Cartonnés et animés !

Souvent, quand on pense album animé avec tirettes et volets, on pense fragilité ! Ce n’est pas le cas des deux albums du jour, tout en carton, et adaptés aux plus petites mains !

bonnes vacances Lou !On commence avec Lou, qui part en vacances avec ses parents, et Mouf, son petit singe en peluche, bien évidemment. On découvre ainsi le bonheur  de faire sa valise, de chanter dans la voiture, de manger des fruits avec les doigts, de se rincer à l’eau de la fontaine, de dormir sur le dos de papa, ou dans l’herbe, sur une couverture,…
Toutes les joies simples des vacances des plus jeunes, sont racontées avec tendresse par Jeanne Ashbé, non seulement grâce aux mots, bien choisis et adaptés, mais aussi aux illustrations tout en douceur, qui prennent vie sous les doigts des enfants ! Volets, encoches pour placer les petits doigts et faire avancer les escargots, l’araignée ou la souris, morceau de tissu pour essuyer la bouche de Lou, c’est assez magique, et à mon avis réellement solide ! En plus, le livre est livré dans une petite pochette en plastique qui renferme également un livret de jeu, Les jeux de Mouf, pour retrouver les héros, coller des gommettes repositionnables, dessiner au pochoir, compléter les dessins avec un feutre sur des pages effaçables… De quoi prolonger le plaisir, et occuper les petites mains, notamment dans les transports !
Alors Bonnes vacances, Lou !

3 petits cochonsToujours aussi solide, et toujours aussi animé, Les trois petits cochons paru dans la collection Anim’contes des éditions Tourbillon, est également une réussite !
En quelques pages, et de manière vivante, Anne-Sophie Baumann raconte la célèbre histoire des trois frères en quête d’indépendance ! Avec un système de tirettes et de volets, facilement manipulables par les plus petits grâce à de petites encoches pour placer les doigts, les illustrations de Christian Guibbaud prennent vie : on salue les cochons, on les voit s’éloigner et cheminer, on construit avec eux leurs habitations, on ouvre la gueule du loup affamé, on souffle avec lui sur les maisons, et on le voit même se brûler les fesses et s’enfuir sous nos yeux !
C’est vraiment réussi, moderne, coloré et bien pensé et le conte prend un sérieux coup de jeune (il n’y a qu’à voir l’ampoule qui pend au plafond de la maison de briques, clin d’œil parmi d’autres…) !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Jeanne Ashbé (Faut tout ranger, Pas de loup, Yola, Et après, il y aura…, et Et dedans, il y a…), et Christian Guibbaud (Des bisous pour tous les goûts et Trois souhaits pour une souris).

Bonnes vacances, Lou !
de Jeanne Ashbé
Pastel dans la collection Lou et Mouf
17,80 €, 200 x 200 mm, 16 pages, imprimé en Malaisie, 2014
Les trois petits cochons
Texte d’Anne-Sophie Baumann, illustré par Christian Guibbaud
Tourbillon dans la collection Anim’Contes
13,99 €, 201 x 210 mm, 10 pages, imprimé en Chine, 2014

A part ça ?

1984London présente un court-métrage, Dream Life of Paper, avec des animaux en origamis qui prennent vie !

Marianne

Au jardin !

Aujourd’hui, je vous propose de mettre les mains dans la terre, allez hop, au jardin !

Mon jardin à cultiverEt si l’on faisait pousser des radis sur le balcon, des salades en cagette, des soucis en conserve ou encore des fraises en bouteille ? On va même faire un compost sur le balcon, c’est parti !
Sorti chez Mila, Mon jardin à cultiver est un grand album avec des pages plastifiées qui, en s’ouvrant, devient un chevalet. Au total, 22 activités sont proposées étape par étape. On va aussi retrouver un lexique pour être un vrai jardinier et l’on nous offre même un sachet de radis flamboyants à faire pousser !
Vraiment très bien fait, voilà un ouvrage qui va occuper les enfants et qui va leur donner envie de goûter leur production (une magnifique occasion de manger des légumes) !

