La mare aux mots

Les invité.e.s du mercredi : Aki et Émile Jadoul

Par 18 mai 2016 Les invités du mercredi
Desktop6

C’est l’auteure et illustratrice Aki qui a accepté de répondre à mes questions cette semaine. J’aime beaucoup son travail depuis quelques années, j’avais envie de savoir qui se cachait derrière son pseudo. Ensuite, pour notre rubrique Quand je crée, c’est dans l’atelier d’Émile Jadoul que nous nous sommes glissés. Bon mercredi à vous !


L’interview du mercredi : Aki

AkiComment êtes-vous devenue auteure-illustratrice ? Parlez-nous de votre parcours
J’ai étudié le graphisme à l’école Duperré. Comme j’ai toujours dessiné depuis toute petite, à la fin de mon BTS, c’est tout naturellement que je me suis dirigée vers l’illustration.

D’où vient ce nom, Aki ?
À l’époque où j’étais fascinée par le Japon, j’ai pris ce pseudonyme car j’aimais sa consonance. Par habitude, je l’ai gardé. Au final, je trouve que ça va bien avec mes dessins.

Quelles techniques d’illustration utilisez-vous ?
Aquarelle, plume et encre de Chine, feutres, crayons… J’utilise un peu toutes les techniques selon le projet sur lequel je travaille. Je finalise toujours sur ordinateur par contre, ça me permet de mieux contrôler les couleurs.

3 petits chatsPouvez-vous nous parler de Trois petits chats, l’album qui est sorti il y a peu chez Gallimard Jeunesse ?
J’ai beaucoup aimé illustrer ces petites histoires qui m’ont rappelé ma propre fratrie (ou devrais-je dire sœurerie ?). Les histoires sont absurdes, poétiques, un peu folles. Ça change des livres trop sages pour les enfants.

D’ailleurs, j’aimerais que vous nous parliez aussi des 3 sœurs.
J’avais envie de participer à un projet avec mes deux sœurs avec qui je suis très proche. Comme on adore manger et cuisiner, le blog de recettes était assez évident. Je suis au dessin, ma petite sœur est à la photographie et l’aînée aide à la rédaction des textes. Quant aux recettes, elles viennent de nous trois. On a par la suite rencontré Charlotte Gallimard qui dirigeait Le grand livre des petits trésorsles éditions Alternatives et elle nous a proposé de publier nos recettes dans un livre. Depuis, on en a publié 3 et le 4ème est en chemin ! (pour la fin 2017…)

Quelles étaient vos lectures d’enfant, d’adolescente ?
Chez nous, on n’avait pas de livre alors j’ai dévoré tous les livres et bandes dessinées de la bibliothèque municipale dès que j’ai appris à lire. J’ai grandi avec le Prince de Motordu, les Calvin & Hobbes, les romans de Marie-Aude Murail ou Susie Morgenstern…
Ado, j’ai découvert les mangas, ça a été une révélation : je voulais inventer mes propres histoires !

Et quel.le.s sont les illustrateurs.trices qui vous inspirent aujourd’hui ou dont le travail vous séduit, tout simplement ?
Sempé et Saul Steinberg sont mes influences principales. Et pour faire plus contemporain, j’aime le travail d’Oliver Schrauwen, l’humour décapant d’Anouk Ricard, la maîtrise graphique des Kerascoët…

Quels sont vos projets ?Trois grains de riz
Je travaille donc sur le 4ème livre de recettes des 3 Sœurs (ce qui veut dire que je cuisine beaucoup, miam) et j’ai quelques projets d’albums jeunesse et de bande dessinée dont je ne peux pas encore parler pour l’instant…

Une dernière question, si quelqu’un qui ne vous connaît pas lit cette interview et veut vous découvrir avec un seul de vos ouvrages, lequel lui conseilleriez-vous
Je conseillerai les Trois grains de riz. C’est une série sur mon enfance avec mes deux sœurs.

