Frère adopté et océan de larmes

La cigogne de fer qui déposa mon petit frèreTous les bébés ne naissent pas dans les roses ou dans les choux, certains arrivent par avion. C’est le cas de Young, le petit frère de Johanna et Ivan. Les camarades d’école ne les croient pas, un bébé, ça va se chercher à la maternité, pas à l’aéroport ! C’est pourtant bien là que les enfants vont rencontrer ce petit frère à la peau couleur de lune et aux yeux en amande.
On parle beaucoup d’amour dans La cigogne de fer qui déposa mon frère. Le ventre de la maman n’a pas gonflé pour accueillir Young, mais les cœurs eux vont le faire. Les illustrations sensibles et délicates de Lola Roig accompagnent à merveille le texte de Guénola Moreau. La poésie côtoie l’humour, tant dans le texte que dans les illustrations.
Un livre extrêmement délicat pour parler de l’adoption.
Des visuels intérieurs (et une vidéo) sur le site de l’éditeur.

ParceUn océan de larmes qu’il n’a pas la bonne réponse en classe, parce qu’il n’aime pas ce qu’il mange à la cantine, parce qu’il a été victime d’injustice, cet enfant rentre avec des flaques de larmes au pied. À la maison, ses parents se disputent et ne sont pas là pour lui… les flaques vont se transformer en océan.
On change complètement d’univers graphique ! Un océan de larmes est un album qui nous vient de Corée et ça se sent dans les illustrations. On parle ici des chagrins, parfois énormes, du fait de ne pas être entendu… et de pleurer ! Ces larmes qui font du bien et emportent tout sur leur passage.
Un album très graphique pour parler des larmes salvatrices.
Des extraits sur le site CultureBD.

La cigogne de fer qui déposa mon frère
Texte de Guénola Moreau, illustré par Lola Roig
Zoom éditions
14 €, 180×280 mm, 40 pages, imprimé en République Tchèque, 2014.
Un océan de larmes
de Seo Hyeon (traduit par Yeong-Hee Lim)
La pastèque
13 €, 216×229 mm, 40 pages, imprimé en Malaisie, 2014

Tout le monde va se marrer

Rosie & Rosette vont chez méméRosie et Rosette ont décidé d’aller voir leur mémé Adèle. Elles font les valises, chargent la 2cv et c’est parti ! Sauf que très vite, la voiture fait de drôles de bruits… et s’arrête ! Sorti d’un buisson, Herbert le Renard (qui aime réparer des voitures pour le plaisir), vient leur donner un coup de main… mais il part avec la voiture ! Et grâce au GPS, il sait comment aller chez mémé ! Vite, il faut sauver la grand-mère.
Rosie & Rosette vont chez Mémé c’est le genre de livre qui me fait pouffer, ricaner. C’est finalement assez difficile de faire rire autant les enfants que les parents, de faire de l’humour pas trop pourri pour que les parents ne trouvent pas ça lourd et pas trop fin pour que les enfants rient franchement, mine de rien ils sont rares ceux qui y arrive aussi bien qu’Éléonore Thuillier, on pourrait citer aussi Nicolas Gouny ou Michaël Escoffier. Ici, c’est bourré de références aux contes et à la culture populaire (y’en a pour tout le monde).
Un régal, on veut la suite !

Onboris j'ai 1 an + 1 an + 1 an + 1 an reste dans le même esprit avec un héros que les enfants connaissent bien et que je découvre en ce qui me concerne : Boris
Boris a 1 an + 1 an + 1 an + 1 an ! Non non pas 4 ans, sinon il n’aurait qu’un seul gâteau et qu’un seul cadeau, alors que quand on a 1 an + 1 an + 1 an + 1 an on a 1 gâteau + 1 gâteau + 1 gâteau + 1 gâteau et pareil pour les cadeaux, et c’est quand même plus classe ! Et en cadeau, Boris a eu 4 parties d’un robot qui combinées font un compagnon plein d’humour.
BorisBoris salut cousine reçoit sa cousine, elle n’est pas méga sympa… mais Boris a une arme infaillible pour radoucir cette chipie qui cogne et jette les jouets…
Boris ne va pas forcément plaire à tout le monde, ce n’est pas hyper politiquement correct dans le langage… moi forcément j’adore ! Tout comme avec Rosie & Rosette, ici on ricane, on pouffe. Je ne connaissais pas ce héros qui a même son DVD, je vais m’y pencher de plus près !
Deux petits albums très drôles avec un héros qui change des Tchoupi et autres Petit Ours Brun !

