Coups de coeur en pagaille !

Aujourd’hui pour mon avant-dernière chronique de 2014 (samedi, toute l’équipe de La Mare aux Mots vous parlera cuisine), j’avais envie de vous faire partager plusieurs coups de cœur, pour bien terminer l’année (et pourquoi pas vous aider à terminer vos achats de Noël) : il y en a des (très) grands, des plus petits, avec beaucoup de texte ou très peu, on rit ou on s’émeut ! Bref, du bonheur pour tous les goûts !

choco et gélatineChoco et Gélatine sont deux bonbons en forme d’oursons, l’un en gélatine et l’autre en chocolat. Ils se sont rencontrés au travail. Ils s’aiment, mais seulement à l’abri des regards puisqu’une loi sévit : les sucreries au chocolat ne doivent pas côtoyer les autres. Dans le bus, à la piscine, dans la rue, c’est chacun de son côté. Trop malheureux, ils décident de partir à la recherche d’un endroit qui les accueillerait tous les deux, sans faire de différence. C’est le Bigoût City Bus qui les emmènera dans ce pays de tolérance et de respect mutuel…
J’ai vraiment eu un gros coup de cœur pour cette histoire qui nous emmène dans un pays imaginaire, plutôt attirant au premier regard, mais qui nous rappelle des événements bien tristes de notre réalité… Yann Kebbi nous fait réfléchir l’air de rien à des problématiques bien de notre temps, malheureusement : le racisme, l’intolérance, la non-acceptation de la différence… Le tout grâce à des illustrations très grandes et fourmillantes de détails humoristiques, jusque dans les moindres recoins des décors, et à un texte simple, accessible à tous…
Choco et Gélatine est un livre à lire à plusieurs pour observer les images, s’interroger sur le texte et ouvrir une réflexion sur la tolérance !
Vous pouvez visualiser quelques pages intérieures sur le site des éditions Sarbacane.

pedro crocodile et george alligatorOn continue avec un album plein d’humour !
Georges et Pedro sont cousins. L’un est alligator, l’autre crocodile. Ils en ont plus qu’assez que tout le monde les confonde… Ils décident donc de quitter la jungle pour aller directement expliquer la différence aux enfants, et pourquoi pas en manger un ou deux au passage… Et bien ! Ils ne sont pas au bout de leurs surprises… et nous des fous-rires !
Effectivement, à la lecture de ce grand album de Delphine Perret, tout illustré en noir et blanc à l’exception des deux reptiles verts (moi-même je n’ose plus les nommer, de peur de les confondre…) qui tranchent sur la page, j’ai ri de bon cœur ! Le texte est savoureux, plein d’humour qui fera sourire autant les parents que les enfants !
Pedro Crocodile et George Alligator ne s’en laissent pas conter, mais ne sont pas très futés quand même, et ils nous régalent !
Un album pour faire la lumière avec humour sur une question qui a déjà turlupiné des générations d’enfants : quelle est la différence entre un crocodile et alligator ?

fables de la fontaineBeaucoup plus classique, j’ai vraiment beaucoup aimé cette réédition des Fables de Jean de La Fontaine, si joliment mises en valeur par les découpages de papier d’Emmanuel Fornage qui ont ensuite été photographiés pour servir d’illustrations. Le Corbeau et le Renard, La Cigale et La Fourmi, Le loup et l’agneau, mais également les textes moins connus comme L’Ours et les deux Compagnons ou bien encore Le Coche et La Mouche, ce sont quinze textes qui sont ainsi mis en valeur.
Un grand livre, une belle reliure, des pages épaisses, une très belle mise en page et donc des illustrations très originales, pour redécouvrir ces textes intemporels d’une bien belle manière. Cet album est artistique et c’est tout à fait le genre de livre que j’aimerais laisser ouvert sur un meuble, rien que pour le plaisir des yeux.
Vous pouvez visualiser quelques pages intérieures sur le site des éditions Circonflexe.

célestin rêveCélestin est un pantin de bois. Il attend avec tristesse sur l’étagère d’un magasin de jouets. En effet, il y a longtemps, il prenait vie sous les doigts de Gaspard, qui sous le chapiteau du cirque manipulait ses ficelles pour émerveiller les enfants. Le duo fonctionnait à merveille… Jusqu’au jour de la faillite, où ils durent se séparer. Depuis, Célestin attend d’être choisi sur cette étagère. Et s’il prenait son destin en main en s’évadant plutôt que d’attendre de manière passive ? Et s’il retrouvait Gaspard ?
Impossible, en lisant cette belle histoire, de ne pas penser au conte de Pinocchio, un autre pantin célèbre. Et pourtant, ils sont si différents ! Avec poésie et délicatesse, Isabelle Wlodarczyk nous propose cette jolie histoire d’amitié, qui nous permet aussi de réfléchir au temps qui passe, avec sensibilité. Les illustrations de Toni Demuro sont très tendres, et expressives : on ressent toute la mélancolie et la nostalgie qui se dégagent des personnages !
Célestin rêve est un bel album pour mettre en valeur l’amitié, que rien ou presque ne peut détruire !
Vous pouvez découvrir quelques pages intérieures sur le site des éditions Rêves Bleus.

les trois dragonsÉtoile du Nord, Pierre de Lune et Fleur de Sel sont trois dragons des mers. Ils sont frères et ont des caractères très différents. Le premier est avare, le second sournois et manipulateur, le troisième gourmand et rieur. Tous les trois sont attirés par les pierres précieuses et tout ce qui brille. Ils s’en remettent donc à Gandevelour, la reine des ténèbres, pour qu’elle les aide à trouver les spécimens les plus brillants de l’océan… Mais à quel prix ?
Avec Les Trois Dragons, Lucie Vandevelde nous plonge au plus profond des mers, (notamment grâce à une présentation à la verticale) !
Avec des illustrations oniriques et poétiques et un texte riche, elle nous propose un conte intelligent dans lequel on prend plaisir à s’égarer pour mieux en apprécier les détails.

au pays des dragonsPour compléter la lecture et prolonger le séjour au pays des dragons, elle nous propose également un Carnet d’Artiste Au Pays des Dragons, qui complète l’album. Dessiner, colorier, compléter des illustrations, inventer son propre univers, voilà tout ce que propose ce cahier souple.
Une bien jolie manière de poursuivre la lecture et de s’immerger encore un peu plus au cœur des océans !

