Chine d’hier et d’aujourd’hui

Chine, scènes de la vie quotidienneLa gymnastique matinale dans les rues, les files d’attente bondées devant les guichets de gare, les gens qui mangent dans la rue, les parties de Mah-jong, les danses du soir, les mariages en blanc… Bienvenue en Chine.
Chine, scènes de la vie quotidienne est un magnifique ouvrage entre l’album et le documentaire. Bien trop beau et poétique pour être un vrai documentaire, ici on se laisse emporter, on dévore tous les textes (alors que généralement dans un documentaire on pioche), on se régale des illustrations. On pense plus à un carnet de voyage, de souvenirs, d’anecdotes. Étant allé en Chine, j’ai reconnu des tas de choses (celles que je cite plus haut notamment), sans jamais de jugement, sans caricature.
Un magnifique ouvrage pour les amoureux de la Chine… et pour tous ceux qui voudront découvrir ce beau pays à travers les yeux d’un voyageur.
À noter que Chine, scènes de la vie quotidienne vient de recevoir la pépite du meilleur documentaire.

Chontes de ChineSavez-vous pourquoi les Chinois disposent des banderoles rouges aux portes le jour du réveillon du Nouvel An et mangent des boulettes de riz sucré le lendemain, pourquoi ils célèbrent les amoureux le septième jour du septième mois et les familles se réunissent pour manger des gâteaux de lune le quinzième jour du huitième mois ? Il est possible que ça ait un rapport avec un démon chassé, une prophétie ancienne, des amoureux célestes qui ne se retrouvent qu’une fois par année ou une déesse bannie vivant sur la lune.
Contes de Chine regroupe huit très beaux contes Chinois à l’origine de fêtes. Une belle façon de découvrir la Chine à travers ses célébrations et ses légendes. Les illustrations sont magnifiques et les histoires très belles. En fin d’ouvrage, pour compléter les histoires, on trouve des recettes, des loisirs créatifs (les lanternes de papier et les cerfs-volants) ou encore un caractère chinois à recopier, chaque fois en rapport avec une des légendes, une belle idée.
Un grand et beau livre pour découvrir les célébrations chinoises à travers les légendes dont elles sont issues.

10 contes de ChineUn empereur qui fit peindre deux hommes autour de la porte de sa maison pour faire fuir un démon, une femme qui dû faire pousser les bambous plus rapidement, l’homme qui inventa l’écriture chinoise, une petite fille née dans une courge ou encore une jeune fille, nommée Mulan, qui s’habilla en homme pour combattre à la place de son père malade. Dix contes de Chine.
C’est un peu le même principe que le livre précédent (c’est d’ailleurs le même auteur), ici on nous propose dix contes importants en Chine, des contes qui nous expliquent aussi les traditions, les croyances ou tout simplement des éléments de la Chine d’aujourd’hui (écriture, signes du zodiaque…). Les textes sont magnifiques et se lisent aussi bien par les jeunes lecteurs que par les adultes (ou même en histoire du soir).
De beaux contes de Chine en livre de poche (donc petit prix et à emporter partout !).

4 femmesLiu Lanzhi vivait avec l’homme qu’elle aimait et une belle-mère qui la maltraitait et faisait tout pour la faire partir. Yingtai s’habillait en homme pour avoir le droit d’étudier. Dame She  mena une armée alors qu’elle était centenaire. Ying Ying, à qui sa mère refusait le droit d’épouser celui qu’elle aimait. Quatre femmes.
Wang Shu Hui est une dessinatrice de bande dessinée chinoise des années 30. Fei édite ici quatre histoires de femmes dans un magnifique album. Quatre adaptations de grands classiques de la littérature chinoise (on reconnaît d’ailleurs l’histoire qui a inspiré Les amants papillons). Quatre histoires qui montrent des femmes qui se battent, qui combattent, qui ne se laissent pas faire. Quatre histoires qu’on pourrait qualifier de féministes.
Un très beau recueil de bandes dessinées qui met à l’honneur quatre femmes chinoises.

Quelques pas de plus…
Nous avons déjà chroniqué des livres de Nicolas Jolivot (Le calligraphe), de Guillaume Olivier (Voilà le loup), d’He Zhihong (Que fais-tu bébé ? et Voilà le loup) et de Gwen Keraval (Drôle de planète !, Yoshka et La sorcière au nez de fer).

Chine, scènes de la vie quotidienne
de Nicolas Jolivot
HongFei
21,90 €, 249×248 mm, 100 pages, imprimé en Belgique, 2014.
Contes de Chine. L’origine des grandes fêtes
Texte de Guillaume Olive, illustré par He Zhihong
Seuil Jeunesse
18 €, 209×308 mm, 54 pages, imprimé en France, 2014.
10 contes de Chine
Texte de Guillaume Olive, illustré par Gwen Keraval
Flammarion Jeunesse dans la collection Castor poche contes
6,10 €, 136×180 mm, 128 pages, imprimé en Espagne, 2014.
4 femmes
de Wang Shu Hui (traduction Mathilde Colo)
Fei
25 €, 213×170 mm, 416 pages, imprimé en Italie, 2014.

Gabriel

Des histoires et des musiques à écouter

Aujourd’hui, je vous propose une nouvelle sélection de CD et livres-disque (et même livres musicaux).

Bouc Cornu, Biquette et ses biquetsEt je commence par un duo qu’on adore, Fabienne Morel et Debora Di Gilio alias Huile d’olive et Beurre salé. Après L’ogresse poilue (version italienne du Petit Chaperon Rouge) et La poulette et les trois maisonnettes (version bretonne des Trois petits cochons) c’est maintenant au Loup et les sept chevreaux qu’elles s’attaquent.
Dès que Biquette a le dos tourné, Bouc Cornu tente d’entrer dans la maison où sont restés les biquets. Seulement, ils ne sont pas stupides, ils entendent bien que ce n’est pas la voix de leur mère… Bouc Cornu va devoir être rusé !
Mais quel régal ! Comme à chaque fois avec ce duo on prend énormément de plaisir à écouter l’histoire racontée et chantée. On rit, on sourit, on ne s’ennuie pas une seconde. Le seul souci avec les livres-disques Syros c’est souvent le son… là encore ! On est loin de la qualité de chez Didier Jeunesse, Oui-dire ou Chut ! C’est un peu dommage. Côté illustration, comme dans les deux premiers livres-CD du duo, c’est Nathalie Choux qui met en image le conte avec des illustrations pleines de pep’s et de couleurs. Sur chaque page, deux petites souris suivent le récit… une sorte d’alter ego de nos conteuses.
Encore une vraie réussite pour Huile d’olive et Beurre salé, un duo dont on est super fans. Un livre-disque qui va encore tourner en boucle ici pendant un petit moment !