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages d’Éléonore Thuillier (Le loup qui fêtait son anniversaire, Rosie & Rosette, 100 % pur porc avec un zeste de loupLe loup qui voyageait dans le tempsLe loup qui n’aimait pas NoëlP’tit loup rentre à l’écoleSur la route des formesGros GrisLa jungle en haleineAdam est fortLe grand lapin blancMon papa est un zarzouilleur et Jour de piscine) et de Mathis (Panique au Mini-MarketJe hais les vacances et Du bruit sous le lit). Retrouvez aussi notre interview d’Éléonore Thuillier.

Rosie & Rosette vont chez mémé
d’Éléonore Thuillier
De la Martinière Jeunesse dans la collection Rosie & Rosette
7,50 €, 220×160 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.
J’ai 1 an + 1 an + 1 an + 1 an
de Mathis
Thierry Magnier dans la collection Boris
6,60 €, 140×140 mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2014.
Salut Cousine !
de Mathis
Thierry Magnier dans la collection Boris
6,60 €, 140×140 mm, 32 pages, imprimé en Belgique, 2014.

À part ça ?

La petite salamandre 96Le numéro 96 de La petite Salamandre, la revue des enfants curieux de nature, est sorti ! Comme vous le savez, on adore ce magazine nature à destination des 6-10 ans. Ce mois-ci on a rendez-vous avec le geai des chênes et avec le hêtre, on va apprendre à différencier un cerf d’un chevreuil, on va faire un crumble de la forêt et s’initier à l’origami ! Bien sûr on retrouve nos rendez-vous habituels (poster, concours, courrier des lecteurs, BD…) et nos personnages récurrents ! On aime décidément beaucoup et on conseille souvent à nos amis de s’y abonner !
La petite salamandre, la revue des enfants curieux de nature, n°95. Par abonnement : 29 € pour une année (6 numéros). Renseignements, feuilletage, etc : http://www.petitesalamandre.net.

Gabriel

Les invité-e-s du mercredi : Thanh Portal et Layla Benabid ( + concours)

Aujourd’hui, c’est Thanh Portal qui répond à nos questions. Nous voulions en savoir plus sur son parcours et son travail. À la suite de cette interview, vous pourrez tenter de gagner Léo et Célestin grâce aux éditions L’escamoteur. Ensuite, c’est à Layla Benabid que j’ai proposé de nous donner un coup de cœur et un coup de gueule. Bon mercredi à vous !


L’interview du mercredi : Thanh Portal

Thanh PortalPouvez-vous nous parler de votre parcours ?
Rhalala… j’ai un parcours un peu chaotique mais cohérent je crois.
Dans les grandes lignes, j’ai fait un CAP art de la reliure puis librairie puis bac littéraire/arts plastiques puis fac de lettres. C’est à ce moment-là que j’ai arrêté de peindre et dessiner pour de mauvaises raisons sans doute.
Et c’est bien plus tard que j’ai repris les pinceaux, comme s’il m’avait fallu faire ce tour du livre pour passer le cap et oser me lancer. De fait, je suis autodidacte.

Quels sont les livres qui ont marqué votre enfance et votre adolescence ?
Petite, il y avait peu de livres à la maison, mais j’avais une très belle collection de livres-Charlie et la chocolateriedisques de chez Casterman que je me passais en boucle, puis la bibliothèque rose et verte, il y a eu aussi Sempé et Roald Dahl que j’adorais et beaucoup de classiques et les contes de Gripari.
Adolescente, je lisais tout ce qui me passait entre les mains, j’ai toujours été une lectrice compulsive : Vian, Loisel, Pennac, Dostoievski, Queneau, Perec, Akira etc., etc…

J’ai eu l’occasion de vous le dire, je trouve que votre dessin a énormément évolué, que s’est-il passé ?
Merci ! Car je le prends comme un compliment. Et j’espère qu’il va continuer à évoluer !
Comme j’ai eu une grosse interruption et que je n’ai pas fait d’école, je répare une frustration par beaucoup de travail, je cherche encore et toujours, j’expérimente, je rêve.
Léo et CélestinEt certains accidents de la vie font que mes pinceaux vont sur des sentiers qui bifurquent.