Bibliographie sélective :

  • On est trois petits chats, illustration d’un texte de Claude Helft, Gallimard Jeunesse (2016).
  • Dépêche-toi, illustration d’un texte de Catherine Grive, Seuil Jeunesse (2016).
  • Heureux et détendu 20 secrets pour être bien dans ta vie, illustration d’un texte de Marine Locatelli, Nathan (2015).
  • Le grand livre des petits trésors, illustration d’un texte de Nadine Robert, Gallimard Jeunesse (2015), que nous avons chroniqué ici.
  • Livre-tapis d’activités Paris, illustration, Actes Sud Junior (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Pas de cochon pendu sous le marronnier, illustration d’un texte de Juliette Vallery, Le Baron Perché (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Jeux de cartes, illustration d’un texte de Sophie de Mullenheim, Gallimard Jeunesse (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Les trois grains de riz, tome 2, texte et illustrations, Gallimard Jeunesse (2012).
  • Mon cahier de bien-être, illustration d’un texte de Catherine Dolto, Gallimard Jeunesse (2011), que nous avons chroniqué ici.
  • Les trois grains de riz, texte et illustrations, Gallimard Jeunesse (2011).

Avec Les trois sœurs :

  • Recettes des 3 sœurs pour globe-trotters gourmets, Alternatives (2015).
  • Recettes des 3 sœurs pour petits festins entre amis, Alternatives (2013).
  • La cuisine pour jeunes fauchés gourmands, Alternatives (2011).

Le site d’Aki : http://www.delphinemach.com/wordpress.


Quand je crée… Émile Jadoul

Le processus de création est quelque chose d’étrange pour les gens qui ne sont pas créateur.trice.s eux-mêmes. Comment viennent les idées ? Et est-ce que les auteur.e.s peuvent écrire dans le métro ? Les illustrateur.trice.s dessiner dans leur salon devant la télé ? Peut-on créer avec des enfants qui courent à côté ? Faut-il de la musique ou du silence complet ? Régulièrement, nous demandons à des auteur.e.s et/ou illustrateur.trice.s que nous aimons de nous parler de comment et où ils créent. Cette semaine, c’est Émile Jadoul qui nous parle de quand il crée.

Atelier Émile JadoulMon atelier se trouve à la maison. Par la fenêtre, le jardin avec des chèvres et des poules, de l’autre côté des près et des vaches. C’est un bonheur de pouvoir travailler chez soi et se dire que l’on commence et finit sa journée quand on veut.
La mienne commence par un café, comme un rituel et puis je m’installe à ma table pour chercher, griffonner, dessiner. Ma table, c’est mon endroit, c’est là que mes images prennent vie dans la couleur, c’est là que je parle à mes personnages, c’est là que l’histoire prend vie.
Plus j’avance et plus ma table s’encombre, les crayons, les pinceaux, la peinture, ils envahissent mon espace au fur et à mesure de l’avancement de mon projet.
Les idées par contre ne viennent pas forcément quand je suis installé dans mon atelier, elles peuvent arriver au détour de rencontres avec les enfants, en ballade, dans le train lors de déplacements.
La réalisation passe d’office par l’atelier, je ne peux pas travailler ailleurs, c’est mon endroit. Quand je suis sur la mise en couleur d’un album, je reste des heures à ma table, souvent sans musique, je ne vois pas le temps passer, je suis dans l’histoire entre crayons et peintures, comme dans une bulle.
De temps en temps un regard à l’extérieur, comme une respiration entre deux images.
J’aime aussi créer et surtout réaliser dans « l’urgence », ça me booste, il y a une période un peu creuse entre la création et la réalisation comme un moment suspendu, j’ai besoin de ça. J’attends… et puis ça y est c’est le moment, je démarre et là, j’entre dans ce moment intense, mes images prennent vie vraiment. Ce n’est pas mon moment préféré, je préfère de loin celui de la recherche, celui où les crayonnés s’entremêlent, où rien n’est encore fixé. Tout peut encore changer.

Emile JADOUL Émile Jadoul est auteur et illustrateur

Bibliographie sélective :

  • Dans mes bras, texte et illustrations, Pastel (2016).
  • Grand Lapin es-tu là ?, texte et illustrations, Pastel (2015).
  • Gros boudeur, texte et illustrations, Pastel (2015).
  • Papa-île, texte et illustration, Pastel (2014), que nous avons chroniqué ici.
  • Pizza, texte et illustrations, Pastel (2014).
  • Ça sent bon la maman, texte illustré par Claude K. Dubois, Pastel (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Comme un secret, avec Catherine Pineur, Pastel (2013), que nous avons chroniqué ici.
  • Le petit ballon de la lune, illustration d’un texte de Carl Norac, Pastel (2013).
  • Série Canaille, illustration de textes de Jean Leroy, Casterman (2013-2014), chroniqué ici, , ici, ou ici.
  • Petites graines, avec Catherine Pineur, Pastel (2012).
  • Hiver long, très long (et froid, très froid), texte et illustrations, Pastel (2012).
  • Les mains de papa, texte et illustration, Pastel (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Au feu les pompiers…, texte et illustration, Casterman (2012)
  • À l’eau, texte et illustration, Casterman (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Mon bonnet, texte et illustration, Casterman (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Hourra, texte et illustration, Casterman (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Aglagla, texte et illustration, Casterman (2012), que nous avons chroniqué ici.
  • Gros pipi, texte et illustration, Pastel (2010), que nous avons chroniqué ici.
  • À la folie, texte et illustration, Casterman (2009), que nous avons chroniqué ici.
  • À la douche, texte et illustration, Pastel (2008), que nous avons chroniqué ici.
  • Tout le monde y va, texte et illustration, Casterman (2003), que nous avons chroniqué ici.