100 % exploration natureOn continue avec des fiches sorties chez Bayard.
Ma pochette 100 % exploration nature vous propose 45 fiches d’activités détachables.
Réaliser un herbier, préparer une crème de marrons, aider les canards en hiver, accueillir un hérisson, faire naître un citronnier, mouler des empreintes, suivre les grues cendrées… les activités proposées sont variées !
Chaque fois, c’est parfaitement détaillé et ça fourmille d’informations. Par exemple sur la fiche Héberger une belette on va trouver des infos sur les belettes, on va apprendre à les reconnaître, à savoir où les trouver puis on va trouver le plan, le matériel nécessaire et les indications pour construire un gîte à belette.
La pochette qui contient les fiches se ferme complètement hermétiquement pour bien protéger son contenu, et propose une règle graduée et un mousqueton qui permet de l’accrocher.
C’est bien fait, c’est intelligent, ça occupe les enfants avec des activités saines et écolos… bref, on adore !

Au jardinOn termine rapidement avec un livre sorti dans la collection Ma baby encyclopédie Larousse (dont on vous parle régulièrement). Le jardin va proposer aux enfants de connaître tout le vocabulaire en rapport avec le jardin. Les plantes, le matériel de jardinage, les fleurs, les fruits du verger… on trouve aussi de petits textes documentaires à la portée des plus jeunes. Comme d’habitude, à la fin de cet ouvrage aux feuilles plastifiées, un puzzle en carton et des autocollants.

Quelques pas de plus…
On reste dans le jardin : Mon jardin de poche.

Mon jardin à cultiver
de Laure Girardin Vissian, Laurence Jammes et Marc Clamens.
Mila éditions dans la collection Fait main fait maison
14,95 €, 310×320 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2014.
Ma pochette 100 % exploration nature
Texte de Nathalie Tordjman
Bayard Jeunesse dans la collection Images Doc
14,90 €, 210×170 mm, 45 pages, imprimé en Chine, 2014.
Le jardin
Texte d’Anne Royer, illustré par Jocelyn Millet
Larousse dans la collection Ma baby encyclopédie
6,90 €, 205×195 mm, 26 pages, imprimé en Chine, 2014.

À part ça ?

Les jeunes de l’association Le refuge ont besoin de vous.

Gabriel

Du chaud au froid

Les rois de la sapeÉlumbu est un jeune étudiant qui vit à Kinshasa. Il n’est pas né ici, il vient de l’Équateur, tout comme Tonton Likambo qui lui coupe les cheveux une fois par mois. Mais quand le jeune étudiant se rend chez le coiffeur, il est moqué par un groupe de Sapeurs installé juste en face. Élumbu n’a pas leur style ! Grâce à Tonton Likambo et à Ngombe, un fripier, il va peut-être devenir le roi de la sape et rabattre le caquet des moqueurs.
Les rois de la sape, sorti chez Océan édition, nous transporte en Afrique, au Congo-Brazzaville. Les illustrations colorées, riches en détails, nous mettent directement dans l’ambiance.
Ici, il est donc question de l’apparence et des moqueries, un sujet universel ! Grâce à la débrouille, sans grands moyens, Élumbu va faire taire ceux qui se moquaient de lui.
En fin d’album, une carte situe le Congo-Brazaville et nous explique qui sont les Sapeurs.
Un bel album aux couleurs de l’Afrique Noire.

Quand les ours frapperont à nos portesOn quitte l’Afrique pour la banquise, couvrez-vous !
Isha et Kaya sortent de l’igloo pour jouer quand ils rencontrent un ourson qui pleure. Il leur explique qu’il est perdu. Il marchait sur la banquise quand celle-ci s’est cassée en plusieurs morceaux, celui où il se trouvait a dérivé. Les deux enfants décident de le ramener chez lui. En chemin, ils rencontrent un phoque qui lui aussi s’est perdu en cherchant des poissons qui ont changé de place. Mais que se passe-t-il dans la nature ?
Quand les ours frapperont à nos portes est une très jolie histoire pour aborder avec les enfants l’effet de serre et le réchauffement climatique. Marie Wilmer signe une histoire simple mais efficace joliment mise en image par Julie Lecomte.
En fin d’ouvrage, on trouve même une partie documentaire, une expérience et des loisirs créatifs !
Un joli petit album pour aborder l’importance de préserver l’environnement.