Quelles techniques d’illustrations utilisez-vous ?
J’aime le traditionnel, sentir la couleur qui se pose sur le papier. J’aime aussi mélanger les techniques. J’ai une préférence pour la gouache et l’encre de Chine mais j’utilise aussi l’aquarelle ou les crayons de couleur ou le papier découpé. Tout dépend du texte et de mes envies du moment.

Vous illustrez autant des albums que des romans, quel est l’exercice que vous préférez ?
J’aime les deux !
L’exercice n’est pas le même. En album, les illustrations sont vouées à offrir une véritable narration en parallèle et complémentaire
En roman, les illustrations se font plus discrètes et accompagnent le texte.

Le Petit PrincipeComment avez-vous travaillé, par exemple, sur Le petit principe ?
Houla ! J’étais très impressionnée par le texte et la maison d’édition ! (comprendre : je suis restée des jours devant ma feuille blanche)
Il fallait me départir de toute l’imagerie du Petit Prince de St Exupéry. J’ai abordé le texte comme une œuvre à part entière, ce qu’il est.
Il me paraissait évident d’utiliser l’encre et faire plein de traits pour signifier le mouvement de l’espace, tout ça relevé par des touches de couleur à la gouache.
Une fois que j’avais déterminé les moments que je voulais illustrer, je n’ai plus réfléchi et ai illustré assez instinctivement.

Vous avez sorti plusieurs ouvrages avec Isabelle Wlodarczyk, parlez-nous de votre collaboration ?
J’ai rencontré Isabelle grâce à Facebook il y a maintenant 2 ans. J’étais tombée par hasard sur quelques phrases d’elle et de suite j’ai été séduite par son style. Je lui ai donc Sur mon arbre perchéécrit, nous avons fait connaissance, nous nous sommes découvert des affinités communes et elle a accepté de m’écrire des textes.
Depuis nous sommes devenues très complices, elle m’offre des textes très beaux et poétiques ou des textes rigolos et farfelus selon nos humeurs.
Il arrive aussi que je gribouille, lui soumette une idée et sa plume s’emballe.
Nous avons des dizaines de projets, de rêves, d’idées… Hélas nous manquons de temps et nous rêvons d’être coincées dans un lieu loin de tout pour les réaliser…

Quels sont vos projets ?
Là je finis un livre en papier découpé et gouache écrit par ma complice Isabelle Wlodarczyk qui paraîtra chez Philomèle début 2015.
Puis j’enchaîne par des commandes très variées et enthousiasmantes comme un documentaire scientifique, un album avec une poulette et des livres numériques. Je vous tiendrai au courant.

Bibliographie :

Retrouvez Thanh Portal sur son book : http://thanh.ultra-book.com.

Concours
Comme je vous le disais juste avant cette interview, grâce aux éditions L’escamoteur, je vais pouvoir faire un-e chanceux-ceuse parmi vous ! En effet, l’un-e de vous va pouvoir gagner un exemplaire du petit roman Léo et Célestin écrit par Isabelle Wlodarczyk et illustré par Thanh Portal (que nous avions chroniqué ici) ! Pour participer au tirage au sort racontez-moi un souvenir avec votre grand-père ou un souvenir de vos enfants avec leur grand-père. Vous avez jusqu’à mardi 20 h ! Bonne chance à tous !


Le coup de cœur et le coup de gueule de… Layla Benabid

Régulièrement, un acteur de l’édition jeunesse (auteur, illustrateur, éditeur…) nous parle de deux choses qui lui tiennent à cœur. Une chose qui l’a touché, ému ou qui lui a tout simplement plu et sur laquelle il veut mettre un coup de projecteur, et au contraire quelque chose qui l’a énervé. Cette semaine, c’est l’auteur/illustratrice Layla Benabid qui nous livre son coup de cœur et son coup de gueule.

ALARM J’aime les animaux. Alors forcément mon coup de cœur et mon coup de gueule vont parler de ces derniers. Ou plutôt des humains face à ces derniers.