Retrouvez Émile Jadoul sur son site : http://www.emilejadoul.be.

Chacun son rythme

Par 17 mai 2016 Livres Jeunesse
Desktop5

Aujourd’hui, on plonge dans le rythme effréné d’une course hippique un peu particulière, et l’on se repose par la suite en étudiant le changement de saison…

Course épique
de Marie Dorléans
Sarbacane
16,50 €, 350×195 mm, 32 pages, imprimé en France, 2016.
Nos saisons
Texte de Caroline Pellissier et Virginie Aladjidi, illustré par Emmanuelle Tchoukriel
Nathan
10 €, 223×273 mm, 26 pages, imprimé en France, 2016.

Aventures et humour dans trois romans pour les jeunes lecteur.trice.s

Par 16 mai 2016 Livres Jeunesse
Gabriel1

Les trois romans du jour sont destinés aux jeunes enfants qui lisent déjà bien (ou ils peuvent être lus à voix haute par les parents, pour des enfants plus jeunes, ce que j’ai fait personnellement).

Capitaine Triplefesse – tome 1 – À l’abordage
de Fred Paronuzzi
Éditions Thierry Magnier, dans la collection En voiture Simone !
7,20 €, 120×180 mm, 192 pages, imprimé en France, 2015.
Popy la tornade
Texte de Stéphanie Richard, illustré par Joëlle Dreidemy
Sarbacane, dans la collection Pépix
10,90 €, 140×210 mm, 208 pages, imprimé en Italie, 2015.
Enquête au collège – L’intégrale 2
Texte de Jean-Philippe Arrou-Vignod, illustré par Serge Bloch
Gallimard Jeunesse, dans la collection Romans Junior
14,50 €, 140×205 mm, 400 pages, imprimé en Italie, 2013.

Il n’y a pas que les livres dans la vie : loisirs créatifs

Par 14 mai 2016 Loisirs Créatifs et Cahiers d'activités
Desktop4

Aujourd’hui, je vous propose des activités pour les petits doigts… et les plus grands !

Les fruits et les légumes
Collectif
Gallimard Jeunesse, dans la collection Mes premières découvertes
3,50 €, 128×142 mm (pochette), 464×127 (décor), imprimé en Chine chez un imprimeur éco-responsable, 2016.
Voitures de course, 1914-1918 la Grande Guerre, Les dinosaures et Princesses du monde
de Patrick Pasques
Tutti Frutti
9,90 € (chacun), 215×260 mm, 48 pages (chacun), imprimé en République Tchèque, UE et Chine (suivant les ouvrages), 2012 à 2015.
Temps de chien
de Marion Barraud
Le diplodocus
10,90 €, 250×250 mm (coffret), 250×2000 mm (frise), imprimé en Malaisie, 2016.
Le petit chat qui médite
de Jean-Vincent Sénac
p’titGlénat
12 €, 190×250 mm, 56 pages, imprimé en Chine, 2016.

Un après-midi au parc…

Par 13 mai 2016 Livres Jeunesse
Desktop2

Aujourd’hui, on part à la rencontre de deux bestioles pas comme les autres ! On commence avec un chien petit par la taille mais grand par le caractère, et l’on finit avec une mystérieuse créature bleue…

Ne m’appelez plus Chouchou !
Texte de Sean Taylor illustré par Kate Hindley (traduit par Véronique Mercier-Gallay)
Little Urban
10,50 €, 280×248 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2016.
Le vilain monstre bleu
Texte de Marie-Sabine Roger illustré par Laurent Simon
Casterman dans la collection les Albums Casterman
14,95 €, 247×320 mm, 32 pages, imprimé en Chine, 2016.