AprèsHindbad et les Babouches de 7 lieues Huile d’olive et Beurre salé, une autre de nos conteuses préférées. On avait adoré Le voyage de M’toto lunettes (qu’on avait même vu en spectacle), Sylvie Mombo revient avec un nouveau livre-disque : Hindbad et les Babouches de 7 lieues.
Tout le monde aime Hindbad, c’est un garçon charmant. Mais le jeune homme n’a pas de travail et quand il arrive à se faire embaucher comme porteur d’eau il est bien vite mis à la porte à cause de son ingéniosité. Alors Hindbad s’en va, il part à la rencontre des quarante voleurs qui vivent non loin de là. En chemin, il rencontre un vieux musicien, il entend parler d’une princesse et il trouve de bien étranges babouches…
C’est un voyage merveilleux que nous propose Sylvie Mombo. On l’écoute nous conter la grande aventure de Hindbad et notre esprit voyage au son de la musique de Zeki Ayad Çölaş (saz, oud, violon, lyre crétoise, derbouka, daf, bendir et flûte traversière). Parfois, on entend même le musicien conter en turc. L’histoire est digne des grands contes d’orient, on pense bien sûr aux contes des mille et une nuits.
C’est toujours avec un énorme plaisir qu’on retrouve Sylvie Mombo, ce voyage qu’elle nous propose est encore une vraie réussite.
La bande-annonce du spectacle.

Petites histoires du mondeJean-Claude Carrière nous raconte des Petites histoires du monde… et l’on se régale ! On rit aux petits contes, tels des histoires tantôt drôles tantôt philosophiques, venues du monde entier. Généralement très courtes (entre 20 secondes et 2’30), les histoires vont faire autant sourire les parents que les enfants (voire même, soyons franc, parfois plus les parents que les enfants, car c’est souvent plein de non-sens).
L’habillage musical est composé de oud tunisien, guitare à 8 cordes, bendir et petites percussions et accompagne à merveille la voix du conteur. Les illustrations d’Anna Forlati sont superbes. Bref, on a eu un gros coup de cœur pour ce livre disque très original.
Un petit bijou pour tous ceux qui aiment l’humour absurde et les contes du monde.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

Comptines & berceuses tsiganesAutre coup de cœur, Comptines & berceuses tsiganes sorti chez Didier Jeunesse. Vous connaissez certainement la superbe collection Comptines du Monde de chez Didier Jeunesse, c’est toujours extrêmement réussi, tant dans les choix musicaux que dans les interprétations et dans le livre qui accompagne le CD. Ici, est-ce parce que cette musique-là me touche particulièrement, mais je trouve l’ouvrage particulièrement bon. J’écoute l’album en boucle depuis que je l’ai reçu ! Les amateurs de musique tsigane retrouveront avec plaisir Ederlezi (ici sous le titre Herdelezi), Ušti ušti baba ou encore Keren chavorrale drom. Des chansons venues de Hongrie, République Tchèque, Macédoine, Russie, Bulgarie, Roumanie, Turquie et Slovaquie, chantées en hongrois, romani et roumain. Les merveilleuses illustrations du livre sont signées Nathalie Novi. On retrouve, comme d’habitude, les paroles, les traductions et des indications sur les chansons. Le seul souci de Comptines & berceuses tsiganes c’est que ma fille risque de ne pas l’avoir souvent pour elle…
Un magnifique livre-CD plein d’émotion pour les amoureux de musique tsigane… et leurs enfants ! Le cadeau à offrir à Noël, au neveu qui vient de naître et à l’arrière-grand-mère !
Extraits sur le site de l’éditeur.

Coffret berceuses du mondeEt puisqu’on parle de cadeaux… Didier Jeunesse a la bonne idée de ressortir le superbe Les plus belles berceuses du Monde (compilation de quatre de ses plus beaux livres-CD) avec 3 inédits dans un magnifique coffret au pelliculage « soft touch » qui contient, en plus du livre-CD, une illustration d’Aurélia Fronty sur beau papier, à encadrer. Un cadeau de naissance (mais pas seulement) idéal.
Extraits sur le site de l’éditeur.

Enfantillages 2La plupart d’entre vous doit déjà connaître Enfantillages, l’album d’Aldebert sorti en 2008 (l’album est d’ailleurs disque d’or) et peut-être Enfantillages 2 sorti l’année dernière. Voilà que ce deuxième opus ressort dans deux nouvelles versions : un coffret CD/DVD avec le spectacle filmé et un livre-disque. Ici, on chante, on danse avec les enfants, c’est le genre de disque qui plaît aux plus jeunes et n’exaspère pas trop les grands ! C’est bourré de duos, on retrouve notamment Ours, Didier Wampas, Les Yeux Noirs, Bénabar, Louis Chédid, Alexis HK, François Morel, Carmen Maria Vega… et bien d’autres ! On parle de la vie quotidienne des enfants, de leurs mensonges, de la famille, de l’amour…
Dans la version avec DVD on peut donc, en plus du CD, assister au concert filmé. Ici pas de duo et la qualité fait un peu spectacle filmé par France 3 Bretagne dans les années 90, mais les enfants vont adorer retrouver l’ambiance du concert qu’ils ont vu en vrai ou découvrir la version live avec des moments pleins d’humour autour des chansons.
Aldebert Enfantillages 2 livreC’est le même CD (sans le DVD) que l’on retrouve dans la version livre-CD, mais ici les chansons sont illustrées par Simon Moreau.
Aldebert est un artiste que nous suivons depuis plusieurs années, avant qu’il fasse des chansons pour les plus jeunes. Ses disques pour enfants sont à l’image de ce qu’il fait pour adultes et il reste surtout un artiste à voir sur scène… et les occasions ne manquent pas ! Il a joué à guichet fermé à l’Olympia il y a peu (et reviendra à Paris en avril), mais passera bientôt à Nantes, Besançon (chez lui), Marseille, Bruxelles… Retrouvez ses dates ici.
Écouter l’album.

Lili Moutarde comédie musicaleLili Moutarde est une petite fille, elle a deux sœurs (Lili Tempête, une vraie furie, et Lili Farfouille, qui passe son temps à tout décortiquer) et un frère (Titi Chewing-gum qui colle en permanence). Seulement, Lili regrette le temps où elle était seule, elle aimerait se débarrasser de ces trois garnements et rester seule avec ses parents… Elle décide donc de les mettre dans un train… et qu’ils aillent au diable !
Lili Moutarde est une comédie musicale signée Christiane Oriol. Et contrairement à Aldebert ici ça ne va pas forcément rassembler parents et enfants ! Les chansons rythmées et faciles à reprendre risquent de beaucoup plaire aux enfants… et vite exaspérer les parents ! Mais les disques pour enfants sont faits à la base pour eux, non ? Alors on leur donne le CD, ils l’écoutent dans leur chambre, s’éclatent, chantent à tue-tête… et l’on est tranquille pendant au moins une heure !
Extraits sur le site de l’éditeur.