Les rois de la sape
de Christian Epanya
Océan éditions dans la collection Océan Jeunesse
15 €, 215×295 mm, 32 pages, imprimé en Malaisie, 2014.
Quand les ours frapperont à nos portes
Texte de Marie Wilmer, illustré par Julie Lecomte
Vert Pomme
8,90 €, 160×210 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.

À part ça ?

20 ans après, il relooke ses dessins d’enfance.

Gabriel

Dis, tu peux lui demander… ? (3/8)

Cet été, vous pourrez lire, tous les mercredis, une question d’enfant et la réponse d’auteurs, illustrateur-trice-s, éditeur-trice-s… Les enfants ont été nombreux à nous envoyer des questions, nous en avons choisi huit. Après les questions de Tristan et de Daphné les semaines passées, aujourd’hui la question de Rose, 7 ans, qui m’a proposé de demander aux auteurs : « Comment est-ce qu’ils font les auteurs pour inventer les personnages ? Ils sont complètement inventés ? Ou alors c’est des gens qu’ils connaissent et qu’ils transforment ? Ou déguisent ? ». Estelle Billon Spagnol, Charlotte Moundlic, Olivier Tallec, Michaël Escoffier, Matthieu Maudet, Ronan Badel et Éléonore Thuillier ont accepté de lui répondre, vous découvrirez, en même temps qu’elle leurs réponses. Le YarkChacune des questions retenues fait en plus gagner un ouvrage à l’enfant qui l’a posée. Cette question permet donc à Rose d’avoir la chance de recevoir, grâce aux éditions Grasset, le génial album Le Yark de Bertrand Santini et Laurent Gapaillard. Un album, que l’on avait chroniqué ici, qui nous présente un affreux monstre mangeur d’enfants… qui est bien attachant au final. Un de nos derniers coups de cœur.


« Comment est-ce qu’ils font les auteurs pour inventer les personnages ? Ils sont complètement inventés ? Ou alors c’est des gens qu’ils connaissent et qu’ils transforment ? Ou déguisent ? » (Rose, 7 ans)

Estelle Billon-Spanol :
Hello Rose,
Bien souvent, mes personnages d’albums arrivent comme ça, sans prévenir : quand je bois mon café ou que je vais à la piscine… En tout cas jamais quand je suis à ma table de travail et que j’ai envie de compagnie ! Ils viennent toujours avec un nom. Alors je ne perds pas une seconde, je prends mon carnet et je les dessine. En fonction de ce qui vient par le crayon, leur caractère s’affirme, et plus il s’affirme, plus je vois à qui ces personnages ressemblent. Et l’histoire se construit alors. Je ne décide de rien. C’est d’ailleurs assez étrange de les voir peu à peu prendre vie et se rapprocher de personnes proches ou moins proches. Par exemple, Monsieur MOK, un futur album aux éditions Philomèle, ressemble en tous points à mon kiosquier, ou en tout cas ce que j’en imagine.
Parfois, le personnage arrive plus tard, alors que l’idée principale de l’histoire est posée. Par exemple pour Grong, j’avais envie de faire parler un personnage très (trop) sûr de lui, un condensé de personnes croisées au fil du temps. Et ce monstre est arrivé au bout de dizaines de pages de carnet.
Et puis aussi, je m’inspire de moi petite, ou en tout cas des souvenirs que j’en ai… Et là oui je me déguise ! Bien vu Rose…
N’hésite pas à me dire Rose si je n’ai pas bien répondu à ta question ! J’aime bien ce que tu dis : personnes déguisées

La déclaration des droits des garçonsEstelle Billon-Spagnol est auteur et illustratrice. Elle a sorti en début d’année La déclaration des droits des garçons et La déclaration des droits des filles chez Talents Hauts avec Élisabeth Brami (deux livres que nous avons chroniqués ici). Elle sortira à la rentrée Maxi-Souris aux éditions Frimousse et Monsieur Mok chez Philomèle.
Le site d’Estelle Billon-Spagnol : http://estellebillonspagnol.blogspot.fr.

