs, À la maison, Dans la ville et Les transports) on va mieux comprendre cinquante objets : d’où viennent le sel, le miel et le lait, comment la clef ouvre la porte et la lampe fait de la lumière, comment roulent le TGV et la voiture… C’est toujours très bien expliqué, richement illustré et l’on propose même aux enfants un petit jeu à chaque fois ! Ce livre a fait un véritable carton auprès de ma fille de 6 ans.

C'est OùUne autre collection que j’aime décidément beaucoup, les Dis-Moi ! de chez Larousse. Des pages épaisses et plastifiées fermées par un élastique, de grosses spirales et des tas de questions… et leurs réponses ! Dans C’est où ? On va donc s’intéresser à la géographie ! Classées en 4 catégories (Les curiosités naturelles, Les monuments, La vie des hommes et La faune et La flore) on va trouver ici des réponses à Où coule le plus grand fleuve ? Sur quel continent se dressent les Alpes ? Où est le Machu Picchu ? Où trouver une église en sel ? Où utilise-t-on des traîneaux ou encore où pousse la mangrove ? Comme toujours, les réponses sont courtes et parfaitement adaptées aux petits, on adore !

Combien ?Sorti dans la même collection, Combien ? Répond-lui aussi à des questions classées en cinq thèmes : Animaux (Combien de fleurs butine une abeille ?), Corps humain (Combien de salive produit-on chaque jour ?), Sciences-nature (Combien pèse un iceberg ?), Civilisation (Combien de pays y-a-t-il dans le monde ?) et Monde (Combien d’années a la Terre ?). Là encore, c’est bien fait et hyper pratique ! On est décidément fans de la collection.

Drapeaux du mondeIl y a peu, je me suis demandé pourquoi Augustine, ma fille de six ans, avait une telle passion pour les drapeaux… Elle en dessine, les reproduit, les colorie… Et plusieurs personnes m’ont dit qu’elles avaient constaté le même engouement chez leurs enfants. Je peux vous dire que le coffret Drapeaux du monde l’a absolument enchantée ! On y trouve un livre de près de 200 pages pour expliquer les drapeaux aux enfants, un planisphère (720×920 mm) très esthétique, 84 petits drapeaux autocollants et une banderole avec dix drapeaux en tissus ! De quoi redécorer toute une chambre ! Les fans de drapeaux vont être comblés !

Les secrets des grands singesEt si vos enfants préfèrent les animaux, ils sauront tous les secrets des grands singes grâce à un bel album sorti chez Akela éditions. Qui sont les grands singes ? Sont-ils vraiment cousins de l’Homme ? Comment et où vivent-ils ? Que mangent-ils ? Comment communiquent-ils ? Emmanuelle Grundmann, primatologue de formation, répond à toutes les questions des enfants dans Les secrets des grands singes. Le livre est constitué de petits textes, d’encadrés et est richement illustré, ce n’est jamais rébarbatif ! Il y a même un cahier photo, des jeux et des conseils pour protéger les grands singes (lire les étiquettes pour éviter l’huile de palme, recycler les appareils pour diminuer la demande de métaux rares qu’on trouve dans les forêts africaines…). Bref, c’est intelligent, instructif et agréable à lire ! Que demander de plus ?

Professeur Astrocat aux frontières de l'espaceEt maintenant, en route pour l’espace avec le professeur Astrocat ! Grâce à lui on va assister à la naissance et la mort d’une étoile, tout savoir sur le soleil, la lune ou encore sur les planètes, s’interroger sur la vie extraterrestre… Le texte, richement illustré, est vraiment à hauteur d’enfant. Avec un graphisme vintage, on en apprend des choses avec le professeur Astrocat ! Si vos enfants sont passionnés par les étoiles ils vont trouver des tas d’informations passionnantes dans ce bel ouvrage à la couverture toilée. Professeur Astrocat aux frontières de l’espace est un album aussi instructif qu’esthétique !

La Vie ConnectéeOn revient sur terre… et en même temps pas vraiment puisque grâce à La vie connectée on va s’intéresser aux clouds, aux MP3, aux lunettes connectées ou encore à la domotique ! Sorti dans la collection Dokéo +, voici un album hyper complet pour tout comprendre de l’ère du numérique. Le livre est richement illustré, jamais ennuyeux et il est même pourvu de QR codes qui nous donnent accès à des vidéos ! Les jeunes (dès 9 ans d’après l’éditeur) connaîtront mieux les possibilités et les dangers des nouvelles technologiques et sauront comment tout ça fonctionne. C’est bourré d’infos, d’astuces en tout genre, même les adultes peuvent y trouver une mine d’info. Passionnant !