Enquete à l'orchestreLe compositeur est mort ! L’enquêteur va mener l’enquête. Est-ce les cordes que le compositeur faisait jouer comme des forcenées ? Le premier des violons tenait d’ailleurs à la main un étui noir assez suspect… Est-ce les cuivres qui sont si violents ? Le souci c’est que tous ont un alibi… Pourtant le compositeur est bien mort !
Avec son brin de folie habituel, Lemony Snicket rend hommage à la musique… Et quel bel hommage ! Comme dans Piccolo et Saxo ou dans Pierre et le Loup, ici on se familiarise avec les instruments de l’orchestre, mais avec une vraie histoire. Une intrigue policière même ! Le texte de l’auteur des Désastreuses aventures des orphelins Baudelaire est ici raconté par le génial Pépito Matéo, et comme d’habitude avec ce grand conteur (ah Sans les mains et en danseuse…) c’est un pur régal. Côté illustration, les dessins de Louis Thomas nous font penser à Sempé et à Philippe Dumas.
Encore un savoureux disque pour les amoureux de musique et de belles histoires sorti chez Didier Jeunesse.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

L'Oiseau de feuUn tsar avait un jardin extraordinaire dans lequel un pommier produisait des fruits d’or. Le tsar aimait venir les regarder chaque matin avant de commencer sa journée. Jusqu’au jour où les pommes commencèrent à disparaître… Le tsar chargea ses fils de mener l’enquête.
Le célèbre conte L’Oiseau de feu nous est ici conté par Élodie Fondacci et illustré par Aurélia Fronty, vous imaginez déjà la beauté de l’objet ! Sous fond de musique de Stravinsky, on écoute donc l’histoire où il est question d’un oiseau de feu, de sorcier, de princesse et d’amour…
Un magnifique conte superbement illustré par Aurélia Fronty.

Mes plus belles musiques classiques pour les petits 2Après StravinskyBach, Debussy, Mozart, Beethoven, Fauré, Schubert, Offenbach et dix autres grands compositeurs réunis dans un très joli livre pour les tout-petits. Dix-sept morceaux parmi les plus belles musiques classiques vont enchanter les enfants et émerveiller les parents (ou l’inverse). Le livre (illustré par Aurélie Guillerey, Vincent Mathy, Clotilde Perrin et Charlotte Roederer) est cartonné et donc on peut le laisser à portée des plus jeunes sans trop de risque (la pochette contenant le CD se détache aisément). Pour chaque morceau, tantôt rythmé, tantôt lent, une double page illustrée avec un petit texte poétique.
Un ouvrage très réussi pour transmettre le goût de la musique classique aux plus jeunes.

la berceuseOn quitte les musiques classiques, mais on reste avec les plus jeunes pour écouter des berceuses du monde. Nathalie Manguy interprète des chansons venues du monde entier : Turquie, Sri Lanka, Brésil, Cameroun, Japon, Pologne… Le résultat est superbe, un disque de berceuses d’une grande qualité, d’une belle « unité » (on n’a pas une impression de morceaux jetés en vrac comme ça peut arriver sur ce genre de disques). Elle chante en créole, en hébreu, en arabe, en français… en reprenant les techniques vocales et le phrasé si particuliers de certaines langues. Ses berceuses sont toujours chantées avec une infinie douceur, énormément de justesse. Le livret du disque nous propose les textes des chansons et leurs traductions.
Un magnifique disque de berceuses, un des plus beaux que j’ai entendu.
Des extraits sur le site de l’éditeur.

On termine par deux livres musicaux… mais sans CD !
Paco et l'orchestrePaco se promène dans la forêt, tout le monde se prépare pour le concert de ce soir. L’ours s’est mis au piano, l’éléphant au violon et le cochon au xylophone. Il va être rudement chouette ce concert !
Paco est au cirque ! Le fifre joue de la flûte traversière, une autruche bottée de la clarinette, un éléphant funambule de la trompette… et ils ne sont pas les seuls à bien connaître la musique ! Il ne s’ennuie pas, Paco !
Les deux livres sortis dans cette nouvelle collection (Mes petits livres sonores chez Gallimard) sont illustrés par Magali Le Huche et l’on se régale ! Les illustrations sont pleines de malice, colorées, vivantes.Paco et la fanfare Les sons (qui se déclenchent en appuyant sur les pages) ne sont pas trop courts et mettent bien en valeur les instruments. Car ici c’est de ça dont il s’agit : les instruments de l’orchestre dans Paco et l’orchestre et ceux de la fanfare dans Paco et la fanfare (en fait, les titres sont assez logiques). On entend les instruments, le son qu’ils produisent. En fin d’ouvrage, ils sont tous rappelés.
Une super nouvelle collection pour apprendre les instruments, illustrée par une de nos illustratrices préférées.

Retrouvez tous les CD et livres-CD musicaux que nous avons chroniqués sur l’album Pinterest qui leur est consacré.

Bouc Cornu, Biquette et ses biquets
Texte de et raconté par Fabienne Morel et Debora Di Gilio, illustré par Nathalie Choux
Syros
18,90 €, 260×260 mm, 40 pages, CD : 15 min. env., imprimé en France, 2014.
Hindbad et les Babouches de 7 Lieues
Texte de et raconté par Sylvie Mombo, musique de Zeki Ayad Çölaş
Tchekchouka
14 € (prix moyen constaté), CD : 31 min. env., 2014.
Petites histoires du monde
Texte de et raconté par Jean-Claude Carrière
Bulles de savon
20,90 €, 257×292 mm, 43 pages, CD : 24 min.env., imprimé en Union Européenne, 2014.
Comptines & berceuses tsiganes
Collectif, illustré par Nathalie Novi
Didier Jeunesse dans la collection Un livre, un CD
23,80 €, 273×270 mm, 60 pages, CD : 52 min. env., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Les plus belles berceuses du monde – Éditions Luxe
Collectif, illustré par Aurélia Fronty
Didier Jeunesse dans la collection Un livre, un CD
29,90 €, 280×285 mm, 57 pages, CD : 59 min. env., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Enfantillages 2
d’Aldebert, illustré par Simon Moreau
Sony Music (CD + DVD) et Gallimard (Livre-disque)
16 € (prix moyen constaté, CD+ DVD) et 24 € (livre-CD), 255×295 mm (livre-CD), 48 pages (livre-CD), durée du CD : 57 min.env., durée du DVD 90 min. env., imprimé en France (livre-CD), 2014.
Lili Moutarde, comédie musicale
Texte de, raconté par et chanté par Christiane Oriol
Eponymes Jeunesse
13 € (prix moyen constaté), CD : 67 min. env., 2014.
Le compositeur est mort – Enquête à l’orchestre
Texte de Lemony Snicket (traduit par Pépito Matéo et Nathaniel Stookey), raconté par Pépito Matéo, illustré par Louis Thomas, musique de Nathaniel Stookey
Didier Jeunesse dans la collection Un livre, un CD
23,80 €, 265×265 mm, 36 pages, CD : 30 min. env., imprimé en Italie chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
L’Oiseau de feu
Texte de et par Élodie Fondacci, illustré par Aurélia Fronty, musique d’Igor Stravinsky
Gautier Languereau dans la collection Des histoires en musique
22,90 €, 280×270 mm, 32 pages, CD : 28 min. env., imprimé en France, 2014.
Mes plus belles musiques classiques pour les petits 2
Collectif, illustré par Aurélie Guillerey, Charlotte Roederer, Clotilde Perrin et Vincent Mathy
Gallimard Jeunesse dans la collection Éveil musical
16,90 €, 215×215 mm, 36 pages, CD : 53 min. env., imprimé en Europe, 2014.
La berceuse
de Nathalie Mainguy
Victor Mélodie
15 € (prix de vente conseillé), durée : 30 min. env., 2014.
Paco et l’orchestre
de Magali Le Huche
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes petits livres sonores
13,50 €, 185×210 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2014.
Paco et la fanfare
de Magali Le Huche
Gallimard Jeunesse dans la collection Mes petits livres sonores
13,50 €, 185×210 mm, 24 pages, imprimé en Chine, 2014.