Charlotte Moundlic :
Bonjour Rose, je crois que je n’invente presque jamais mes personnages.
Ils ressemblent tous un peu à l’enfant que j’étais avec en plus une pincée de ceux qui m’entourent ou que j’observe ou que j’aimerais rencontrer.
Au final, c’est un joyeux mélange de plein de personnes différentes avec des gros bouts de moi à l’intérieur !

La BoumCharlotte Moundlic est auteur. Elle a sorti il y a peu La boum ou la plus mauvaise idée de ma vie avec Olivier Tallec au Père Castor (que nous avons chroniqué ici) et Chamalo va à la plage avec Marion Billet, toujours au Père Castor. À la rentrée, elle sortira Le papa de Simon avec François Roca chez Milan.

Olivier Tallec :
Parfois, ils sont complètement inventés, parfois ils existent un peu. On s’inspire des gens que l’on croise, on mélange la personnalité de plusieurs personnes qu’on connaît. Ou parfois, ils n’existent que dans notre imaginaire.

Bonne journéeOlivier Tallec est auteur et illustrateur. Il a sorti il y a peu La boum ou la plus mauvaise idée de ma vie avec Charlotte Moundlic au Père Castor (que nous avons chroniqué ici) et il sortira à la rentrée Louis Ier, roi des moutons chez Actes Sud Junior et Bonne journée, une BD, chez Rue de Sèvres.
Le site d’Olivier Tallec : http://www.oliviertallec.fr.

Michaël Escoffier:
Mes personnages sont un mélange de plein de gens que je connais ou que je croise dans la vie. Ils s’inspirent aussi beaucoup de mon humeur personnelle. Comme le lecteur qui s’identifie au héros d’une histoire, je m’identifie en tant qu’auteur à mes personnages. Ils reflètent différentes facettes de ma personnalité.

Le chevalier noirMichaël Escoffier est auteur d’albums. Il a sorti il y a peu Le chevalier noir aux éditions Frimousse et il sortira à la rentrée, à l’école des loisirs, Ouvre-moi ta porte avec son complice Matthieu Maudet. Vous pouvez retrouver ici une interview que nous avions réalisée de lui.
Le site de Michaël Escoffier : http://michaelescoffier.canalblog.com.

Matthieu Maudet :
Quand j’imagine une histoire, les personnages viennent en même temps.
Ils se précisent au moment où je réfléchis aux dialogues, à ce qu’ils font, à quoi ils ressemblent.
Et parfois, pendant mes recherches dessinées des personnages, je pense à des gens que je connais, pour approfondir leur caractère, trouver des détails physiques.
Par exemple, le papa dans Un mammouth dans le frigo, c’est Jean Leroy.

Le çaMatthieu Maudet est auteur et illustrateur. Il a sorti au mois d’avril Le ça (que nous avons chroniqué ici) avec Michaël Escoffier et il sortira à la rentrée Ouvre-moi ta porte avec le même Michaël Escoffier à l’école des loisirs. Vous pouvez retrouver ici une interview que nous avions réalisée de lui.
Le site de Matthieu Maudet : Matthieu Maudet : http://matthieumaudet.blogspot.fr.

