La mare aux mots
Parcourir le tag

Code public grenouille

Respect animal

Par 15 février 2019 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vais vous présenter un éléphant dont la vie n’a pas été rose, un cochon auquel on s’attache et un album qui nous rappelle qu’on est tous et toutes des animaux.

Fritz
d’Isy Ochoa
Le Rouergue
18,50 €, 260×320 mm, 64 pages, lieu d’impression non indiqué, 2018.
Viens, Émile, on rentre à la maison !
de Hans Traxler (traduit par Génia Catala)
La joie de Lire
15,90 €, 320×240 mm, 40 pages, imprimé en Chine, 2018.
Je suis un animal
d’Alfredo Soderguit (traducteur·trice non crédité·e)
Didier Jeunesse
20 €, 306×308 mm, 48 pages, imprimé en Italie chez un imprimeur écoresponsable, 2018.

You Might Also Like

Dans la bande

Par 14 février 2019 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, deux beaux albums qui mettent en scène des bandes d’ami·e·s.

Le repaire
d’Emma AdBåge (traduit par Marie Valera)
Cambourakis
14 €, 221×288 mm, 40 pages, imprimé en Lettonie, 2018.
Les rois du parc
de Joseph Kuefler (traduit par Benjamin Kuntzer)
Circonflexe dans la collection Albums circonflexe
13,50 €, 285×263 mm, 42 pages, imprimé en Espagne, 2018.

You Might Also Like

Des animaux solidaires et des femmes extraordinaires!

Par 12 février 2019 Livres Jeunesse

Aujourd’hui deux beaux albums positifs et intelligents : T’es là Alfred de Catherine Pineur qui nous parle tout en finesse de la question des réfugié·e·s, et puis Les inventrices et leurs inventions d’Aitziber Lopez et Luciano Lozano sur des femmes formidables qui ont révolutionné notre quotidien ! Bonne lecture !

T’es là, Alfred ?
de Catherine Pineur
L’école des loisirs
9,70 €, 155×217 mm, 28 pages, imprimé en France, 2019.
Les inventrices et leurs inventions
Texte d’Aitzibert Lopez (traduit par Sébastien Cordin), illustré par Luciano Lozano
Les éditions des éléphants
14 €, 221 x 312 mm, 40 pages, imprimé en France, 2019.

You Might Also Like

L’un est amoureux d’un garçon, l’autre veut en devenir un [ARTICLE EN ACCÈS LIBRE]

Par 11 février 2019 Livres Jeunesse

Aujourd’hui, je vous présente deux ouvrages extrêmement touchants, un album qui nous présente un petit garçon amoureux d’un autre et une BD sur la transidentité.

Jacques vit dans la même rue que lui, dans la maison à côté. Du jour où il a emménagé, ils ne se sont plus quittés. Ensemble, ils ont fait les quatre cents coups, main dans la main. Jusqu’au jour où Jacques a quitté le village…
Les jours heureux est un album extrêmement attachant sur un petit garçon amoureux d’un autre, même si ce n’est pas clairement dit (certain·e·s pourront même penser qu’il s’agit d’une très forte histoire d’amitié…). Les magnifiques illustrations de Bernat Cormand sont extrêmement délicates et poétiques et accompagnent à merveille le texte plein de pudeur. C’est une très belle histoire qui parle d’amour, de coup de foudre… et de séparation…
Un magnifique album sur deux petits garçons qui s’aiment.

C’est le jour où Lila a commencé à avoir des seins que les choses ont pris une mauvaise tournure. Comment ce corps pouvait à ce point ne pas refléter son identité ? Qu’est-ce qu’il se passait… Où était le souci ? Pour Lila, petit à petit les choses devinrent évidentes, elle n’était pas une fille, mais un garçon.
Appelez-moi Nathan est un roman graphique que j’ai trouvé extrêmement juste sur la transidenté (il est d’ailleurs basé sur une histoire réelle, le vrai « Nathan » a témoigné dans plusieurs émissions télé). Catherine Castro et Quentin Zuttion nous parlent des questionnements (Nathan se croira lesbienne avant de comprendre qui iel est vraiment), des recherches sur internet (qu’est-ce qu’il se passe ?), du regard des autres, de la réaction (perdue) des parents (passages qui m’ont particulièrement touché), du long chemin qu’est le changement de genre (autant au niveau physique qu’administratif). C’est une BD qu’on ne lâche pas avant de l’avoir terminée tant le personnage est extrêmement attachant, tant les auteur·trice·s nous racontent son histoire avec pudeur et justesse. J’ai envie d’ajouter qu’il y a souvent des albums, des romans, des BD qui ne sont pas exceptionnels, mais dont on dit toujours qu’elles ont « le mérite d’exister », car elles parlent d’un sujet dont on parle peu. Ici, c’est bien au-delà de ça, c’est une très très bonne BD, même en dehors du sujet qu’elle traite (et donc ça fait du bien d’avoir un album réussi sur ce sujet).
Un très bon roman graphique qui parle de transidentité.

Plein d’autres livres LGBTQI+ ici notamment mais tous sont regroupés .

Les jours heureux
de Bernat Cormand (traduit par Justine Rousset)
Notari dans la collection L’oiseau sur le rhino
13 €, 228×228 mm, 32 pages, lieu d’impression non indiqué, 2018.
Appelez-moi Nathan
scénario de Catherine Castro, dessins par Quentin Zuttion
Payot Graphic
16,50 €, 172×240 mm, 144 pages, imprimé en France chez un imprimeur éco-responsable, 2018.

You Might Also Like

Let’s go learn english

Par 8 février 2019 Jeux, Livres Jeunesse, Musique pour enfants

Aujourd’hui, je vous propose d’apprendre l’anglais en lisant une histoire, en écoutant des chansons, grâce à des cartes et même en jouant !

Big Dog… Little Dog
de P. D. Eastman (traduit par Marie Bisseriex)
Le nouveau Pont
14 €, 170×245 mm, 44 pages, imprimé en Espagne chez un imprimeur éco-responsable, 2018.
Mes plus belles comptines in English
Mes plus belles chansons in English
Textes adaptés par Annie Dussel, illustrés par Barbara Formosa (Mes plus belles comptines in English) et K’Naye (Mes plus belles chansons in English)
Larousse dans la collection Larousse Kids
5,90 € chacun, 200×210 mm, 24 pages, imprimé en Espagne, 2018.
52 cartes pour apprendre l’anglais
Textes de Sandra Lebrun et Loïc Audrain, illustré par Joëlle Dreidemy
Éditions 365
6,99 €, 60×90 mm, imprimé en Chine, 2015.
Twist Délire pour apprendre les mots en anglais
de Somprasong Sudaros, illustré par Thomas Tessier
Mattika
Prix : Autour de 13 €
Âge d’après l’éditeur : 7+
Nombre de joueur·euse·s : 2-6
Temps de jeu d’après l’éditeur : 15′
Fabriqué en UE.

You Might Also Like

Secured By miniOrange