Mon coup de cœur est énorme et il va à l’Association ALARM à Marseille. Elle regroupe – sous la forme d’un Collège Solidaire et exempt de hiérarchie – des individu-e-s bénévoles qui ont pour volonté l’abolition totale et définitive de toutes formes d’exploitation animale (tant pour le non humain que pour l’humain), de domination, de discrimination et du spécisme.
Layla BenabidJ’ai eu la chance de croiser le chemin de cette association à un moment important de ma vie où j’avais la sensation d’être seule au monde et seule face aux atrocités que l’on commet sur les animaux pour notre alimentation, nos divertissements, notre façon de nous habiller etc…
Sans ces belles personnes et leur motivation à informer les gens de ce qu’il se passe dans leur dos ou sous couvert de jolies publicités mensongères, je pense sincèrement que ma santé mentale aurait eu du mal à tenir le coup.
Aujourd’hui je fais partie de cette association. Si vous souhaitez en apprendre plus sur ALARM, rendez-vous sur la page Facebook : https://www.facebook.com/alarm13?fref=ts ou sur le site : http://alarm-asso.fr/

Layla BenabidPour le coup de gueule… c’est plus difficile car j’en ai plusieurs !!! Je pourrais parler de corrida (sérieusement ça existe encore ça ?), de cirque avec des animaux, d’élevages intensifs, de fourrure, de foie gras etc… etc… la liste est malheureusement longue.
Je vais quand même faire un coup de gueule contre la vivisection.
On nous fait encore croire en (bientôt) 2015 que la vivisection (expérimentation sur des animaux vivants en laboratoires) est nécessaire, incontournable pour l’avancée de la science. Or il est tout simplement prouvé par des chercheurs, des chirurgiens, des professeurs que c’est faux. Que la vivisection est même un frein à la recherche. Qu’elle est dangereuse pour les humains. Qu’est-ce qui donc justifie la torture psychologique et physique puis la mort de millions d’animaux ?Antidote
Il est grand temps de réagir et d’agir pour que cette barbarie inutile cesse. Déjà en achetant uniquement des marques de produits ménagers et cosmétiques qui ne testent pas sur les animaux. Puis en soutenant Antidote Europe que je vous invite à découvrir sur leur site : http://antidote-europe.org/ et à suivre sur leur page Facebook : https://www.facebook.com/pages/Antidote-Europe/116011605129575?fref=ts

 Layla BenabidBibliographie :

À noter également que depuis 2007, Layla Benabid participe au fanzine BD amateur Anachronique.

Retrouvez Layla Benabid sur son blog : http://layla.over-blog.fr mais vous pouvez aussi la suivre sur Facebook.

Romans concentrés

Aujourd’hui, je vous propose deux romans de moins de cent pages qui confirment le célèbre adage : « Ce qui compte, ce n’est pas la quantité, mais la qualité » !

quarante jours d'automneLulia et son père Stélian arrivent de Roumanie. Lulia trouve rapidement sa place mais Stélian éprouve plus de difficultés à s’épanouir, notamment à cause de la barrière de la langue. Mais en partie grâce aux ateliers cuisine organisés par l’institutrice de Lulia, auxquels les parents sont conviés pour partager leurs recettes, Stélian, qui était cuisinier dans son pays d’origine va régaler tout le monde et tisser des liens forts et généreux avec les autres familles.
40 jours en automne est un roman à la fois simple et fort, qui met à l’honneur des valeurs importantes telles que la solidarité, l’entraide, la générosité et l’ouverture aux autres. Des chapitres courts, une lecture fluide, beaucoup d’amitié, et des recettes de la région des Carpates glissées au cœur de l’histoire, Philippe Milbergue nous raconte une belle histoire sur un sujet de société, qui donne envie d’aller rencontrer son voisin, sans préjugés !
Un roman gourmand et positif !
Vous pouvez feuilleter quelques pages sur le site des éditions Le Muscadier. Vous y trouverez également un documentaire de Marianne Rigaux, Roms et Roumains, pour prolonger la lecture.

Ma Gare d'Austerlitz Georges est malade et s’ennuie entre les quatre murs de l’hôpital de la Salpêtrière, à deux pas de la Gare d’Austerlitz… À force d’entendre les trains qui partent et qui arrivent, il décide de voyager à son tour ! Il s’évade et saute dans un wagon… C’est parti pour une folle aventure, pleine d’émotions !
Ma Gare d’Austerlitz est ce que j’appelle un « roman montagne russe » : on sourit, on a peur, on espère, on pleure avec Georges, ce héros attachant et touchant ! Le sujet n’est pas des plus drôles, mais Anne-Sophie Silvestre en parle sans jamais tomber dans le pathos. Très court, le roman se lit d’une traite et on n’a pas le temps de s’appesantir !
Le train file et je vous invite à embarquer ! Un roman plein d’émotions, de vie et d’espoir !