Vous pouvez visualiser quelques pages intérieures de ces ouvrages sur le site des éditions Les Minots.

kaléidoscope d'histoiresLes éditions Kaléidoscope ont 25 ans !
À cette occasion, une anthologie de publications marquantes du quart de siècle de cette maison d’édition est parue !
En tout ce sont 25 albums qui sont regroupés dans ce grand livre, et c’est une réussite ! Il y en a pour tous les âges, pour tous les goûts et pour tous les styles, et on se rend compte que certains titres publiés il y a 25 ans n’ont pas pris une ride ! D’une histoire à l’autre, on change d’univers, on passe par toutes les émotions et on se régale ! La mise en page initiale a forcément été modifiée pour s’adapter à ce nouveau format, mais on ne perd rien !
Kaléidoscope d’histoires, c’est une belle sélection, un très beau recueil, pour découvrir ou redécouvrir 25 ans d’albums et les partager avec les plus jeunes !

nutsUn écureuil vole un fruit à un autre écureuil. Il s’enfuit avec son butin qu’il laissera un peu plus loin parce qu’il a trouvé mieux à chaparder : une fleur. Ses victimes se lancent à sa poursuite, et sont bien décidées à se venger !
Mais il continue de les narguer, jusqu’au moment où la chance tourne…
Rira bien qui rira le dernier, comme on dit souvent !

costerQuand on est un petit animal de compagnie, type cochon d’inde ou hamster, la cohabitation avec ses congénères est parfois difficile… Impossible d’être tranquille quand l’un des deux est complètement excité, qu’il saute partout, grimpe, et gesticule sans trop faire attention à ce qu’il se passe autour de lui…
Il va falloir mettre au point un plan d’attaque pour le calmer, c’est une question de survie !

pichienDans un square, un chien poursuit un pigeon. Il est déterminé, il saute, il détale, il revient, il repart, mais ne lâche pas son objectif des yeux. Mais le pigeon se défend, en esquivant les coups de pattes et les coups de langue… Comme ça ne suffit pas à décourager le chien, le volatile va être obligé d’employer les grands moyens…
Et je peux vous dire que ça va calmer les ardeurs du chien !

panchemarAlors qu’il se promène dans les bambous, un jeune panda se retrouve nez à nez avec une panthère. Effrayé, il court, il s’enfuit, toujours poursuivi. Une racine le fait trébucher, et il s’apprête à passer un sale quart d’heure… Il ferme les yeux, terrorisé, et quand il les rouvre, plus de panthère à l’horizon ! Ouf ! Mais une petite souris passe par là, et finalement, cette fois-ci, c’est lui le méchant !

Ces quatre petits albums sont quatre petits bijoux, sans texte mais avec de très belles illustrations de Layla Benabid.
Quatre histoires sans paroles plus subtiles qu’il n’y paraît, qui m’ont fait pouffer lors de leur découverte tant l’image, tout en noir et blanc avec uniquement une couleur par album, est vivante et expressive. Et puis finalement, cet écureuil qui embête tout le monde, ce hamster un peu agaçant, ce chien excité un peu fou, et ce panda qui aussi doux qu’il soit a également sa part d’ombre, bien qu’ils soient des animaux, ont finalement bien des traits de caractère communs avec les humains…
C’est simple et fort !
Vous pouvez découvrir des pages intérieures de ces albums sur le site des éditions Rêves Bleus.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué d’autres livres d’Isabelle Wlodarczyk (Surtout ne prends pas froid, Léo et Célestin, Sur mon arbre perché et La petite disparue), Toni Demuro (La cheneuille), Lucie Vandevelde (Dans mes rêves et Le jardin des secrets) et Layla Benabid (Chapillon, Kid-do, Nounours et Li-loup).
Retrouvez également nos interviews d’Isabelle Wlodarczyk, Lucie Vandevelde et Layla Benabid.

Choco et Gélatine
de Yann Kebbi
Sarbacane
16,50 €, 263  x 372 mm, 40 pages, imprimé en Malaisie, 2014.
Pedro Crocodile et George Alligator
de Delphine Perret
Les fourmis rouges
16,50 €, 247 x 328 mm, 24 pages, imprimé au Portugal, 2014.
Les Fables de La Fontaine
Illustrées par Emmanuel Fornage
Circonflexe
29 €, 277 x 370 mm, 70 pages, imprimé en Chine, 2014.
Célestin rêve
Texte d’Isabelle Wlodarczyk, illustré par Toni Demuro
Rêves bleus
10 €, 145 x 210 mm, 36 pages, imprimé en France, 2014.
Les trois dragons
de Lucie Vandevelde
Les Minots
14 €, 240 x 195 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.
Carnet d’artiste : Au pays des dragons
de Lucie Vandevelde
Les Minots
13 €, 210 x 270 mm, 24 pages, imprimé en France, 2014.
Kaléidoscope d’histoires
Collectif
Kaléidoscope
25 €, 228 x 285 mm, 237 pages, imprimé en Italie, 2014.
Nuts
de Layla Benabid
Rêves bleus dans la collection Cartoons
5,90 €, 150 x 150 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.
Coster
de Layla Benabid
Rêves bleus dans la collection Cartoons
5,90 €, 150 x 150 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.
Pichien
de Layla Benabid
Rêves Bleus dans la collection Cartoons
5,90 €, 150 x 150 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.
Panchemar
de Layla Benabid
Rêves bleus dans la collection Cartoons
5,90 €, 150 x 150 mm, 32 pages, imprimé en France, 2014.