Les invité-e-s du mercredi : Bertrand Santini et Colas Gutman (+ concours)

C’est un mercredi piquant que je vous propose aujourd’hui. Deux invités qui n’écrivent pas des histoires mièvres ! Mon premier invité aime les réveillons avec les morts, les monstres qui mangent des enfants et les requins qui terrifient les populations : Bertrand Santini ! Le second aime les chiens pourris, les petites filles qui parlent comme des nouilles et les histoires pour endormir les parents : Colas Gutman. Le premier a accepté de répondre à mes questions, le second m’a accompagné en vacances et entre les deux il y a un concours… Bon mercredi !


L’interview du mercredi : Bertrand Santini

Bertrand SantiniNoël avec des revenants, monstre mangeur d’enfants, requin bon pour la casse… d’où viennent vos histoires ?
Je me rends compte que je raconte un peu toujours la même histoire. Je ne sais pas si c’est bon signe. Si, en fait, je crois que c’est bon signe. Toujours la même histoire, mais avec des ressorts différents. Et dans des genres différents. Avec Le Yark, j’ai joué avec le genre du conte. Avec des rimes et tout le tralala. Avec Jonas, j’ai voulu faire un texte formellement opposé, sans effet de style et concentré sur l’histoire et les péripéties. Mais dans presque tous les cas, mon personnage principal a un problème avec la réalité. Il convoque l’imaginaire pour s’en sortir. Ou pour se consoler, enfin bref, pour aller mieux. Sauf, qu’à un certain moment, cet imaginaire l’isole. Jusqu’à quel point l’imaginaire aide et renforce et à partir de quel moment il isole ou détruit ? Puisque ce thème revient sans cesse, je suppose qu’il me concerne. Et puis j’interroge aussi la question de l’imaginaire. La nature d’un rêve, d’un fantasme. Est-ce que ce n’est qu’une pure Le Yarkproduction du cerveau ou bien est-ce un lien que l’on noue avec des dimensions extérieures à notre monde ?

Ce sont ce genre de livres qui ont marqué votre enfance ?
Le genre d’univers, plutôt parce que j’étais plus cinéphile que lecteur. Mais ce qui est certain c’est que je choisis des histoires et des univers qui me fascinaient enfant. Le fantasme d’un auteur jeunesse — je crois — est d’imaginer comment l’enfant qu’on a été aurait réagi s’il avait découvert les livres qu’on a écrits. Quand je me dis que j’aurais VRAIMENT aimé lire cette histoire quand j’avais dix ans, alors je me dis que ça vaut le coup de l’écrire.

Justement, en parlant de cinéma, dans Jonas, votre dernier roman, le cinéma est très présent
Il y a bien sûr un clin d’œil aux Dents de la mer qui est un film qui me fascine encore, même à la cinquantième vision. Mais l’univers du cinéma n’est que le point de départ de cette histoire. Et le thème du livre n’a rien de commun avec le film. Ce qui m’intéressait dans cette histoire c’était d’évoquer le dilemme d’un Jonas le requin mécaniquepersonnage imaginaire. Nous, nous rêvons de nous transcender, de nous échapper du réel. Mais j’imagine que les personnages imaginaires, eux, rêvent de réalité. Cette réalité qui nous accable semble certainement magique pour ceux qui n’y ont pas accès. Ou pour ceux qui l’ont perdu. Un mort donnerait sans doute une fortune pour revivre la journée la plus ennuyeuse de sa vie, non ? C’est ça l’idée du livre, qui est résumée dans la dernière phrase du livre.

Quand on lit le Yark et Jonas (voire même L’étrange réveillon), on se dit que les humains n’ont pas le beau rôle, ou en tout cas ce n’est pas eux qui s’en sortent le mieux…
Les humains adorent se décrire comme des gens formidables. Moi, je trouve qu’on est des têtes à claques. L’espèce la plus nocive et inadaptée à des milliards d’années-lumière à la ronde. Individuellement, tout le monde est touchant. Mais vu d’en haut, vu comme une seule et même entité, l’humanité c’est un satané crabe ! Oui, on sait faire des pyramides et de beaux opéras, mais dans l’équilibre ça pèse pas lourd. Nous décrire de façon grotesque, ce n’est pas fait pour céder au cynisme ambiant, aussi nocif que des récits où l’homme est héroïque et l’enfant angélique. C’est l’esprit critique qui me paraît la chose la plus importante à transmettre. Pas le dégoût de soi ni le cynisme. L’humour et l’esprit critique.

Parlez-moi du processus L'étrange Réveillond’écriture.
Chacun a sa technique j’imagine. Et chacun construit sa propre méthode au fil de son expérience. La mienne est influencée par l’écriture du scénario, mon premier métier. Quand j’ai suffisamment d’éléments pour une histoire, un personnage, un problème, un ressort, un décor, j’établis un plan, je découpe en actes et en séquences. Je ne me fais pas assez confiance pour écrire sans connaître la fin. Comment écrire sans connaître la fin ? Pour moi, mystère ! Car je crois que dans une bonne histoire, la fin doit apparaître en filigrane dès le début de l’histoire, dans l’incipit même. Donc, la recherche du plan, du séquencier de l’histoire. Là, c’est vraiment la recherche des idées. Pour moi cette étape, c’est la nuit. Ça vient de l’hémisphère droit ces idées. Et l’hémisphère droit, pour moi, c’est la nuit qu’il fonctionne. Et quand je bloque, j’écoute de la musique ou je prends des douches. Et quand j’ai un super blocage, je prends une douche avec de la musique. Et à un moment, l’idée qui manque apparaît. Si elle n’apparaît pas au bout de plusieurs douches c’est que l’histoire n’est pas bonne, qu’elle était viciée et mieux vaut arrêter les frais. Et les douches. Quand soudain, il se passa quelque chose de plus terrible encoreDonc, quand on a son plan nickel, je dirai que le plus gros du travail est fait. Ensuite, c’est la rédaction. Ça c’est pour moi l’étape la plus pénible. Là, c’est un autre régime, une autre ambiance. C’est la partie gauche du cerveau qui travaille. La rédaction, c’est un travail du petit matin, à l’aurore, de 6 heures à 10 heures.