Ronan Badel :
Quand j’écris une histoire, je m’inspire presque tout le temps de mes souvenirs d’enfance. Dans 3600 secondes, je raconte un rêve que j’ai fait quand j’étais petit… Et donc le petit garçon en couverture… C’est moi.
Dans un autre livre, Kiki et Rosalie, je me suis inspiré de ma grand-mère, et il m’arrive fréquemment de dessiner mon grand-père, on peut le voir dans des cadres sur les murs, ou passant dans une rue en arrière plan.
J’observe aussi beaucoup mes propres enfants. Leurs attitudes, leurs façons de raconter, les choses qu’ils aiment, ce qui leur fait peur… Tout ça contribue à enrichir les personnages que j’invente.

Le livre abominableRonan Badel est auteur et illustrateur. Il vient de sortir Le livre abominable avec Noé Carlain chez Sarbacane. Il sortira à la rentrée Ptit Napo avec Géraldine Elschner chez Glénat et Le meilleur livre pour apprendre à dessiner une vache avec Hélène Rice chez Thierry Magnier. Vous pouvez retrouver ici une interview que nous avions réalisée de lui.

Éléonore Thuillier :
Lorsque je crée un personnage, je l’invente complètement, mais j’y mets certainement (consciemment ou inconsciemment) un peu de moi ou un peu de personnes que je connais… C’est ce mélange qui donne de l’épaisseur aux personnages. Il m’arrive aussi souvent d’insérer dans mes illustrations des clins d’œil qui font directement référence à des proches ou des personnalités connues, ça m’amuse beaucoup.

Rosie & RosetteÉléonore Thuillier est connue pour son Loup (dont Le loup qui voulait changer de couleur) chez Auzou, mais elle a aussi sorti récemment Rosie & Rosette : 100 % pur porc avec un zeste de loup chez De la Martinière jeunesse (que nous avions chroniqué ici). Retrouvez l’interview que nous avions réalisée d’elle.
Le blog d’Éléonore Thuillier : http://eleillustrations.blogspot.fr.

I speak english !

En lisant et/ou en écoutant, on peut apprendre l’anglais et s’amuser !

houseOn commence avec la collection J’apprends l’anglais avec Cat and Mouse d’ABC Melody, qui propose des albums très colorés et amusants pour se familiariser avec l’anglais. Couplé à un CD audio, les différents albums proposent la lecture et l’écoute d’histoires simples en anglais, uniquement composées de dialogues. Les illustrations de Loïc Méhée sont grandes, claires, et contiennent des bulles à la manière des bandes dessinées qui ne nécessitent pas de grandes connaissances en anglais pour comprendre. Les personnages de Cat et Mouse sont drôles et attachants et le texte simple de Stéphane Husar plaît aux plus jeunes, qui peuvent s’aider à la fois des intonations de la version audio et feelingsdes illustrations pour comprendre. Le livre et le CD forment donc un bon complément. Dans Come to my House, les deux héros cherchent Coco le perroquet dans toute la maison, et dans Feelings, ils vont au cirque et vivent alors de grandes émotions ! Dans chaque album, on retrouve en fin d’ouvrage une traduction des termes utilisés au cours de l’histoire. Une bonne manière de s’initier à l’anglais tout en s’amusant !

let's go to schoolAutre collection, Mes premiers bilingues publiée chez Nathan. Comme son nom l’indique, il s’agit cette fois d’histoires qui mêlent français et anglais. En réalité, le récit est en français, et les dialogues, présentés là encore sous forme de bulles, sont en anglais. Ainsi, l’enfant comprend l’histoire, et apprend quelques mots d’anglais. Avec Let’s go to school, c’est le lexique de l’école qui est mis en avant, et Let’s play with colors propose de découvrir les couleurs. A chaque fois, on suit les mêmes personnages : Jenny la petite sorcière et Jack son perroquet ! Ils vivent de let's play with colorsdrôles d’aventures, rythmées et fantastiques, crées par Oriane Lallemand et Tamara Page-Jones ! Là encore, on a accès à une version audio, soit sur le site des éditions Nathan, soit en scannant un flashcode avec un smartphone ou une tablette. Les illustrations d’Elsa Fouquier sont chaleureuses et colorées, et complètent très bien ces livres entre albums et courts romans, parfaits pour initier les plus jeunes à la langue de Shakespeare.