Marianne

De beaux livres de contes

Contes de GrimmIl était une fois un crapaud qui aida une jeune fille en échange d’une promesse de mariage. Il était une fois un garçon qui rêvait de frissonner. Il était une fois une petite fille qu’on surnommait, à cause de son habit, le Petit Chaperon rouge. Il était une fois un roi dont les douze filles usaient leurs souliers la nuit, alors qu’elles étaient enfermées dans leur chambre. Il était une fois une jeune fille qui se rendit compte que son futur mari était un criminel cannibale…
Grimm, Pullman, Shaun Tan, Gallimard. Quatre grands noms pour un magnifique ouvrage. Cinquante contes de Grimm sont racontés (puis analysés) par Philip Pullmann et illustrés par Shaun Tan. On retrouve des contes bien connus (Cendrillon, Les musiciens de Brème, Raiponce…), mais surtout des contes beaucoup moins célèbres. Mais attention, on ne s’adresse pas, ici, aux plus jeunes. Les contes sont souvent cruels, sanglants. Les illustrations de Shaun Tan sont inspirées par les sculptures inuit et précolombiennes et sont magnifiques. L’objet est un superbe ouvrage de près de 500 pages avec un beau papier et une belle reliure.
Voilà le cadeau idéal pour les jeunes lecteurs (à partir de 11 ans d’après l’éditeur) qui aiment les beaux contes et les beaux livres.

Kiviuq et l'ours blancKiviuq, jeune Inuk*, avait perdu son père très jeune. Son beau-père refusait de lui apprendre la chasse et il ne faisait que suivre l’adulte sans rien en retirer. Souvent, marchant moins vite, il restait seul dans l’obscurité de la nuit polaire, rejoignant la maison bien après son beau-père. Mais un jour Kiviuq rencontra un ours…
On n’est jamais déçu avec les ouvrages de la collection Contes & classiques du Monde de chez Magnard. Ici, c’est un conte Inuk que nous raconte Céline Espardellier. Il est question de transmission, de partage, de tradition. Alors bien sûr il est surtout question de chasse et certains enfants trouveront cette histoire dure (ma fille de 6 ans a eu du mal avec tous ces phoques tués par l’enfant). Les illustrations d’Isabelle Chatellard sont magnifiques et le fait que l’album soit très grand les met particulièrement en valeur.
Partez en voyage initiatique chez les Inuit grâce à un magnifique conte.

Le perroquet juifMonsieur Abraham vivait seul et souffrait de la solitude, jusqu’au jour où il acheta un perroquet juif. Un roi paria un jour avec un pope que le juif qui puisait l’eau était mieux instruit que les chrétiens. Un prêtre refusait de quitter son église malgré l’inondation, préférant s’en remettre à Dieu. Un jeune homme était étonné de voir chaque jour un vieux sage lisant à l’ombre d’un arbre. Un jeune Rabin voyagea un jour face à une jeune fille sexy…
François Azar propose cinq contes judéo-espagnols dans ce bel ouvrage bilingue illustré par Aude Samama. Des histoires pleines de poésie et de philosophie, qui amènent souvent à la réflexion. Mais surtout des histoires pleines d’humour, là aussi plein de finesse.
Cinq jolis contes philosophiques illustrés à la peinture.

Les fabuleuses aventures de Sinbad le marinSinbad était le fils d’un riche marchand qui mourût bien tôt en léguant à son fils sa grosse fortune. Seulement Sinbad menait la grande vie et il épuisa bientôt ses ressources. Il décida de refaire fortune en voyageant sur les mers. Mais les voyages de Sinbad n’étaient pas de tout repos, il rencontra un cheval marin, un roc (sorte d’Oiseau de feu), des serpents géants, des cyclopes et d’autres monstres encore.
Six voyages de Sinbad sont rassemblés dans le bel ouvrage illustré par Sébastien Pelon, Les fabuleuses aventures de Sinbad le Marin sorti au Père Castor. Six histoires fabuleuses qui vont ravir ceux et celles qui aiment les récits fantastiques, les aventures incroyables, les contes merveilleux. Alors c’est parfois assez cruel (bien plus que dans le magnifique film Le Septième Voyage de Sinbad de Nathan Juran, pour donner un exemple, dans le film l’un des compagnons de voyage est attaché à une broche et mit au-dessus du feu par le cyclope puis délivré par Sinbad… ici, il sera vraiment dévoré) et peut déranger les plus jeunes enfants (je ne le lirai pas à un enfant de moins de 6-7 ans je dirai).
Un magnifique ouvrage d’aventures pour retrouver le plus célèbre marin des contes des mille et une nuits.

10 contes des 1001 nuitsSi vous voulez prolonger votre séjour à Bagdad, Michel Delaporte a sorti, il y a quelques mois, 10 contes des Mille et une Nuits en format poche. On trouve l’histoire d’Ali Baba et les quarante voleurs mais aussi celle d’Ali Cogia à qui on avait volé son or pendant un pèlerinage à la Mecque. Bien entendu, les 10 contes sont précédés par l’histoire de Shéhérazade. En fin d’ouvrage, un cahier de 32 pages pour aller plus loin où l’on trouve des questions, jeux, lexique… Le livre est illustré par Fred Sochard.

*Pour ceux qui l’ignorent, Inuk est le singulier d’Inuit.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué un ouvrage sur des contes inuit (Contes inuit d’Emmanuelle Stimamiglio, Sylvie Teveny et Laura Guery) et des versions des Contes des Mille et une nuit (Les Mille et une nuits de Gudule et François Roca et Petits contes des 1001 nuits de Claire Lemoine de Claire Lemoine et Sandrine Bonini ).
Nous avons déjà chroniqué des ouvrages des contes des Frères Grimm (Grimm contes choisis, Tom Pouce, Les musiciens de Brême, Le vieux Cric Crac, Le voleur de lune, Les musiciens de Brême, L’homme à la peau d’ours, Tom Pouce, Le petit chaperon rouge, Blanche Neige, Hansel et Gretel et Hans la chance), de Shaun Tan (Les lois de l’été), Isabelle Chatellard (Bazar Circus), Aude Samama (La case de l’Oncle Tom) et de Sébastien Pelon (Robin des bois et Contes d’Afrique). Retrouvez aussi notre interview de Sébastien Pelon.