Pouvez-vous nous dire quelques mots sur vos projets ?
J’ai trois livres qui vont sortir l’année prochaine. Ce sont trois projets sur lesquels je travaille depuis longtemps et qui, un peu par hasard, vont sortir de façon rapprochée. En mai, j’entame une collaboration avec Tibo Bérard et Pépix avec un livre 100 % joyeux que j’illustre moi-même et garanti sans mort, ni monstre. À l’automne, je retrouverai ma chère et fidèle Valeria Vanguelov et Grasset-Jeunesse avec un roman fantastique qui se passe dans un cimetière. 100 % garanti avec des morts et des monstres. Et puis une bande dessinée avec une histoire déclinée en deux tomes chez Delcourt, dans la magnifique collection de Barbara Canepa et Clotilde Vu, Métamorphose. Une histoire d’amour entre un jeune homme et le fantôme d’une femme qui pourrait être sa mère. Et garanti cette fois avec de la joie, des morts et des monstres. L’action se passe à Londres en 1899 et c’est Lionel Richerand qui est au dessin. Ses premières planches promettent un résultat tonitruant de beauté.

Bibliographie :

  • Jonas, le requin mécanique, roman illustré par Paul Mager, Grasset (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • L’étrange réveillon, album illustré par Lionel RicherandGrasset (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Quand soudain il se passa quelque chose de plus Magique encore, texte et illustration, Les éditions de la balle (2012).
  • Le yark, album illustré par Laurent Gapaillard, Grasset (2011), que nous avons chroniqué ici.
  • Une farce de la nature, texte et illustration, Les éditions de la balle (2011).
  • Quand soudain, il se passa quelque chose de plus terrible encore, texte et illustration, Les éditions de la balle (2011).
  • Moumoute n’est pas une fille !, album illustré par Lili ScratchyLes éditions de la balle (2010).
  • Chatofou, Tome 3 : Incognito a peur du noir !, album illustré par Lili ScratchyLes éditions de la balle (2010).
  • Pivoine ne sait pas dire non !, album illustré par Lili ScratchyLes éditions de la balle (2010).
  • Comment j’ai raté ma vie, album illustré par Bertrand Gatignol, Autrement (2009).

Concours :
Comme je vous le disais avant cette interview, grâce à Grasset je vais pouvoir offrir à l’un de vous le très bon roman Jonas, le requin mécanique de Bertrand Santini (que nous avons chroniqué ici). Pour participer, parlez-moi, en commentaire, d’un film qui vous a terrifié quand vous étiez enfants (ou qui a terrifié vos enfants). Je tirerai au sort parmi vos réponses. Vous avez jusqu’à mardi 20 h, bonne chance à tous !


En vacances avec… Colas Gutman

Régulièrement, je pars en vacances avec un artiste (je sais vous m’enviez). Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais moi j’adore partir comme ça avec quelqu’un, on apprend à le connaître notamment par rapport à ses goûts… cet artiste va donc profiter de ce voyage pour me faire découvrir des choses. On emporte ce qu’il veut me faire découvrir. On ne se charge pas trop… 5 de chaque ! 5 albums jeunesse, 5 romans, 5 DVD, 5 CD, sur la route on parlera aussi de 5 artistes qu’il veut me présenter et c’est lui qui choisit où l’on va… 5 destinations de son choix. Cette fois-ci, c’est Colas Gutman qui s’y colle, merci à lui !
Allez en route !

5 albums jeunessemarcellin caillou

  • Marcellin caillou, Sempé
  • Joachim a des ennuis, Goscinny/Sempé
  • La petite bibliothèque, Maurice Sendak
  • Tous les Ariol, Boutavant/Guibert
  • Astérix/le tour de Gaule, Goscinny/Uderzo

5 romans

  • La cloche de détresse, Sylvia PlathLes choses, Perec
  • Pastorale américaine, Philip Roth
  • Les grandes espérances, Dickens
  • Les choses, Perec
  • Zazie dans le métro, Queneau.
  • Madame Bovary, Flaubert

5 DVD

  • Le ciel peut attendre/E.LubitschBaisers volés
  • La mort aux trousses/A. Hitchcock
  • Le messager/Losey
  • Les Marx brothers (pour l’ensemble de leur œuvre)
  • Les contrebandiers de Moonfleet /F.Lang
  • Baisers volés/F.Truffaut
  • Fanny et Alexandre/Bergman

5 CD

  • La Flûte enchantée, Mozart (Solti)La Flûte enchantée, Mozart (Solti)
  • Les noces de figaro (Solti)
  • Stevie Wonder, The definitive collection
  • Gregory Isaac, house of the rising sun

En fait, j’écoute peu de musique et je n’y connais rien.

5 artistes

Les peintres du Musée du Louvre (il y en a beaucoup plus que cinq et je m’y promène de temps en temps, le matin)

5 destinations

  • Les trottoirs du 20 ème arrondissement de Paris, entre Pelleport et la porte de Bagnolet (ils ont des petites lignes sur le bitume que les autres n’ont pas)
  • Le kiosko enselmo à Formentera (il n’existe plus)
  • La taverne aux brochettes de poulet sur l’île de Sifnos dans les Cyclades
  • Le port de Procida en face à Naples.
  • L’Ardèche du sud

Gutman colas © photo personnelleColas Gutman est auteur.

Bibliographie sélective :

  • Histoires pour endormir ses parents, roman dans la collection Mouche illustré par Delphine Perret, l’école des loisirs (2014).
  • Chien pourri à l’école, roman dans la collection Mouche illustré par Marc Boutavant, l’école des loisirs (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Chien pourri à la plage, roman dans la collection Mouche illustré par Marc Boutavant, l’école des loisirs (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Joyeux Noël Chien Pourri !, roman dans la collection Mouche illustré par Marc Boutavant, l’école des loisirs (2013).
  • Chien pourri, roman dans la collection Mouche illustré par Marc Boutavant, l’école des loisirs (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • La princesse aux petits doigts, roman dans la collection Mouche illustré par Marc Boutavant, l’école des loisirs (2012).
  • Les Vingt-cinq vies de Sandra Bullot, roman dans la collection Médiuml’école des loisirs (2012).
  • L’enfant, roman dans la collection Mouchel’école des loisirs (2011).
  • Les Super-héros n’ont pas le vertige, roman dans la collection Neufl’école des loisirs (2010).
  • La vie avant moi, roman dans la collection Mouche illustré par Delphine Perret, l’école des loisirs (2010).
  • Je ne sais pas dessiner, roman dans la collection Mouche, l’école des loisirs (2009).
  • Rose, roman dans la collection Neufl’école des loisirs (2009), que nous avons chroniqué ici.
  • Les aventures de Pinpin l’extraterrestre, roman dans la collection Mouche illustré par Véronique Deissl’école des loisirs (2008).
  • Les inséparables, roman dans la collection Neuf l’école des loisirs (2007), que nous avons chroniqué ici.
  • Rex, ma tortue, roman dans la collection Mouche illustré par Véronique Deiss, l’école des loisirs (2006).