Les concentrés NathanDans le genre « bien fait et passionnant », on est heureux de voir sortir quatre nouveaux livres dans la collection Les concentrés de chez Nathan. On vous a régulièrement parlé de cette collection qui nous donne un max d’infos en un minimum de pages. Cette fois-ci, on va parler cinéma, grands explorateurs, Histoire de France et États-Unis ! Dans le premier, Le cinéma, on va évoquer les tournages, les grands genres cinématographiques, les métiers du cinéma… Dans Les grands explorateurs, on va faire connaissance avec Auguste Piccard, le Comte de La Pérouse, Anne Bancroft ou encore Théodore Monod. Histoire de France va des Cro-Magnon au passage à l’Euro en passant par le Sacre de François 1er, la Commune de Paris ou le droit de vote des femmes. Enfin, Les États-Unis nous propose de mieux connaître ce grand pays en parlant du krach de Wall Street, de l’aventure du Mayflower ou encore du 11 septembre 2001. Les textes sont toujours courts, les illustrations pleines de pep’s, ces petits livres sont parfaits pour ceux qui aiment piocher et qui n’aiment pas quand il y a trop à lire. Une super collection pour apprendre plein de choses sans jamais se prendre la tête !

9782369400059Les grands hommes de l’Histoire à travers un moment de leur vie, c’est ce que nous propose L’histoire des Grands Hommes sortie à La Librairie des Écoles. Confucius qu’on a voulu piéger, Marco Polo qui raconte sa vie à ses compagnons de cellule, Ambroise Paré, horrifié par la souffrance des soldats blessés à la guerre, qui tente de nouvelles méthodes, Louis Braille jeune aveugle qui invente un alphabet pour les gens souffrant du même handicap… chaque histoire (car c’est vraiment raconté comme une histoire) est un épisode de la vie de ces hommes célèbres. Sauf qu’ici, comme le titre l’indique, pas de femmes… Un autre tome est-il prévu ou l’auteur pense-t-il qu’aucune femme n’a marqué l’Histoire ? À suivre donc ! En attendant, on se contentera de ces hommes au destin exceptionnel racontés grâce à de petites histoires passionnantes.

Les grands mythes racontés aux enfants par les dieuxSorti en même temps, toujours à La Librairie des Écoles, Les grands mythes racontés aux enfants par les dieux nous propose de découvrir les histoires des cyclopes, de Pandore, du Minotaure, d’Ulysse et de bien d’autres… mais racontés par les dieux, eux-mêmes ! En effet, ce sont Zeus, Poséidon, Artémis, Apollon, Arès… qui nous racontent la vie de leurs congénères. Des textes plutôt intéressants, joliment illustrés et à hauteur d’enfants.

MLa mythologie grecqueOn reste dans la mythologie avec le très bel album écrit par Sylvie Baussier et illustré par Gwendal Le Bec, La mythologie grecque sorti chez Gallimard. Ici aussi, on va découvrir des tas de choses sur Athéna, Hadès, Hermès, Thésée… En plus des très belles illustrations de Gwendal Le Bec on trouve ici des images (tableaux, peintures, vases anciens… et même des choses bien plus récentes !). Bref pour les amoureux d’Histoire (à partir de 10 ans d’après l’éditeur) c’est vraiment un bien bel objet !

Quelques pas de plus…
Retrouvez d’autres documentaires sur notre tableau Pinterest.

Les trésors des couleurs
Textes de Delphine Badreddine, illustrés par un collectif
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes premières découvertes
20 €, 201×250 mm, 22 pages, imprimé en Chine, 2014
Les enfants du monde
Textes de Delphine Badreddine, illustrés par un collectif
Gallimard Jeunesse
dans la collection Mes premières découvertes
11,90 €, 187×225 mm, 68 pages, imprimé en Chine, 2014.
Le grand imagier
Textes de Geneviève de la Bretesche, illustrés par un collectif
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes premières découvertes
15 €, 200×246 mm, 108 pages, imprimé en Chine, 2014.
Le kididoc des animaux
Textes de Sylvie Baussier, illustrés de Didier Balicevic
Nathan dans la collection Kididoc
15,90 €, 230×230 mm, 36 pages, imprimé en Malaisie, 2014.
Je comprends comment ça marche
Textes de Cécile Jugla, illustrés par un collectif
Nathan dans la collection Dokéo
14,90 €, 210×230 mm, 112 pages, imprimé en Italie, 2014.
C’est où ?
Textes d’Élisabeth Marrou, illustrés par un collectif
Larousse dans la collection Dis-moi !
14,90 €, 190×210 mm, 110 pages, imprimé en Chine, 2014.
Combien ?
Textes de Élisabeth Marrou, illustrés par un collectif
Larousse dans la collection Dis-moi !
14,90 €, 190×210 mm, 110 pages, imprimé en Chine, 2014.
Drapeaux du monde
Textes de Sylvie Bednar, planisphère illustré par Mikhail Mitmalka
De la Martinière Jeunesse
19,90 €, 240×195 mm, 192 pages, imprimé en Chine, 2014.
Les secrets des grands singes
Textes d’Emmanuelle Grundman, illustrés par Béatrice Rodriguez
Akela éditions dans la collection Carnets de découvertes
12,60 €, 165×210 mm, 38 pages, imprimé en Asie chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Professeur Astrocat présente : « Aux frontières de l’Espace »
Textes de Dr. Dominic Walliman (traduit par Anne-Flore Durand), illustrés par Ben Newman
Gallimard Jeunesse
19,90 €, 295×295 mm, 65 pages, imprimé en Espagne chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
La vie connectée
Textes de Stéphan Julienne, illustrés par Tino et Didier Balicevic
Nathan dans la collection Dokéo +
14,90 €, 270×210 mm, 96 pages, imprimé en France, 2014.
Le cinéma
Textes de Jean-Michel Billioud, illustrés par Raphaël Gauthey
Nathan dans la collection Les concentrés
4,99 €, 170×180 mm, 80 pages, imprimé en Italie, chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Grands explorateurs
Textes d’Emmanuelle Ousset, illustré par Vincent Desplanche
Nathan dans la collection Les concentrés
4,99 €, 170×180 mm, 80 pages, imprimé en Italie, chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Histoire de France
Textes de Sandrine Mirza, illustré par Etienne Jung
Nathan dans la collection Les concentrés
4,99 €, 170×180 mm, 80 pages, imprimé en Italie, chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Les États-Unis
Textes de Gérard Dhôtel, illustré par Stéphane Nicolet
Nathan dans la collection Les concentrés
4,99 €, 170×180 mm, 80 pages, imprimé en Italie, chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
L’Histoire des Grands Hommes
Textes de Jérôme Maufras, illustrés par Jean-Noël Rochut et Emmanuelle Étienne
La librairie des Écoles
16,50 €, 230×203 mm, 144 pages, lieu d’impression non indiqué, 2014.
Les grands mythes racontés aux enfants par les dieux
Textes de Marguerite Vaudel, illustrés par Philippe Gady
La librairie des Écoles
16,50 €, 230×203 mm, 144 pages, lieu d’impression non indiqué, 2014.
La mythologie Grecque
Textes de Sylvie Baussier, illustrés par Gwendal Le Bec
Gallimard Jeunesse
18 €, 250×308 mm, 96 pages, imprimé en Europe chez un imprimeur éco-responsable, 2014.