Contes de Grimm
Textes de Philip Pullman (traduit par Jean Esch), d’après les Frères Grimm, illustrés par Shaun Tan
Gallimard
35 €, 170×230 mm, 496 pages, imprimé en Italie, 2014.
Kiviuq et l’ours blanc
de Franz Boas, adapté par Céline Espardellier, illustrés par Isabelle Chatellard
Magnard Jeunesse dans la collection Contes & Classiques du Monde
16,90 €, 285×328 mm, 51 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Le perroquet juif et autres contes judéo-espagnols
Textes de François Azar, illustrés par Aude Samama
Lior éditions
15 €, 320×240 mm, 50 pages, imprimé en Belgique, 2014.
Les fabuleuses aventures de Sinbad le marin
Textes de Michel Laporte, illustrés par Sébastien Pelon
Père Castor
15,50 €, 310×250 mm, 64 pages, imprimé en France, 2014.
10 contes des mille et une nuits
Textes de Michel Laporte, illustrés par Frédéric Sochard
Flammarion jeunesse
6,10 €, 125×179 mm, 215 pages, imprimé en Espagne, 2014.

Gabriel

La chronique numérique : Quelques notes de musique

Cette semaine, destination musique ! On commence par un e-book musical :

La Famille DoréQuand la famille Doré s’en mêle, c’est un sacré cirque. La-fa-mi-do-ré, c’est une famille de musiciens, une famille un peu givrée, dans laquelle, du grand-père jusqu’au chat, tout le monde fait de la musique. Il y a le père Do-minique, qui joue du do, le grand-père Ray-mond, qui joue du rebec, la grand-mère Mi-reille, qui fait du mirliton, le fils Fa-brice, fan de fado, la fille Sol-ène, amoureuse de solfège, le chat La-douce et la mère Si-donie, sitariste. Le jour où l’école des enfants organise un grand concert, la famille Doré est invitée à interpréter deux morceaux composés par Solène. Tout se déroule à merveille, jusqu’à… ce qu’un chien fasse son apparition dans le tableau. Et on le carte5sait bien, chat et chien font mauvais ménage. Tout cela se terminera en un joyeux tintamarre.
Ça marche comment ? La Famille Doré est un e-book, c’est-à-dire un livre numérique enrichi, en deux parties. L’histoire se déroule sur huit pages principales, qu’on fait défiler en balayant l’écran. Certaines pages contiennent des animations signalées par une flèche qui s’ouvrent en touchant l’image, on peut les agrandir en plein écran en écartant les doigts sur l’écran et les refermer en le pinçant. D’autres pages présentent un rectangle un peu plus foncé qui, lorsqu’on le touche, s’ouvre en plein écran pour laisser la place à l’animation (qui se referme au moyen d’une petite croix). La Famille DoréChacune des pages est indépendante : on peut choisir d’écouter ou de lire le texte, avant ou après avoir découvert les animations de la page. La deuxième partie du livre offre des explications sur sa genèse : une mini-interview de l’auteure, une vidéo montrant Sophie Guerlais au travail, la présentation du musicien et du conteur.
Et j’en pense quoi ? Les animations sont assez simples, le lecteur met l’image en mouvement plutôt qu’il n’interagit avec elle. La page de présentation de la famille Doré est très réussie, un clic sur un des membres et une fenêtre s’ouvre pour nous présenter le personnage et son instrument (présentation sonorisée, évidemment !). Au fil des pages, on découvre des instruments rares, le rebec, un instrument à cordes médiéval, ou le do, harpe fourchue venue d’Afrique. On retient les noms des notes de musique puisque les sept personnages incarnent une note (chaque prénom est associé à une note de musique et un instrument). Les illustrations sont douces et amusantes. C’est joliment fait, et La Famille Doré est une charmante petite introduction à la musique.
Bande-annonce :


On change de disque avec une appli musicale interactive, Le Piano de Topo :

Le Piano de TopoCe n’est pas parce qu’on est un rat d’égout qu’on n’aime pas la musique. Topo est un rat mélomane ; il s’est bricolé son propre piano, un instrument à cordes, fait avec « des bidules et des machins, des bouts de ficelles, un boulon ou deux, beaucoup de cœur et un peu de patience ». Chaque nuit, il se poste sous les fenêtres d’un pianiste pour écouter les notes qui s’envolent telles des bulles de savon. De retour chez lui, c’est à son tour de captiver ses amis grâce à ses jolies mélodies. Le Piano de TopoUne nuit, arrive ce qu’il peut arriver dans les égouts : une inondation gigantesque qui détruit tout sur son passage. Plus d’abri, plus de piano pour Topo ! Topo erre dans la ville, et croise un chat qui le prend en chasse. Sa fuite le mènera jusqu’à une salle de concert.
Ça marche comment ? Le Piano de Topo est une histoire à écouter, à lire et à toucher. Les pages se tournent en balayant l’écran. Chaque scène recèle des animations interactives : les notes de musique, symbolisées par des La Famille Dorébulles colorées, éclatent lorsqu’on les touche ; la musique transporte dans d’autres mondes, et une tapotée sur l’écran fait apparaître les rêveries champêtres des auditeurs de Topo. L’appli offre aussi la possibilité au lecteur de jouer sur l’étrange piano de Topo, qui mériterait peut-être la visite d’un accordeur…
Et j’en pense quoi ? Le Piano de Topo est une petite aventure musicale interactive sympathique. Certaines animations sont assez réussies et amusantes, avec une mention spéciale à la poursuite nocturne du chat et du rat dans des ruelles mal famées. On peut reprocher à l’appui quelques imperfections :Le Piano de Topo certaines animations fonctionnent en balayant l’écran, ce qui fait aussi passer à la scène suivante. À cela s’ajoute un autre défaut : pas de sommaire, et le robinet rouge annoncé sur la page d’accueil qui permettrait de revenir à cette page en cours de lecture n’est pas visible ! Il faut refaire tout le chemin pour accéder une page précise. Ceci dit, l’univers de Topo, avec ses égouts, et ses poubelles déglinguées, nous entraîne dans une atmosphère originale, très appréciée des enfants.
Bande-annonce :