Musiques d’enfance

Aujourd’hui, je vous présente une sélection de CD, pour chanter et rêver !

Wanted Joe DassinJoe Dassin tient une place particulière dans ma vie. Ma grand-mère, de qui j’étais extrêmement proche, l’écoutait souvent, et appréciait sa voix si particulière. On l’écoutait en cassette audio dans sa voiture, quand j’allais chez elle le week-end, et on regardait les reportages le concernant à la télévision, ensemble sur le canapé… J’ai été bercée par ses chansons qui racontent souvent de petites histoires que les plus jeunes peuvent comprendre (à leur niveau tout du moins).
J’étais donc très curieuse de découvrir Wanted Joe Dassin, un album pour enfants qui remet certains des plus grands tubes du chanteur des années 60 : Les Champs-Elysées, Le petit pain au chocolat, Le moustique, Le chemin de Papa, Siffler sur la colline, L’équipe à Jojo, Comme la lune… En tout, ce sont quatorze titres que reprennent The Joe’s, groupe composé de Laurent Madiot, Ben Ricour et Jean-Pierre Cheveu Bottiau. C’est une très belle surprise ! Ils n’essaient pas de copier, ils ont leur propre style et les arrangements musicaux sont modernes et pétillants ! C’est gai, vivant, et très agréable à écouter ! Il manque juste un petit livret pour suivre les paroles !
Un album dans l’air du temps, qui remet au goût du jour des tubes d’antan !
Des concerts issus de cet album sont donnés par The Joe’s un peu partout en France. Renseignez-vous !
L’écouter sur deezer.

HENRI DESHenri Dès est une autre page importante de mon enfance. J’avais plusieurs cassettes audios, les textes de ses chansons contenues dans les petits livrets sont parmi les premières choses que j’ai su lire pour pouvoir chanter en même temps que lui, et c’est aussi mon premier concert (en 1996 à l’Acropolis de Nice, dans des fauteuils rouges en velours qui me paraissaient immenses à l’époque).
Alors même si je n’écoute plus ses chansons en boucle, je garde une tendresse pour ce chanteur pour enfants, et j’étais ravie de découvrir ce beau livre-CD à l’occasion de ses 50 ans de carrière. Ce sont donc pas moins de 50 chansons qui sont réunies sur deux CD, pour redécouvrir l’ambiance joyeuse, les petites histoires, les mélodies entrainantes, et la voix douce d’Henri Dès. Et surtout, on trouve un joli livret contenant une belle illustration pop-up retraçant la vie et la carrière du chanteur, avec des photos d’époque !
50 ans de chansons est un bel objet pour découvrir ou redécouvrir Henri Dès qui chante depuis un demi-siècle !
Retrouvez des extraits sur le site d’Henri Dès.

lila et les piratesLila est la fille du grand pirate Edward Tromblon. Et ce n’est pas marrant de voir son père partir sur les mers ! Elle décide alors de partir le rejoindre ! Accompagnée de son perroquet Kiko elle prend la mer et vit de grandes aventures !
Avec Lila et les pirates, Nicolas Berton nous embarque dans une grande aventure chantée et endiablée ! Ça bouge, c’est entrainant, varié, et original ! La musique, les paroles, l’ambiance sonore, tout est réuni pour créer une vraie aventure musicale ! Et c’est assez rare : l’ensemble des chansons peut s’écouter séparément, mais forme également une vraie histoire ! Ce n’est ni une suite de titres, ni un conte lu !
Un disque à écouter pour prendre le large !
Vous pouvez retrouver plus d’informations, des extraits musicaux, des vidéos, et les paroles des chansons sur le site dédié à Lila et les pirates.

le petit ours gris de la mauricieAu cœur de la Mauricie, province canadienne, un ourson désobéit à ses parents et refuse d’entrer en hibernation. Il n’a pas peur, et il veut partir explorer les paysages enneigés ! Aventure risquée…
Le petit ours gris de la Mauricie est un conte hivernal de Félix Leclerc, à lire au coin de la cheminée, et à écouter !
Des chansons d’Edgar Bori à l’accent canadien qui nous fait voyager ponctuent la lecture, et on peut également suivre l’histoire sur un beau livre illustré par Marie Lafrance avec tendresse et délicatesse. C’est le genre d’histoire qui donne envie de se pelotonner dans une couverture, près du radiateur ou de la cheminée un soir d’hiver !
Un livre-CD qui nous fait voyager dans le froid inquiétant, en paroles et en musique, assez court et donc adapté aux plus jeunes !
Vous pouvez écouter des extraits de ce CD sur le site des éditions de La Montagne Secrète.

Babatoumba a un rendez-vous importantBabatoumba est un jeune garçon bien pressé. Il a un rendez-vous important. Mais en chemin, il rencontre Xylo l’hippo, Nimportekoa le koala, Chignon la guenon, Lèveto l’éléphanteau et Couchetar le guépard, qui ont tous besoin de son aide ! Il s’arrête, mais reprend rapidement sa route, il est pressé…
Après les contrées froides, les pays chauds ! Elodie Perraud Soubiran nous emmène dans une aventure entre lecture et musique, au cœur de l’Afrique ! C’est vivant, plein d’humour, joliment illustré par Olivier Deliens, et plaisant à écouter !
De quoi s’évader, rêver et rire sans bouger de son canapé !
Vous pouvez retrouver une vidéo de présentation avec des extraits musicaux sur le site des éditions Éponymes Jeunesse.

Quelques pas de plus…
Retrouvez tous les CD et livres-CD musicaux que nous avons chroniqués sur l’album Pinterest qui leur est consacré.

Wanted Joe Dassin
de The Joe’s : Laurent Madiot, Ben Ricour et Jean-Pierre Cheveu Bottiau
Naïve Jeunesse
18 € (prix conseillé), durée : 44 min. env, 2014.
50 ans de chansons
d’Henri Dès
Universal
15 € (prix conseillé), 275×140 mm, 16 pages, durée : 127 min. env., lieu d’impression non indiqué, 2014.
Lila et les pirates
de Nicolas Berton
Naïve Jeunesse
14 € (prix conseillé), durée : 45 min, 2014.
Le petit ours gris de la Mauricie
Texte de Félix Leclerc, illustré par Marie Lafrance, lu et chanté par Edgar Bori
La montagne secrète
20 € (prix conseillé), 10 € en version numérique, 210 x 210 mm, durée : 37 min. env., imprimé à Hong-Kong, 44 pages, 2013.
Babatoumba a un rendez-vous important
Texte d’Elodie Perraud-Soubiran, illustré par Olivier Deliens, lu et chanté par Marthelene
Éponymes Jeunesse
13 € (prix conseillé), durée : 24 min. env., 2014.