40 jours d’automne
de Philippe Milbergue
Le muscadier dans la collection Place du Marché
7,90 €, 125 x 190 mm, 92 pages, imprimé en Union Européenne, 2013.
Ma gare d’Austerlitz
d’Anne-Sophie Silvestre
Oskar
9,95 €, 130 x 210 mm, 79 pages, imprimé en Europe, 2014.

À part ça ?

machinerie à l'usage d'auteurs incertainsN’avez-vous jamais rêvé de devenir écrivain ? Ici, on vous parle souvent de gens talentueux qui écrivent et racontent des histoires. Si vous voulez essayer de leur ressembler, j’ai trouvé l’outil qu’il vous faut : une Machinerie à l’usage d’auteurs incertains. Il s’agit d’un guide mis au point par Marie-Laure Depaulis et Kristina Depaulis pour vous permettre d’écrire votre propre histoire ! On crée des personnages en s’inspirant de ce qui nous entoure, on apprend à observer ses voisins pour avoir matière à raconter, on évite les abus de langage et autres tournures maladroites,… Et ça ne se prend pas au sérieux ! Sous des airs de manuel scientifique, c’est en fait un guide plein d’humour, un peu loufoque, où l’on pioche des idées pour fabriquer sa propre histoire ! En prime, je trouve les illustrations à base de photos très réussies ! Alors ouvrez l’œil, sortez vos crayons, et laissez aller votre imagination !
Un ouvrage hors du commun, assez indéfinissable, et réussi !
Machinerie à l’usage d’auteurs incertains, Marie-Laure Depaulis et Kristina Depaulis, Editions Winioux, 18 euros, imprimé en France, 2014.

Marianne

Pour écouter sur la route des vacances

À la fin de la semaine, c’est (déjà) les vacances ! Certains d’entre vous vont peut-être prendre la route et vous savez qu’on aime vous donner des conseils de CD à mettre dans l’autoradio (ou à écouter au casque dans le train, c’est mieux que de regarder un écran). Une petite sélection des derniers livres-CD écoutés avec mes filles.

OnLa voiture de Groucho commence par les plus jeunes avec un livre cartonné raconté par Olivier Saladin, La voiture de Groucho.
Alors qu’il s’apprête à partir à l’anniversaire d’Alice, Groucho n’arrive pas à ouvrir sa voiture ! Mais que se passe-t-il ? Visiblement, elle est fermée à clef… Mais où sont donc les clefs ? Groucho décide de passer par le coffre, mais ce petit personnage un peu distrait n’est pas au bout de ses peines…
Voilà une histoire drôle, vivante et colorée ! On rit grâce au texte plein d’humour de Michèle Moreau, mais surtout grâce à Olivier Saladin et à sa façon de nous le raconter ! C’est un pur bonheur ! Pour vous en rendre compte, allez absolument écouter des extraits sur le site de Didier Jeunesse (ici), vous allez craquer tout comme nous. À la suite de l’histoire, Gibus interprète Dans ma belle auto.
Gros coup de cœur pour La voiture de Groucho, un livre-CD plein d’humour aux illustrations pleines de pep’s de Nathalie Choux.
Extraits (du livre et du CD) en ligne.

LesIris et Lou petits vont aussi aimer la suite d’Iris a trois ans (que nous avions chroniqué ici), une jolie histoire racontée et chantée par la douce Coralie Clément (qui vient d’ailleurs de sortir aussi un album pour adultes, La belle affaire). Ici, Iris invite sa meilleure amie, Lou, à la maison. Un très joli moment de complicité en perspective… mais aussi quelques disputes. Une bien jolie histoire musicale toute douce sur l’amitié.