Pour finir, on passe à la pratique :

Music4KidsMusic4Kids est une appli géniale qui nous fait découvrir, de façon très ludique, le solfège. Ce que je regrette de ne pas avoir eu ça petite ; j’ai des souvenirs cuisants de mes cours de solfège…
Ça marche comment ? L’appli propose trois activités. La première permet de créer une mélodie. Cinq univers sont proposés : la planète du poussin, celle du hamster, celle du poulpe, celle du renard et celle du fantôme ; ici, elles ne se différencient que par leur graphisme. On choisit donc son animal préféré, et s’affiche une portée sur laquelle on peut placer des notes de musique, des silences et même des altérations (dièses ou bémols). On peut alterner croches, noires, blanches ou rondes, Music4Kidsainsi que différents types de silence (pause, demi-pause, soupir, demi-soupir). Zut, on s’est trompé ? Pas de problème, il suffit de jeter la note au bas de l’écran. La flèche en bas de l’écran permet d’écouter sa mélodie, qu’il est aussi possible d’enregistrer. Au fur et à mesure que la partition est lue, les notes qui sont jouées s’illuminent en fonction de la durée de la note. La deuxième partie de l’appli permet de jouer avec les notes. Ici aussi, plusieurs planètes sont proposées, mais chacune correspond à un type de musique : le poussin constitue un niveau débutant, le hamster explore la gamme majeure (musique « joyeuse »), le poulpe la gamme mineure (musique « mélancolique »), le renard la gamme pentatonique (musique Music4Kids« rock » et « orientale »), le fantôme la gamme par tons (musique « étrange »). Chaque planète compte vingt-huit défis dans lesquels une mélodie, plus ou moins courte, est jouée et que l’on doit reproduire. Et attention, il ne suffit pas de retrouver la hauteur des notes, mais aussi leur durée ! La troisième partie de l’appli permet de réécouter les mélodies enregistrées dans la première partie et de jouer avec en les transformant en défis. Sur l’écran d’accueil, le point d’interrogation, en haut à gauche, est un mini-cours composé de fiches explicatives qui offrent de premières notions de solfège : qu’est-ce qu’une clé de solfège, quelles sont les durées des notes et les altérations, etc. Un dernier mot sur les options de l’appli qui permettent notamment de choisir le son que vont faire les notes (piano, piano rigolo, piano stellaire, boîte à musique) et le tempo (lent ou rapide).
Et j’en pense quoi ? C’est comme je vous le disais au début : génial ! Music4Kids est une appli formidable pour se familiariser avec l’écriture de la musique. Le graphisme est joyeux, et coloré. Tout est fait pour rendre le solfège attrayant : les notes de musiqueMusic4Kids représentées par la tête de petits animaux, ou la sonorité des notes que l’on changer à volonté, et la simplicité de l’interface. L’appli permet d’exercer à la fois sa mémoire visuelle et sa mémoire auditive dans des défis de plus en plus difficiles, mais aussi de comprendre ce que sont les notes et le rythme. Olivier Romanetti a publié une autre appli d’initiation à la musique, cette fois pour les plus petits : Music4Babies. Ici, une seule activité proposée : créer une mélodie. On choisit un animal (il y en a trente-deux au total) et son cri, et on va composer une mélodie sur une portée, mélodie que l’on peut réécouter au moyen de la flèche. L’appli est simplifiée pour être vraiment accessible à tous et, ici encore, c’est vraiment bien fait. À mettre entre toutes les mains !
Bande-annonce :

La Famille Doré
écrit par Juliette Dharmadhikari, illustré par Sophie Guerlais, mis en musique par Alexis Collin
La Dentellière
Prix constaté : 3,99 € (Apple).
Le Piano de Topo
créé et illustré par Harvey Stevenson, texte de Marie Deshaires, musique de Paul Beri
Gyrophare éditions
Prix constaté : 2,69 € (Apple).
Music4Kids
de Olivier Romanetti
Olivier Romanetti
Prix constaté : 2,69 € (Apple, Android).


À part ça ?

Carte à lireNoël approche à grands pas et il vous manque des petits cadeaux ? Ne bougez pas, je vous ai dégotté une chouette idée : une Carte à lire. Qu’est-ce que c’est que ça ? Ce sont trois éditeurs numériques (pour l’instant), L’Apprimerie, La Souris qui raconte et Goodbye Paper, qui se sont associés dans un projet de diffusion-distribution novateur : associer le numérique et le papier. Il s’agit donc de magnifiques cartes postales que l’on peut offrir (et même faire dédicacer), et qui contiennent un code permettant de télécharger un livre numérique présent au catalogue Carte à lire. Les cartes sont disponibles sur le site et, très prochainement, dans un premier réseau de librairies partenaires. Quant aux livres, ils sont au format ePub 3, et sont donc lisibles sur ipad, iphone et Mac (par l’intermédiaire iBooks), et PC (avec le logiciel, gratuit, Readium) ; seul manque à l’appel Android. Carte à lireDonc, comment ça marche ? Vous achetez la carte sur le site ou en librairie. Après avoir créé un compte sur le site internet de Carte à lire et ouvert une « Bibliothèque », vous entrez le code qui se trouve sur la carte et vous pouvez télécharger l’e-book. Vous avez perdu votre fichier par inadvertance, vous changez de tablette, ou en achetez une ? Il suffit de se reconnecter à votre bibliothèque sur le site pour pouvoir re-téléchargez l’e-book. Esquisser un pont entre le numérique et les librairies, toucher un nouveau public et donc donner une autre vie aux e-books, c’est un peu une gageure. Pour l’instant, le catalogue n’est pas encore très étoffé (une dizaine de titres), mais la qualité des ouvrages est au rendez-vous. Jugez par vous-mêmes : Voyage au centre de la terre (dont nous avons dit tout le bien qu’on en pensait ici), Conte du haut de mon crâne, ou, pour les plus petits, Gaspard, le loup qui avait peur du loup. Souhaitons longue vie et prospérité à Carte à lire, parce que, je ne sais pas ce que vous en pensez, mais moi je trouve que c’est une drôlement bonne idée.