tom et le secret du haunted castlePour les plus grands, on passe au roman !
Pour les vacances de Noël, le père de Tom l’emmène en Écosse, dans un château hanté… Il y entend des bruits bizarres et rencontre une écossaise à la recherche de son frère disparu… Beaucoup de mystère dans Tom et le secret du haunted castle est une histoire bien ficelée de Stéphanie Benson, qui commence en français, et progressivement glisse vers l’anglais. Oui, oui, vous avez bien compris ! Cette histoire est progressivement bilingue. D’abord quelques mots, puis des phrases, des morceaux de pages, pour terminer entièrement en anglais. Et c’est là toute la force et l’originalité de la collection Tip Tongue des éditions Syros.
Ma petite sœur qui a 13 ans, a vraiment beaucoup aimé, et particulièrement cet aspect progressif ! C’est original, bien pensé, et accessible ! Là encore, une version audio est disponible, en format mp3, sur le site de l’éditeur. Un bon moyen de proposer de l’anglais à vos ados !

helloeverybodyEt on termine cette chronique anglaise avec de la musique !
Hello Everybody est une compilation de chansons et comptines anglaises, avec des arrangements musicaux originaux de la polka à la biguine en passant par la valse créole. La voix de Sarah Payne donne les paroles tantôt en anglais, tantôt en français, et on découvre un peu du patrimoine anglo-saxon. Dans la jaquette, on trouve également la recette du célèbre thé à l’anglaise, et des Butterfly Cakes ! Il y a également un second CD, qui pour le coup, n’a pas trop de rapport avec l’anglais, mais présente d’autres titres des éditions ARB Music qui se laissent écouter avec plaisir.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres de Stéphane Husar (Hello, I am Lily ! from New-York City, Hello, I am Charlie ! from London, J‘apprends l’anglais avec Cat and Mouse, Eat Good Food), Loïc Méhée (Le cro-magnon et la Tro-mignonne, La préhistoire, Au secours, un loup tout poilu, J’apprends l’anglais avec Cat and Mouse, Eat good food), et Elsa Fouquier (Mes comptines, Le pilates pour les petits, Les caprices de Mélisse et Gym et comptines pour les petits).

Come to my house
Texte de Stéphane Husar, illustré par Loïc Méhée
ABC Melody dans la collection J’apprends l’anglais avec Cat and Mouse
12,90 €, 240 x 240 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2014
Feelings
Texte de Stéphane Huras, illustré par Loïc Méhée
ABC Melody dans la collection J’apprends l’anglais avec Cat and Mouse
12,90 €, 240 x 240mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2014
Let’s go to school with Jenny and Jack !
Texte d’Oriane Lallemand et Tamara Page-Jones, illustré par Elsa Fouquier
Nathan dans la collection Mes premiers bilingues
7,50 €, 165 x 210 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014
Let’s play with colours with Jenny and Jack !
Texte d’Oriane Lallemand et Tamara Page-Jones, illustré par Elsa Fouquier
Nathan dans la collection Mes premiers bilingues
7,50 €, 165 x 210 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014
Tom et le secret du haunted castle
de Stéphanie Benson
Syros dans la collection Tip Tongue
6,95 €, 122 x 182 mm, 100 pages, 2014
Hello Everybody !
de Sarah Payne et Magguy Faraux
ARB Music
16,99 €, 2014

A part ça ?

Gabriel vous avait déjà parlé de la collection Yes you can d’Harraps qui propose des romans pour adultes en version originale anglaise, avec dans la marge, la traduction de certains termes pour aider à la compréhension ! Cette série très bien faite continue à s’enrichir avec la parution de nouveaux titres d’auteurs anglo-saxons cet été (Harlan Coben, Mary Higgins Clark, Douglas Kennedy, entre autres…), toujours pour la modique somme de 8,90 € !

Marianne