À part ça ?

Quelques livres pour vous, car pourquoi on ne se cultiverait pas nous aussi ?

Le meilleur de savoir inutile.comOn commence avec Le meilleur de Savoir Inutile.com. J’ai été longtemps abonné à ce site et j’adorais recevoir par mail les petites infos complètement inutiles… et pourtant passionnantes ! Saviez-vous par exemple que l’escalier qui mène à la colline de Montmartre à 222 marches, qu’avant 1881 les enfants de 2 à 6 ans étaient accueillis dans ce qu’on appelait des salles d’asiles, que la première machine à fabriquer les cure-dents de façon industrielle date de 1872, que le nez de la Statue de la Liberté mesure 1,48 m, qu’il y a en moyenne 5000 avions dans le ciel au même moment… ? Ici, vous trouverez plus de 1000 infos de ce genre. Parfois juste en une phrase, parfois un peu plus développées, on apprend des tas de choses qui ne servent à rien… ou peut-être à briller dans les dîners ! Allez une petite dernière pour la route, vous saviez, vous que la toute première barre chocolatée c’était le toblerone (inventée en 1908) ?
Le meilleur de Savoir Inutile.com, de Fabien Maurice, Larousse, 15,90 €

Le grand bêtisier de l'Histoire de FranceLe grand bêtisier de l’Histoire de France est un énorme pavé de près de 750 pages (et qui pèse plus d’1,7 kg !) qui va ravir les férus d’Histoire (et passionner les autres). Ici, on raconte les ratés (de l’époque et des historiens), mais pas seulement. Des Gaulois à Sarkozy, Alain Dag’Naud nous raconte l’Histoire de France et son écriture est absolument passionnante ! C’est riche, dense, on apprend vraiment des tas de choses. Pour chaque période on va avoir aussi les dates clefs et un « qui est qui ? “pour nous présenter les personnages intéressants de l’époque. Le livre est bourré d’humour, ce qui rend le tout encore plus digeste (même si j’avoue ne pas être fan des calembours des titres et des conclusions). Bref, un gros livre absolument passionnant pour vous faire aimer l’Histoire !
Le grand bêtisier de l’Histoire de France d’Alain Dag’Naud, Larousse, 24,90 €

Les expressions les plus truculentes de la langue françaiseOn termine avec les expressions françaises. Ne vous êtes-vous jamais demandé d’où venaient les expressions déménager à la cloche de bois, être la coqueluche de quelqu’un, faire du gringue, avoir du plomb dans l’aile ou faire la Sainte-Nitouche ? Et bien, vous aurez la réponse grâce à Daniel Lacotte dans Les expressions les plus truculentes de la langue française ! Voilà un livre passionnant également, mais aussi plein d’humour, car on apprend des tas d’expressions toutes plus saugrenues les unes que les autres. Vous connaissiez, par exemple, vous l’expression Avoir les paupières en capote de fiacre (avoir l’air triste) ? Et Ne pas valoir un trognon de chou (sans valeur) ? Bref ici encore on s’amuse tout en apprenant !
Les expressions les plus truculentes de la langue française, de Daniel Lacotte, Larousse, 12,90 €

Gabriel