Marianne

Des BD !

Aujourd’hui, je vous propose encore une sélection un peu plus longue que d’habitude, et aujourd’hui c’est BD !

Andy !Andy et Preston sont deux amis, et disons-le clairement… Preston agace un peu Andy… Aujourd’hui, Andy mangerait bien un lapin, mais Preston n’a pas trop compris. D’autres fois, ce sont les questions répétitives qui horripilent le crocodile. C’est difficile de rester tranquille avec un ami comme Preston !
Coup de cœur pour Andy ! et son humour potache. On rit franchement en voyant la mine déconfite du pauvre crocodile ou en lisant les dialogues décalés (notamment dans la troisième histoire, ma préférée). Didier Jeunesse dégote une fois de plus une super BD pour les très jeunes lecteurs ou à lire aux enfants plus jeune.
Ici, on est fan d’Andy !
Des extraits sur le site de Didier Jeunesse.

RitaLes petites BD de Rita et Machin est une petite fille au caractère bien trempé, Machin est son chien qui ne se laisse pas toujours faire. Ils se chamaillent souvent, mais dès qu’il y a une bêtise à faire, ils sont toujours d’accord !
On ne dira jamais assez combien on aime Rita et Machin. Les petites BD de Rita et Machin est un grand album. Une sorte de hors-série par rapport au reste de la collection…. Et peut-être un des plus réussis (on regrette qu’il n’y ait eu que cette BD) ! Des histoires sur une ou deux pages, on pense forcément à Calvin et Hobbes, mais aussi aux Peanuts, les illustrations d’Olivier Tallec sont (comme toujours) magnifiques et c’est vraiment très drôle ! Bref, on est fans !
Des extraits chez Clarabel.

CamilleCamille et janne veulent tout savoir et Jeanne sont deux petites filles qui, comme Rita, ont un sacré caractère ! Le genre qui râlent pour aller à la plage… et ne veulent plus en partir, à qui il faut répéter des « ssssssss » en espérant que le « s’il te plaît » viendra ou qui veulent sortir en maillot de bain dans la neige.
Camille & Jeanne veulent tout savoir, c’est du bonheur en case, des petites scènes de vie en BD, pas forcément hilarantes, mais qui nous accrochent un sourire au coin de la bouche. On reconnaît bien ses enfants (on se reconnaît aussi, enfant). Le genre d’album parfaitement adapté pour un partage en famille. À lire seul pour ceux qui savent déjà un peu lire, ou à leur lire et sourire de les voir pouffer.
Des extraits sur le site des sandales d’Empédocle.

AkissiAkissi texture magique est de retour ! Seulement cette fois-ci il lui arrive des choses surprenantes ! Elle doit guérir Boubou, son singe, grâce à une crotte de Chachatonga (un chat géant), elle est la seule belle dans un village de moches ou encore la voilà au royaume des Alycos où règne l’horrible Darkadama ! Mais qu’est-ce qu’il arrive à Akissi ?
On adore Akissi donc c’est toujours un grand bonheur d’avoir de ses nouvelles même si ce nouveau numéro est assez surprenant au premier abord ! Ici, on ne suit plus les aventures de cette petite fille avec ses amis et son singe, mais ce sont des récits fantastiques dans lesquels elle est l’héroïne ! Malgré ce changement (mais qui trouve son explication, rassurez-vous) on aime toujours autant cette petite fille qui, elle aussi, a du caractère !
Des extraits sur le site de Gallimard.

LiliLili Pirouli 2 Pirouli vit avec ses parents et son grand frère (qui aime bien la taquiner). Elle est un peu bavarde et a surtout un sacré caractère ! En ce moment elle a les dents qui bougent, elle a la flemme de faire ses devoirs, refuse de s’habiller comme on le lui demande et se questionne sur le métier qu’elle fera plus tard… ça ne vous rappelle pas quelqu’un ?
On est content de retrouver Lili Pirouli dont on avait aimé le premier tome. Nancy Guibert et Armelle Modéré ont su créer un personnage proche des enfants, qui leur ressemble et qui leur plait énormément. Les parents s’amusent à reconnaître les petits travers de leur progéniture et les enfants rient de Lili… tout en se retrouvant dans le personnage. À noter que c’est parfaitement adapté aux jeunes lecteurs, ma fille qui vient de rentrer en CP a lu une bonne partie de l’album presque seule, et était super fière.
Une très chouette suite d’un personnage qu’on aime décidément beaucoup.
Des extraits sur le site de Des ronds dans l’O.

YayaLa balade de Yaya 1-3 est une jeune fille riche qui vit avec ses parents, Fang Yin sa gouvernante et Pipo son oiseau. Alors qu’elle se prépare à un concours de musique, les bombardements s’intensifient sur Shanghai. Il faut fuir, mais Yaya refuse, elle ira à son concours ! Elle s’enfuit de la maison, à la barbe de ses parents, mais les bombes ont raison de sa course. Ses parents la croyant morte partent sans elle, Yaya va rencontrer Tuduo, un jeune garçon des rues, qui va l’aider à retrouver sa famille.
Gros coup de cœur pour La balade de Yaya dont Les éditions Fei vient de sortir les trois premiers tomes réunis dans un très bel ouvrage. On change complètement d’univers par rapport aux albums font je viens de vous parler, ici nous sommes dans la Chine de 1937, le pays est en guerre contre la Japon. Même si l’histoire se situe dans un contexte historique, on peut comprendre le récit sans rien savoir de ces événements. On suit les aventures passionnantes de ces deux enfants, on admire les superbes planches, et l’on hurle à la fin, car on a envie de savoir la suite (c’est en tout cas ce que j’ai fait).
Un magnifique ouvrage, un récit d’aventures qui va passionner les enfants comme les adultes.
Des extraits sur le site des éditions Fei.

LeInspecteur Londubec village de Trifouilly vit dans la terreur, des lettres anonymes apparaissent mystérieusement. L’inspecteur Londubec et le brigadier Tetdeuf mènent l’enquête. Qui peut semer la pagaille ? Qui y trouve son intérêt ? Qui en veut aux personnes visées ? Vous le saurez en lisant La cigogne marche sur des œufs.
Amoureux des jeux de mots et d’humour potache, vous allez adorer Inspecteur Londubec, La cigogne marche sur des œufs ! Ici, ça fuse ! L’éléphant qui se trompe rarement, la corneille qui bâille, la vipère qui a la langue bien pendue, le cheval qui est facteur… On joue avec les mots, les expressions françaises à quasiment chaque dialogue ! De l’humour donc, mais aussi une intrigue policière, trouverez-vous avant les enquêteurs qui est celui qui écrit des lettres anonymes ?
Des extraits sur le site des Éditions du Long bec.