Erica

Des jeux

Une sélection de jeux, juste avant Noël, ça tombe bien, non ?

Le nid de la pieOn commence par le nouveau jeu d’un éditeur qu’on aime beaucoup : Le nid de la pie de Claire & Pierre.
Ici, on va faire fonctionner sa mémoire. Une pie a volé toutes sortes d’objets, il faut les retrouver.
On commence par cacher des petits jetons dans des œufs (un peu du style de ceux d’une célèbre marque de « chocolat » pas bon) puis on les place dans les trous du plateau. On distribue, à tous les joueurs, des cartes sur lesquelles sont représentés les mêmes objets que sur les jetons. Il va donc falloir être le plus rapide à placer les jetons sur les cartes correspondantes. Seulement, ça ne sera pas si simple… un dé indique la couleur de l’œuf que l’on peut ouvrir, il faut donc bien retenir. De plus si l’on tombe sur un jeton « pie » il faut rendre un jeton.
Le nid de la pie est un jeu qui amuse énormément les enfants, grâce au côté ludique des œufs, il est graphiquement réussi (comme toujours chez Claire & Pierre) et c’est typiquement le genre de jeux où un enfant peut gagner contre ses parents. Bref ici on adore.
Plus d’infos (et de visuels) sur ce jeu ici.

Dobble party packC’est sa rapidité que l’on va exercer avec Dobble party pack (et là aussi les enfants sont parfois plus forts que les parents). Le principe est simple, sur les cartes on trouve toujours plusieurs dessins et il faudra être le plus rapide à trouver deux dessins pareils. Plusieurs règles par boîte : défausser ses cartes chaque fois qu’on trouve un symbole commun avec la carte au milieu de la table, récupérer les cartes de la pioche en trouvant un symbole commun avec ses cartes… Bref c’est toujours plus ou moins le même principe, mais les règles changent légèrement, ça évite la monotonie ! Dobble party pack propose deux petites boîtes et donc deux sets de cartes : une sur le thème du cirque et l’autre avec des dessins qui parlent aux enfants (canard, poisson, zèbre…). À noter que c’est aussi un jeu excellent pour le vocabulaire !
Deux boîtes faciles à transporter pour des parties de jeux pleines d’énergie.

Curiosités et trésors de nos régionsUn quiz sur les régions de France, ça vous dit ? C’est ce que nous propose Curiosités et trésors de nos régions. Quatre catégories de cartes : Aimez-vous la muscade ? (sur les spécialités et traditions culinaires), Chaussons nos bottes de sept lieues ! (sur les particularités géographiques et linguistiques), Mon royaume pour un cheval ! (sur les événements et les personnages) et À la découverte du pays des merveilles ! (sur les coutumes, le folklore, l’artisanat, le cinéma, la littérature…). Ici, on ne s’adresse pas aux trop jeunes enfants (ou alors avec une énorme culture), mais les adolescents pourront affronter sans souci les adultes.

Defi scrabbleEt si l’on s’entraînait au Scrabble maintenant ? Avec les cartes de Défis Scrabble, on planche à plusieurs sur des énigmes. Sept catégories de cartes : avec Le premier coup les joueurs voient un plateau de Scrabble, les lettres qu’ils ont et ils doivent trouver un mot avec le score annoncé, les cartes Dico Scrabble nous font deviner la définition d’un mot, avec les cartes Alphabet scrabble on va devoir trouver des mots, suivant un énoncé, commençant par la lettre proposée, les cartes anagrammes proposent de trouver le maximum de mots avec les lettres qu’elles proposent… La diversité des exercices rend le jeu bien moins monotone et les amoureux de lettres se régalent. À noter qu’un petit livret donne les réponses si aucun joueur n’a trouvé. Un jeu pour jouer seul ou à plusieurs.
(juste une précision, par rapport à la photo, la boîte ne propose pas de lettres détachées, il faut écrire)

Apéro GeekLa culture Geek ça vous parle ? Alors vous saurez répondre aux questions de technologie, télévision, jeux et littérature d’Apéro Geek ! Ici, on pose des questions sur les Anomymous, Matrix, Zelda ou encore George Orwell ! En plus des petites cartes de jeux, on trouve un petit guide du geek (avec même un test pour savoir son degré de geekitude) et un bac à glaçon en forme de clavier ! Là encore, ce n’est pas un jeu pour les jeunes enfants (quoique…), mais les ados risquent de s’amuser autant que les parents.

Complètement Geeks !J’en profite pour vous présenter Complètement Geeks ! de Frédéric Bezies. Car si vous avez un côté geek vous allez aimer retrouver, dans ce livre, le jeu Simon, AIM, Caramail, la NES, Winamp, Les p’tits génies ou encore l’alcatel speedtouch USB. Bref tous les objets et la culture de notre enfance ! Chaque fois, on explique ce qu’était l’objet et l’on trouve des petites infos fort intéressantes ! Un livre pour les nostalgiques nés dans les années 60 à 90.

Retrouvez toutes nos chroniques jeux regroupées sur un album Pinterest.