DorothéeLe magicien d'Oz aime s’évader de son quotidien. Orpheline, elle vit chez son oncle et sa tante qui ont bien trop de travail pour s’occuper d’elle. Heureusement, elle a son chien Toto. Un jour où un cyclone passe sur sa maison, celle-ci est arrachée du sol et Dorothée se réveille dans un pays aux couleurs chatoyantes. Elle va y rencontrer des personnages étranges dont un lion peureux, un épouvantail sans cervelle, un bûcheron en fer blanc sans cœur et un mystérieux magicien…
Pour les fans du chef d’œuvre de Victor Flemming avec Judy Garland, dont je fais partie, c’est extrêmement difficile d’entendre une autre version de l’histoire (ici, le parallèle entre la vraie vie et le monde d’Oz n’existe pas dans l’entourage de Dorothée, mais dans ses jouets, les Muchkins qui avaient été rebaptisés Microsiens dans la VF s’appellent ici les Machkinkins à prononcer à la française…). D’autant qu’ici, le récit est accompagné des chansons du film ! Ce qui est à la fois une très bonne idée (les chansons sont géniales) et qui est un peu casse-gueule (on compare forcément au film et surtout les chansons sont en anglais donc ne sont pas forcément parlantes pour les enfants). Côté illustration au moins, pas d’ambiguïté ! Les très belles planches à la peinture à l’huile d’Olivier Desvaux s’éloignent radicalement du film !
C’est quand même un magnifique ouvrage, comme toujours chez Didier Jeunesse, peut-être à réserver à ceux qui ne connaissent pas le film, donc, mais qui seront peut-être décontenancés par les chansons en anglais.
Extraits (du livre et du CD) en ligne.

EtPierre et le loup puisqu’on est dans les classiques, connaissez-vous la version de Pierre et le loup racontée par Bernard Giraudeau ? C’est une version des plus classiques, mais l’ouvrage est magnifiquement illustré par Olivier Tallec alors forcément on est fan ! On se régale en feuilletant ce grand album qui met en valeur les grandes illustrations d’un de nos illustrateurs préférés. Et l’histoire de Pierre et le Loup reste un incontournable à posséder chez soi, autant en avoir une belle version !

Unle ventre de l'arbre Papa Hyène et un Papa Lièvre étaient amis. Ils étaient pourtant bien différents, autant le premier était stupide, autant le second était intelligent. Tous les deux partirent chercher de la nourriture pour leurs enfants, chacun de leur côté pour multiplier les chances…
Un Papa Hyène rencontra un jour un arbre qui parlait… mais qui n’aimait pas qu’on le dise !
Petit Jean rencontra un jour Dieu qui lui proposa de lui exaucer un vœu, un seul… pas évident de trouver le bon vœu !
Si comme moi vous aimez les contes d’Afrique, vous allez adorer écouter Hassane Kassi Kouyaté vous raconter ces trois histoires venues d’Afrique de l’Ouest ! Ces trois contes issus de la tradition orale sont un régal ! On rit des aventures de ce pauvre Papa Hyène qui n’est pas très futé ou de ce Petit Jean qui est bien plus malin qu’il en a l’air. Musicalement aussi c’est un pur bonheur : flûte peule, chora et percussions accompagnent le conteur. Et pour couronner le tout, de très belles illustrations de Joëlle Jolivet !
On adore s’évader et voyager grâce aux contes du monde, ces trois-là nous ont enchantés !
Extraits (du livre et du CD) en ligne.

Quelques pas de plus…
Toutes les histoires sur CD que nous avons chroniquées sont regroupées ici.

La voiture de Groucho
Texte de Michèle Moreau, raconté par Olivier Saladin, illustré par Nathalie Choux, musique d’Antoine Delecroix, chanson de Gibus,
Didier Jeunesse dans la collection écoute & devine
13,10 €, 190×190 mm, 30 pages, durée du CD : 9 min. env., imprimé en Malaisie, 2014.
Iris & Lou
Texte de Coralie Clément, raconté et chanté par Coralie Clément et Gesa Hansen, illustré par Gesa Hansen
Naïve
12 €, 160×160 mm, 32 pages, durée du CD : 7 min. env., lieu d’impression non indiqué, 2014.
Le magicien d’Oz
Texte de Jean-Pierre Kerloc’h d’après L. Frank Baum, dit par Natalie Dessay, illustré par Olivier Desvaux, avec les musiques d’Herbert Stohart
Didier Jeunesse dans la collection Contes et Opéras
23,80 €, 265×265 mm, 60 pages, durée du CD : 51 min., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Pierre et le loup
Auteur non crédité, texte lu par Bernard Giraudeau, illustré par Olivier Tallec, musique de Serge Prokofiev jouée par l’Orchestre national de France
Gallimard Jeunesse dans la collection Musique
22,50 €, 265×295 mm, 31 pages, durée du CD : 25 min. env., imprimé en Italie, 2009.
Le ventre de l’arbre et autres contes d’Afrique de l’Ouest
Texte écrits et racontés par Hassane Kassi Kouyaté, illustrés par Joëlle Jolivet
Didier Jeunesse dans la collection Contes et Voix du monde
16 €, 220×216 mm, 38 pages, durée du CD : 25 min. env., imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.