LéaMots rumeurs mots cutter fait des envieuses, elle est assise en classe à côté du beau Mattéo dont certaines trouvent qu’il ressemble à Robert Pattinson. Entre les deux, le courant passe même très vite… et forcément les jalousies s’accentuent. Seulement parfois au collège, des petites rivalités dérivent en choses beaucoup plus graves.
Sorte de suite de Rouge Tagada (les personnages sont dans la même classe) que j’avais beaucoup aimé, Mots rumeurs, mots cutter s’attaque donc aux rumeurs et au harcèlement dont de nombreux jeunes sont victimes. À l’adolescence, une amie peut vite devenir une ennemie (et inversement) et une simple jalousie peut prendre des proportions énormes à l’heure d’internet. Mots rumeurs, mots cutter est une BD qui sonne juste, sans caricature, sans excès, une histoire qui devrait rappeler des choses à de nombreux collégiens… et les faire réfléchir.
Des extraits sur le site d’Alias Noukette.

ShenPilleurs de tombes et Wang sont deux jeunes Chinois. La révolution culturelle chinoise ayant envoyé les intellectuels à la campagne pour y être « rééduqués » en travaillant dans les champs, ils arrivent au Camp des monts où ils vont rencontrer la belle Ying. Mais leur vie ne va pas être faite que de travail manuel, ils vont aussi partir dans une montagne mystérieuse à la recherche d’un tombeau.
Pilleurs de tombes est un magnifique roman graphique qui mêle aventure, fantastique, Histoire et humour. Près de 200 pages absolument passionnantes qui se lisent comme un roman. On le lit d’une traite, happé par l’histoire. Les illustrations sont magnifiques. Bref un petit album réussi pour les bons lecteurs.
Des extraits sur le site des éditions Fei.

ElleChoisis quelque chose, mais dépêche-toi ! se souvient de son enfance à Berlin-Est, de sa grand-mère qui prenait des bains de boue, de son grand-père qu’elle aimait coiffer, de la femme dehors quand il faisait beau  de la petite maison en bois qui indiquait la météo, de l’eau chlorée qui rentrait dans le nez à la piscine, de l’odeur du torchon.
Choisis quelque chose, mais dépêche-toi ! Ce sont des Souvenirs d’enfance de Berlin-Est en dix chapitres. J’ai eu un tel coup de cœur pour cette BD que malgré que ce ne soit pas une BD jeunesse j’avais envie de vous en parler (mais elle parle d’enfance, donc j’ai le droit, hein ?). Nadia Budde croque donc l’enfance, une enfance à Berlin-Est, mais qui ressemble à celle de beaucoup d’autres. Même si vous avez moins vu d’agents postés pour surveiller les faits et gestes des concitoyens (en tout cas en Bretagne moi je n’en voyais pas), vous vous reconnaîtrez certainement dans les peurs, les moments de bonheur et les observations de cette petite fille devenue adulte. Un gros coup de cœur.
Des extraits sur le site de L’agrume.

PasJ'attends un enfant... ma femme aussi ! non plus pour enfants, J’attends un enfant… et ma femme aussi ! croque avec beaucoup de justesse et d’humour les neuf mois de grossesse vus par un futur père. La recherche de prénom, le stress, les envies de femmes enceintes, les réflexions de la belle-mère… On sourit beaucoup, on rit parfois, on se reconnaît presque tout le temps. (Juste une parenthèse, d’après ma compagne c’est quand même très masculin comme vision de la grossesse). Une BD dans le style de Pénélope Bagieu, Margot Mottin… sur la grossesse.
J’attends un enfant… ma femme aussi ! c’est aussi un spectacle, plus d’info ici.

Quelques pas de plus…
Retrouvez les autres BD que nous avons chroniquées sur un album Pinterest.

Andy !
de Maxwell Eaton III (traducteur non crédité)
Didier Jeunesse dans la collection BD
10,90 €, 160×217 mm, 96 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Les petites BD de Rita et Machin
Textes de Jean-Philippe Arrou-Vignod, illustrés par Olivier Tallec
Gallimard Jeunesse dans la collection Rita et machin
14,20 €, 260×301 mm, 32 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-reponsable, 2010.
Camille & Jeanne veulent tout savoir
de Laurent Simon
Hélium
12,50 €, 198×150 mm, 48 pages, imprimé en Italie, 2014.
Akissi, mixture magique
Textes de Marguerite Abouet, illustrés par Mathieu Sapin
Gallimard dans la collection Akissi
10,50 €, 208×268 mm, 48 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2014
Lili Pirouli – 2 – Demain, je serai présidente !
Textes de Nancy Guilbert, illustrés par Armelle Modéré
Des ronds dans l’O dans la collection Lili Pirouli
11,90 €, 175×247 mm, 36 pages, imprimé en Belgique, 2014.
La balade de Yaya – Intégrale 1-3
Texte de Jean-Marie Omont (traduit par Fang Er-Ping), illustré par Golo Zhao, d’après les personnages de Patrick Marty
Les éditions Fei dans la collection La balade de Yaya
19 €, 220×300 mm, 145 pages, lieu d’impression non indiqué, 2012.
Inspecteur Londubec, la cigogne marche sur des œufs
Texte d’Emmanuel Trédez, illustré par Stéphane Nicolet
Éditions du Long Bec dans la collection Inspecteur Londubec
12 €, 230×310 mm, 48 pages, imprimé en Allemagne chez un imprimeur éco-responsable, 2014.
Mots rumeurs, mots cutter
Texte de Charlotte Bousquet, illustré par Stéphanie Rubini
Gulf Stream dans la collection Les graphiques
15 €, 170×240 mm, 72 pages, imprimé en Turquie, 2014.
Pilleurs de tombes
de Yao Fei-La (traduit par Pauline Seguin)
Les éditions Fei
17 €, 145×210 mm, 200 pages, imprimé en Italie, 2014.
Choisis quelque chose, mais dépêche-toi !
Texte de Nadia Budde (traduit par Vincent Haubtmann)
L’agrume
20 €, 160×240 mm, 200 pages, imprimé en France, 2012.
J’attends un enfant… ma femme aussi !
Textes de Jacky Goupil, illustrés par Laëtitia Aynié
Jungle !
12,50 €, 214×287 mm, 80 pages, imprimé en Espagne, 2014.

À part ça ?

Biscoto spécial bobosQui dit chronique BD… dit À part ça ? sur Biscoto, notre journal de BD préféré ! Biscoto c’est Le journal plus fort que costaud. Le dernier numéro, le 21, est un spécial bobos ! Non non pas les bourgeois bohèmes, mais les blessures en tout genre. On croise des cicatrices d’appendicite, des coupures par des feuilles d’arbres ou encore des tenues anti-bobos ! Bien entendu, on retrouve les chroniques habituelles, les feuilletons (texte et BD), les jeux, des blagues et même un loisir créatif ! Encore un très bon numéro de ce super journal !
Plus d’infos, abonnement (et un abonnement c’est un chouette cadeau de noël) : http://biscotojournal.com.

Gabriel