Le nid de la pie
de Claire & pierre éditions
Prix : Autour de 39 €
Age d’après l’éditeur : 4 ans
Nombre de joueurs : 2-6 ans
Temps de jeu d’après l’éditeur : non indiqué
Fabriqué en France.
Dobble party pack
de Play Factory
Asmodée
Prix constaté : Autour de 22 €
Age d’après l’éditeur : 4+
Nombre de joueurs : 2-5
Temps de jeu d’après l’éditeur : 10 min.
Lieu de fabrication non indiqué.
Curiosités et trésors de nos régions
Auteur non indiqué
Larousse
Prix : 15,90 €
Age d’après l’éditeur : non indiqué
Nombre de joueurs : non indiqué
Temps de jeu d’après l’éditeur : non indiqué
Fabriqué en Chine.
Défi Scrabble
de Michèle Lecreux et Clémence Roux de Luze
Larousse
Prix : 15,90 €
Age d’après l’éditeur : non indiqué
Nombre de joueurs : seul à plusieurs
Temps de jeu d’après l’éditeur : non indiqué
Fabriqué en Chine.
Apéro Geek
de Mathilde Piton Illustré par un collectif
Larousse
Prix : 14,90 €
Age d’après l’éditeur : non indiqué
Nombre de joueurs : 2, 3, 4 ou davantage
Temps de jeu d’après l’éditeur : non indiqué
Fabriqué en Chine.
Complètement geeks !
Texte de Frédéric Bezies
Larousse
14,90 €, 195×240 mm, 160 pages, imprimé en Espagne, 2014

À part ça ?

Pas vraiment des jeux, mais on va quand même s’amuser avec deux boîtes et un coffret sortis chez Larousse.
A vos méninges À vos méninges ! Tout est dit ! Ici, on va se creuser la tête. Dans la boîte, on trouve un tangram, des allumettes et des cartes. Avec le tangram, vous connaissez le principe, il faudra reproduire des formes. Avec les allumettes, il faudra, à partir d’une disposition proposée, obtenir un résultat final imposé. Les cartes énigmes, elles, proposeront donc des épreuves de logique, d’arithmétique et des tours de magie. 60 cartes (20 dans chaque catégorie), 7 pièces de tangram et 20 allumettes… à vous de jouer !
À vos méninges !, Larousse, 10,90 €.

Expériences 100 % stupéfiantesExpériences 100 % stupéfiantes va quant à lui vous proposer d’épater vos amis. Ici aussi des cartes classées en trois catégories : Petites expériences stupéfiantes de physique, Petites expériences étourdissantes de géométrie et d’optique et Petites récréations ludiques et passionnantes. Dans les premières, on va retourner des verres sans les renverser ou tester notre centre de gravité avec un tabouret et un mur. Les expériences géométriques proposent quant à elles d’étudier les propriétés des miroirs courbes avec une cuillère et une bougie ou les lois de la vision binoculaire grâce à un dessin. Enfin dans les cartes Petites récréations ludiques et passionnantes on va par exemple apprendre à soulever 5 pailles d’un coup ou à transformer une simple aiguille à coudre en javelot ! Les illustrations « à l’ancienne » des cartes rendent l’objet particulièrement beau. Prêts à tester ?
Expériences 100 % stupéfiantes, Larousse, 10,90 €.

La petite bibliothèqye jeux malins et casse-têteOn va retrouver aussi des tangram, des casse-têtes avec des allumettes, de la magie et des illusions d’optique, mais aussi de l’origami, des sudokus et des jeux de lettres dans La petite bibliothèque jeux malins et casse-têtes. Huit petits livres (Tangrams, Ficelles et élastiques, Magie et illusions d’optiques, Origamis, Allumettes et casse-têtes, Sudokus et Logique, Énigmes et messages codés et Jeux de lettres et Devinettes) classés dans une petite bibliothèque et un tiroir dans lequel on va trouver les pièces du tangram et des cartes avec des illusions d’optique. De quoi s’amuser, donc ! Seul bémol l’objet prend beaucoup de place pour seulement 8 tout petits livres, 6 feuilles et un tangram ! Il ne vaut mieux pas être parisien (cela dit, on peut vider la bibliothèque, garder son contenu et donner, par exemple, le coffret à son enfant pour en faire un meuble de poupée).
La petite bibliothèque jeux malins et casse-têtes, Larousse, 17,45 €.

Gabriel

 

C’est la belle nuit de Noël…

combien de nuits reste-t-il avant noelCe matin, Petit Ours réveille bien tôt Papa Grizzli tout excité, car c’est Noël ! Sauf que non… il reste quatre nuits et Petit Ours devra patienter. En attendant, Papa Grizzli dit qu’il faut trouver un sapin. Le lendemain matin, Petit Ours réveille encore Papa Grizzli… il a oublié qu’il restait encore trois nuits…
Combien de nuits reste-il avant Noël est un album très tendre sur un petit ours trop pressé et son papa toujours patient, toujours doux avec son enfant (à noter d’ailleurs qu’il n’y a pas de maman et que c’est un album mettant en scène une famille monoparentale). On est vraiment dans l’esprit de Noël avec des illustrations très douces, mais on ne tombe dans la mièvrerie. L’album est plein d’humour et la chute est irrésistible.
Un album plein de douceur pour compter les jours avant Noël.

Le Noël de BalthazarBalthazar et Pépin préparent Noël et se rendent compte qu’ils n’ont pas de cadeau l’un pour l’autre. Tour à tour, ils vont chez le marchand, mais étant sans le sou ils proposent un troc. Sauf que Balthazar va échanger ses billes et acheter un cadeau pour le train de Pépin et Pépin va donner son train contre quelque chose pour les billes de Balthazar…
Balthazar et Pépin sont des personnages qu’on adore. Ici encore c’est une histoire vraiment douce et tendre. On parle de faire des cadeaux même sans argent, de la générosité, du partage.
Un très joli conte de Noël mettant en scène deux personnages qu’on aime décidément beaucoup.

Le réveillon de PolochonPolochon n’est pas du genre naïf, il le sait que ce n’est pas le Père Noël qui apporte les cadeaux, malgré ce que lui dit son amie Lili. Alors cette année il a décidé de repousser son hibernation, il sera là pour le réveillon. Lili se fait une joie de passer ce beau moment avec son ami et prépare déjà le repas… sauf que tout ne se passe pas comme prévu…
Ici encore c’est une histoire qui met en valeur l’amitié et l’entraide. Lili aura bien besoin de son ami, car elle va se perdre dans la forêt. Là aussi, c’est une histoire très tendre et non dénuée d’humour. Avec de bien jolies illustrations de Leïla Brient.
Un conte original sur l’amitié et la magie de Noël.

20 bonnes raisons de croire au Père Noël Et si le Père Noël n’existait pas ? Et bien figurez-vous que nous serions dans le caca ! Et ça Michaël Escoffier le démontre très bien ! Car du coup, comme il l’explique, les rennes seraient au chômage, du coup elles traîneraient au café, forcément les chasseurs s’en prendraient aux lapins… et je ne vous raconte pas la suite !
Alors là, c’est clair qu’on est loin de la mièvrerie, mais forcément avec Michaël Escoffier, on se marre ! Sa démonstration de l’utilité de croire au Père Noël tient (à peu près la route), est complètement délirante et est surtout hilarante ! Les illustrations de Romain Guyard accompagnent à merveille le délire de Michaël Escoffier.
Enfin un livre qui nous explique pourquoi il faut que le Père Noël existe !

Le petit sapinUn sapin vivait dans la forêt. Jamais heureux, jamais satisfait, il espérait une vie meilleure. Il enviait les sapins qui partaient chaque année, coupés par les hommes. Mais un jour, ce fut son tour, et tout ne fut pas si merveilleux…
Conte classique d’Andersen, Le petit sapin se pare ici de bien beaux habits puisque c’est Charlotte Gastaut qui illustre l’histoire. On parle ici du destin des sapins de noël, de leur « naissance » à leur fin tragique, à travers cette histoire on parle aussi de Noël, des traditions, mais également de se satisfaire de ce que l’on a, que l’herbe n’est pas forcément plus verte ailleurs.
Un classique d’Andersen magnifiquement mis en image par Charlotte Gastaut.

La fabuleuse aventure du Père NoëlC’est bientôt Noël et Kim et Clara ne sont pas encore prêts… Avec eux, on va préparer Noël et surtout tout savoir sur cette fête, en France, mais aussi dans le reste du monde. Traditions, croyances, Histoire…
La fabuleuse aventure du Père Noël est un Kididoc spécial Noël ! Avec, comme d’habitude, des volets à ouvrir, des animations à tourner, des pop up… c’est riche d’informations et en même temps ludique et plein d’humour.
Un album pas bête sur Noël pour les petits curieux !

On finit rapidement en musique ? Deux albums sortis chez Didier Jeunesse (donc c’est forcément bien).
Bulle et Bob préparent NoëlOn commence par la réédition en plus grand format de Bulle et Bob préparent Noël. Bulle et Bob, ce sont deux héros qu’on adore. La géniale Natalie Tual qui raconte et chante, les magnifiques illustrations d’IIya Green. Les enfants (les tout-petits comme les plus grands) chantent à tue-tête les chansons et se régalent avec l’histoire. Pour en savoir plus, retrouvez ma chronique de la première édition, ici.

Comptines et chansons de NoëlRien de nouveau non plus (mais que du bon) dans Comptines et chansons de Noël puisque c’est une compilation de livres-disques de chez Didier Jeunesse. On retrouve d’ailleurs une chanson extraite de Bulle et Bob, mais aussi Hervé Suhubiette ou encore les Weepers Circus. Ici, on va donc chanter Noël (en français ou pas), sur des musiques douces ou sur des airs de rock… bref un disque de Noël pas du tout monotone et qui change un peu ! Avec les compilations Didier Jeunesse, on n’est jamais déçu !

Combien de nuits reste-t-il avant Noël
Texte de Mark Sperring (traduit par Rémi Stéfani), illustré par Sébastien Braun
Casterman dans la collection Les Albums Casterman
13,95 €, 275×250 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2014.
Le Noël de Balthazar
Texte de Emma Kelly et Marie-Hélène Place, illustré par Caroline Fontaine-Riquier
Hatier Jeunesse dans la collection Les histoires des petits
5,30 €, 190×142 mm, 40 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Le Réveillon de Polochon
Texte de Bénédicte Carboneill, illustré par Leïla Brient
Les éditions du Pas de l’échelle
10,45 €, 200×240 mm, 32 pages, imprimé en Union européenne, 2014.
20 bonnes raisons de croire au Père Noël
Texte de Michaël Escoffier, illustré par Romain Guyard
Frimousse dans la collection 20 bonnes raisons
18 €, 235×306 mm, 40 pages, imprimé en Malaisie, 2010.
Le petit sapin
Auteur non crédité, d’après Andersen, illustré par Charlotte Gastaut
Père Castor dans la collection les classiques du Père Castor
4,75 €, 210×180 mm, 24 pages, imprimé en France, 2014.
La fabuleuse aventure du Père Noël
Texte d’Anne-Sophie Baumann, illustré par Éric Gasté
Nathan dans la collection Les albums Kididoc
15,90 €, 266×267 mm, 24 pages, imprimé en Malaisie, 2014.
Bulle et Bob préparent Noël
Texte de Natalie Tual et Gilles Belouin, illustré par Ilya Green
Didier Jeunesse dans la collection Polichinelle
17,70 €, 215×215 mm, 35 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Comptines et chansons de Noël
Collectif
Didier Jeunesse dans la collection Chansons et comptines d’ici
17,20 €, CD : 40 min., 2014.

À part ça ?

Pour le fun (faites sortir les enfants)…

(plus proche de ce que je pense de Noël)

Gabriel